X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Illumination des chutes à Rivière-du-Loup : «Ça va être magnifique!»

durée 17 juillet 2023 | 06h59
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Dix mois après avoir accordé un contrat de conception de plans afin d'illuminer de la paroi rocheuse du bassin des chutes à Rivière-du-Loup, la Ville a lancé deux appels d’offres pour la réalisation du projet. Une somme d’un peu moins de 475 000 $ a été réservée au Programme triennal d’immobilisations (PTI) pour sa concrétisation.

    «Ça va être un legs pour le 350e», souligne le directeur au service des communications à la Ville, Pascal Tremblay. Le 23 décembre, les Louperivois fêteront l’anniversaire de la seigneurie de Rivière-du-Loup. Sa fondation remonte en 1673, alors que l’intendant Jean Talon a cédé la terre à l’homme d’affaires Charles Aubert de la Chesnaye.

    Les élus souhaitent une installation des lumières à l’automne pour une inauguration le jour de la concession de la Ville, en plein temps des Fêtes. Cependant, la date n’est pas coulée dans le béton, puisque le type d’équipement requis pour l’illumination peut être complexe à se procurer à courte échéance. Dépendamment des délais inscrits dans les soumissions, Rivière-du-Loup aura une meilleure idée de la date du lancement.

    Selon M. Tremblay, «un legs ce n’est pas nécessairement pendant un évènement ou la même année, ça peut venir après». Il indique néanmoins que les élus travailleront à son aboutissement le plus rapidement possible.

    La somme exacte inscrite au PTI est de 474 872,31 $. Le montant, pour l’instant, est totalement assumé par Rivière-du-Loup. Toutefois, la Ville reste à l’affût des nouveaux programmes auxquels elle pourrait être admissible afin de réduire la facture. Elle regarde aussi l’avenue de s’associer avec des partenaires locaux qui aimeraient participer au projet.

    «C’est un investissement exceptionnel dans quelque chose qui va devenir un attrait incontournable. Les chutes le sont déjà», soutient le directeur en indiquant qu’au-dessus de 400 000 entrées au parc des Chutes sont dénombrées chaque année. 

    En considérant les couts versus les bénéfices, les élus ont évalué que le montant investi était acceptable. Sans pouvoir chiffrer, le directeur du service des communications estime que les retombées économiques seront importantes pour les entreprises de la région et que la beauté de l’endroit sera améliorée pour les citoyens et les touristes. «L’illumination des chutes c’est vraiment une mise en valeur du secteur, ce ne sont pas juste de petites lumières. Ça va être quelque chose de très beau et pérenne qui va augmenter la valeur touristique de ce lieu-là».

    Les avis publiés dans l’édition papier d’Info Dimanche du 5 juillet prendront fin le 31 juillet à 10 h. Des soumissionnaires sont recherchés pour le matériel ainsi que pour l’installation.

    ET LA PASSERELLE?

    Pour le conseil municipal, le fil du projet de passerelle entre les parcs des Chutes et de la Croix n’est pas tiré. «Il est sur la glace compte tenu des investissements qui y étaient associés. Si un jour il y a une occasion de le réaliser à moindres couts, les élus n’y ferment pas la porte puisqu’il y avait aussi la possibilité d’avoir une plateforme d’observation», explique Pascal Tremblay.

    Il en reparle puisque ce projet en est un intégré : «C’est une autre facette de l’amélioration du secteur des chutes qui est très très très photographié. C’est probablement l’attrait le plus couru de Rivière-du-Loup, ce qui nous permet de nous mettre sur la carte et d’attirer des touristes en grande partie». 

    Rappelons qu'après avoir été mis sur pause en aout 2022, les élus avaient remis le projet sur la table à dessin puisqu'une occasion s'est présentée d'envoyer une demande de subvention au programme TAPU. Une réponse est toujours attendue, de même que du côté de Transports Canada et d'une entreprise privée.

    La mise en place de la passerelle permettrait d’avoir un angle de vue différent vers les chutes. «On serait vraiment en promontoire sur cette illumination-là, ça serait magnifique! Mais bon, l’avenir nous le dira», concède-t-il.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 11h32

    Simon Caron est fier de sa participation à MasterChef Québec

    L’aventure du Louperivois de 31 ans Simon Caron à l’émission télévisée MasterChef Québec a pris fin le 22 février. Il se dit fier de son parcours, puisque lors de son inscription, il ne croyait pas avoir les capacités pour se lancer. Au terme de cette expérience, Simon Caron finit ainsi dans le top 10 des chefs amateurs au Québec. «Tu as un ...

    Publié à 9h45

    Une nouvelle unité de réadaptation comportementale intensive à Saint-Cyprien

    Une unité de réadaptation comportementale intensive (URCI) a été inaugurée à Saint-Cyprien, ce jeudi 22 février. Il s’agit seulement de la troisième unité du genre au Québec, de la première au Bas-Saint-Laurent, mais surtout d’un projet «innovant» qui pourrait éventuellement faire des petits ailleurs en province.  Installée dans une aile du ...

    Publié à 6h53

    Des résultats satisfaisants pour Avantis Coopérative

    Malgré une dernière année plus difficile pour Avantis Coopérative, l’entreprise a présenté des résultats satisfaisants lors de sa cinquième assemblée générale annuelle. Avec des ventes chiffrées à 711 M $, la coopérative a dévoilé un excédent d’exercice de 6,3 M $ dont 2,2 M $ seront versés en ristourne, en plus d’un remboursement de capital ...