Publicité

23 août 2022 - 14:26 | Mis à jour : 14:28

Le projet de passerelle entre le parc des Chutes et le parc de la Croix devra attendre

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Les élus de la Ville de Rivière-du-Loup ont décidé d’annuler l’appel d’offres concernant la passerelle devant relier le parc des Chutes et le parc de la Croix lors de la séance publique du 22 aout. Les trois soumissions reçues dépassaient le cadre budgétaire de 2,9 M$ qui avait été fixé de quelques centaines de milliers de dollars.

Le maire Mario Bastille estime que la Ville doit s’abord sécuriser d’autres sources de revenus pour atténuer l’impact fiscal de ce projet sur les citoyens. L’offre du plus bas soumissionnaire, Construction Béton 4 Saisons, était chiffrée à 2,8 M$. Ce montant ne comprenait pas de frais de contingence. Les honoraires professionnels du Canadien national afin d’étudier ce projet s’ajoutaient aussi au montant global pour la Ville.

Une somme de 70 000 $ sera investie pour sécuriser le secteur et éviter que des piétons ne se retrouvent sur la voie ferrée, à la demande du Canadien national. La construction de cette passerelle aurait permis de créer un lien piéton entre le centre-ville et le quartier Saint-Ludger. La vision du conseil municipal était aussi d’en faire un attrait récréotouristique.

L’aide financière d’environ 508 000 $ du ministère des Transports du Québec dans le cadre du Programme d’aide financière au développement des transports actifs dans les périmètres urbains sera accessible jusqu’en 2024. 

«La passerelle est un projet important, mais pour le moment avec les indexations et tout ce qui se passe, je pense qu’il fallait prendre une pause», explique M. Bastille. Il ajoute que les projets d’infrastructures comme la réfection de rues et des systèmes d’aqueduc et d’égouts sont prioritaires. Le maire de Rivière-du-Loup n’exclut pas un retour de ce projet dans les années à venir.

En mai dernier, le conseiller municipal Carl Thériault s’était opposé au projet en votant contre l’adoption de la résolution d’emprunt de 2,9 M$ puisqu’il préférait être plus prudent avec les finances publiques dans le contexte économique actuel.

Publicité


Publicité

Commentez cet article