X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Des traces d’hydrocarbures dans l’eau à Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup 

durée 10 mai 2023 | 08h41
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Les citoyens de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup doivent s’abstenir de boire l’eau du robinet jusqu’à nouvel ordre. Des traces d'hydrocarbure ont été détectées en quantité suffisante dans un des puits de la municipalité pour que le ministère de l'Environnement du Québec oblige l’administration à émettre un avis de non-consommation d'eau. 

    Mise à jour - 11 mai à 11 h 

    L’avis public, destiné aux citoyens, a été publié mardi en fin de journée avec une mise à jour tôt ce matin. Il s’agit d’une situation très sérieuse, laquelle sera la priorité de la Municipalité au cours des prochains jours. 

    «La situation est préoccupante. Nous avons lancé de petites mesures d’urgence, si je peux dire. Mais nous n’avons pas décrété l’état d’urgence pour le moment. On veut attendre d’avoir d’autres résultats du laboratoire d’analyse», a partagé la mairesse Josée Ouellet, entre deux réunions, mercredi avant-midi. 

    Selon Mme Ouellet, les problèmes actuels sont liés à un déversement de carburant survenu sur le chemin Tâché en octobre 2022. Une fuite dans le réservoir à diesel d’un camion avait alors laissé une trace d’hydrocarbures majeure sur une douzaine de kilomètres, forçant aussi l’émission d’un avis de non-consommation d’eau. 

    La présence actuelle d’hydrocarbures dans un des puits est donc liée à la percolation de l’eau dans le sol à la suite de la fonte des neiges. La quantité détectée est jugée importante et suffisamment sérieuse pour forcer la Municipalité à agir avec urgence. 

    Selon Josée Ouellet, la problématique demeure surprenante. Après les événements d’octobre, la Municipalité avait effectué plusieurs suivis et tests pour confirmer ou non que l’eau potable était contaminée. Jusqu’en décembre, aucun problème n’avait été décelé. On croyait avoir évité le pire. 

    «On nous avait dit au ministère que ce n’était plus nécessaire de poursuivre avec les tests, mais notre responsable du réseau a tout de même décidé de prendre sur elle et de réaliser un nouveau test à la suite de la fonte des neiges, lorsque les niveaux d’eau ont monté drastiquement, afin d’avoir l’esprit tranquille», a expliqué la mairesse.  

    «Les résultats nous ont surpris et nous avons tout de suite levé le drapeau rouge», a-t-elle expliqué, saluant l’initiative de l’employée municipale. «C’est une personne très compétente, proactive. Ça illustre tout son sérieux et il faut la remercier aujourd’hui. La santé de nos citoyens est une priorité.»

    PLUSIEURS QUESTIONS 

    Pour le moment, il y a branle-bas de combat et plusieurs questions demeurent sans réponse. La Municipalité attend toujours les résultats des tests finaux du laboratoire d'analyse qui confirmeront si des traces d’hydrocarbure sont détectés dans l’ensemble des puits municipaux. Des échantillons ont été envoyés et les réponses sont attendues dans les 24 à 48 heures. 

    Chose certaine, si un puit est affecté, la tuyauterie l’est également. «Il faut avoir une expertise pour la suite, déterminer comment agir et quoi faire pour libérer notre tuyauterie des contaminants. On ne veut pas pendre de chances, on est prudents», a indiqué Josée Ouellet à ce sujet. 

    Elle ne cache pas que des puits privés pourraient aussi être touchés.

    Quoi qu'il en soit, la situation actuelle met beaucoup de pression sur le réseau d’eau potable de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup. Il faut comprendre qu’un seul des trois puits est actuellement en fonction, et il pourrait lui aussi être contaminé. L’automne dernier, un autre puits avait été condamnée par précaution. Il était jugé trop «vulnérable». 

    Selon la Santé publique, l'eau peut être utilisée pour l'hygiène corporelle, en limitant la durée des bains et des douches, ainsi que pour faire la lessive. On indique toutefois qu'il faut prendre de l'eau embouteillée pour la préparation des repas, le lavage des aliments et pour se brosser les dents.

    L'eau du robinet ne doit pas être utilisée pour la préparation des repas (incluant les boissons), e lavage des fruits et légumes, la préparation des biberons, la préparation de glaçons et le brossage des dents. 

    «On va voir comment la situation va évaluer dans le temps, mais c’est important de demeurer vigilants», a dit la mairesse. 

    Pour la suite, la Municipalité va demeurer en contact avec les citoyens et les informer de tout développement. 

    DISTRIBUTON DE L’EAU 

    La distribution de bouteilles d’eau gratuites a débuté à 17 h le 10 mai. La Santé publique recommande la consommation de 3 litres d'eau par jour, par personne, pour l'hydratation et la préparation des repas.

    Elle se poursuivra le samedi 13 mai (13 h à 15 h), le lundi 15 mai (17 h à 19 h) et le jeudi 18 mai (17 h à 19 h). 

    Notons aussi que des quantités d’eau ont été livrées dans les commerces, les restaurants et la résidence de personnes âgées, notamment. 

    Par ailleurs, le maire de Rivière-du-Loup, Mario Bastille, a contacté la mairesse de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup, Josée Ouellet, pour lui confirmer que son conseil offrait d’assumer les coûts d’une palette d’eau embouteillée en solidarité aux citoyens de Saint-Hubert. L’équipe municipale se dit touchée par la générosité du maire et des conseillers municipaux de Rivière-du-Loup et tient à les remercier pour ce geste fort apprécié.

    DÉDOMMAGEMENTS ET POURSUITES? 

    Si tous les puits de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup, la Municipalité devra trouver d’autres sources d’eau potable. Les investissements nécessaires seront importants. 

    Toutefois, peu de recours sont disponibles actuellement pour la Municipalité. Les assurances ne couveraient pas les dépenses. De plus, aucune subvention ou aide financière ne serait disponible. 

    «Je compte appeler la Fédération québécoise des municipalités (FQM) pour signifier qu’il y a un problème. Ce n’est pas acceptable, ni raisonnable […] même si on réalise aujourd’hui que notre puits se trouve dans un endroit vulnérable, en bordure d’une route très passante.»

    Il n’est pas non plus exclu que des procédures judiciaires puissent être entamées au civil dans ce dossier. 
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 7h04

    Trois-Pistoles en mode estivale

    La fébrilité du printemps laisse maintenant place à la confirmation d’un été des plus actifs à Trois-Pistoles! En effet la Ville propose une multitude d’animations, d’activités et d’accès améliorés à ses infrastructures afin que la population, mais également la visite venue d’ailleurs, en profite au maximum cet été. Pour le volet culturel, consultez ...

    Publié à 6h54

    Inauguration de la piste d’hébertisme de Saint-Mathieu-de-Rioux

    Le maire de Saint-Mathieu-de-Rioux, Roger Martin, et quelques membres du comité de développement de la Municipalité, ont procédé le 19 juin à l’inauguration d’une piste d’hébertisme. Située à proximité de l’école l’Oiseau-Chanteur, les élèves auront souvent l’occasion d’en profiter.  «C’est un super beau projet qu’on a mis à terme», souligne ...

    Publié à 6h30

    Quelques nouveautés à découvrir cet été au Témiscouata

    La saison estivale est maintenant à nos portes et la MRC de Témiscouata vous invite à planifier dès maintenant vos prochaines excursions dans la région!  Voici quelques nouveautés à découvrir…  Présenté au BeauLieu Culturel du Témiscouata du 18 juillet au 10 août prochains, ce spectacle mettra en lumière l’histoire de Marie Melford Blanc ...