X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Déversement de carburant : Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup laisse tomber la poursuite

durée 2 août 2023 | 11h46
  • Andréanne Lebel
    Par Andréanne Lebel

    journaliste

    Les élus de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup ont décidé de ne pas entamer de poursuite au civil contre le camionneur responsable du déversement de diesel survenu en octobre 2022 sur le Chemin Taché. La facture de Campor Environnement pour la décontamination des sols s’est avérée moins élevée que prévu, ce qui a pesé dans la balance.

    «Selon les avocats que nous avons consultés, il aurait fallu engager un détective privé afin de recueillir les preuves suffisantes pour aller en cour. Ça aurait couté extrêmement cher par rapport aux couts que la Municipalité aura à débourser au final», explique la mairesse de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup, Josée Ouellet.

    Les frais liés à ce déversement à Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup sont évalués à un peu moins de 65 000 $. Ce montant comprend la distribution d’eau potable aux utilisateurs du réseau d’aqueduc municipal et les travaux de décontamination. Après le dédommagement des assurances, une activité de financement et l’aide des autres municipalités avoisinantes, la part à payer par les contribuables sera d'un peu moins de 20 000 $. 

    «Nous sommes soulagés et nous voulons passer à autre chose. Si ça nous avait couté plus de 150 000 $, on serait allés de l’avant [avec la poursuite]», ajoute Mme Ouellet. La Municipalité envisageait de recouvrer les sommes perdues en poursuivant le ou les responsables. Il appert maintenant que les frais qui auraient été encourus par les poursuites judiciaires auraient été plus élevés que le dédommagement projeté.   

    EAU POTABLE

    La Municipalité a continué de faire des analyses régulières de son eau potable. Le 9 mai dernier, des traces d’hydrocarbures avaient été détectées dans l’eau potable de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup en lien avec la percolation de l’eau dans le sol à la suite de la fonte des neiges.

    Pendant un peu moins d’une semaine, près de la moitié des 1 200 citoyens ont dû s’abstenir de consommer l’eau du robinet. Cet incident était directement lié au déversement dû à une fuite dans le réservoir à diesel d’un camion survenu en octobre 2022 sur le Chemin Taché. La trainée de carburant s’étalait sur une douzaine de kilomètres, en plein cœur du village.

    «Nous avons réalisé la vulnérabilité de notre source d’eau potable. Elle est alimentée par l’eau souterraine de nos lacs. C’est très important de prendre soin de nos plans d’eau, il en va de la qualité de notre eau potable», rappelle Josée Ouellet. C’est pourquoi Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup a adopté une réglementation restrictive concernant le contrôle des embarcations sur les trois lacs de son territoire, dans un contexte de prolifération de la moule zébrée dans le lac Témiscouata.

    Ces évènements liés à la contamination de l’eau de la Municipalité par des hydrocarbures a donné de bonnes leçons quant au protocole à mettre en place afin de venir en aide aux citoyens. L’aide financière et matérielle des autres municipalités a démontré que la collectivité serait préparée à affronter un autre événement de la même nature.  

    » À lire aussi -  

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    14 avril 2024 | 14h28

    La chasse à l’oie, une activité complémentaire à celle des effaroucheurs

    L’oie des neiges est de retour au Bas-Saint-Laurent pour quelques semaines en attente de poursuivre sa migration vers son aire de reproduction dans l’Arctique canadien. L’intervention de chasseurs, en accord avec les propriétaires des terres agricoles et dans le respect de ces dernières, peut être complémentaire au travail des effaroucheurs et ...

    14 avril 2024 | 14h19

    Le Québec et le Bas-Saint-Laurent perdant sur toute la ligne selon Maxime Blanchette-Joncas

    Le député de Rimouski–Neigette–Témiscouata–Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, a dénoncé le peu d’investissements de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) au Québec, alors que le Québec est plongé en pleine crise du logement. Selon le Bloc Québécois, quand Ottawa choisit les projets, le Québec est lésé. Des chiffres obtenus ...

    14 avril 2024 | 7h10

    Le Jeune Barreau de Montréal lance sa 42e Clinique juridique téléphonique

    Le Jeune Barreau de Montréal (JBM) lance sa 42e édition de la Clinique juridique téléphonique, qui aura lieu les 20 et 21 avril prochains. Le temps d'une fin de semaine, avocats et notaires se mobiliseront pour offrir des conseils juridiques gratuits par téléphone à la population de partout au Québec. Cette initiative constitue, avec d'autres ...