Publicité
15 novembre 2019 - 08:24 | Mis à jour : 16:51

Québec ne financera pas les réparations de l'Héritage 1

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 7

La décision est tombée le 14 novembre en après-midi au bureau du député de Rivière-du-Loup-Témiscouata Denis Tardif. Québec n'accordera aucune aide financière pour rénover le traversier l'Héritage 1, qui nécessite des travaux de l'ordre de 5 M$.

«La raison principale du refus est les couts des travaux qui sont énormes, et nous n’avons aucune garantie que ce navire va être fiable pour les quatre prochaines années. On constate qu’au cours des dernières années, beaucoup de mauvaises décisions ont été prises par le Parti libéral. Nous avons appris du passé», a résumé Florence Plourde, l’attachée de presse du ministre des Transports du Québec François Bonnardel.

Le 28 octobre dernier, le bateau avait été arrimé à la marina de Trois-Pistoles puisque la Compagnie de navigation des Basques était dans l'attente d'un financement de 5 M$ du gouvernement du Québec, avant de l'envoyer en cale sèche à un chantier de Groupe Océan pour procéder aux réparations. Plus de 126 000 livres d'acier devaient être changées pour remettre L'Héritage 1, construit en 1973, sur pied.

  >> Aussi à lire : L'Héritage 1 ou David contre Goliath

«On a appris cette décision-là en après-midi, mais le matin, je parlais de peinture avec le directeur général de la Société des traversiers du Québec, Stéphane Lafaux, et de ce qui était prévu dans le contrat. Le député Denis Tardif avait bien vendu le dossier et était positif. Nous n’avions aucune raison de nous inquiéter, ou encore d’avoir eu un plan B», explique Jean-Marie Dugas, secrétaire-trésorier à la Compagnie de navigation des Basques.

Il se dit extrêmement déçu de la décision qui a été prise par le gouvernement, d’autant plus qu’il ne reste qu’une ouverture d’une semaine afin de sortir le navire de la marina de Trois-Pistoles avant l’arrivée des glaces. Le conseil devra s’assoir et décider des prochaines orientations à prendre dans ce dossier. «Il va falloir se revirer de bord, mais il est possible que la saison 2020 soit retardée (…) C’est dommage parce que cette année nous avons eu une très bonne saison. Pour la première fois, à ma connaissance, plus de 80 % des traversées étaient remplies 2 à 3 semaines d’avance», ajoute M. Dugas.

Ce dernier croit que le gouvernement a été échaudé par le dossier du NM Apollo. La STQ, une société d'État (au même titre qu'Hydro-Québec, par exemple) a injecté 3,5 M$ dans ce navire, et ajoutera 2 M$ pour le couler afin d’en faire un récif artificiel destiné à la plongée sous-marine. Il avait été acheté en urgence et sans inspection en janvier 2019 afin de remplacer le F.-A Gauthier qui reliait Matane à Baie-Comeau et Godbout.

Du côté de la Société des traversiers du Québec, le porte-parole, Alexandre Lavoie, indique que des spécialistes maritimes se sont rendus sur place, afin de rédiger un compte-rendu de l’état du navire l’Héritage 1 au ministère des Transports. «C’est un navire qui a une quarantaine d’années, et il comportait certains risques, surtout en raison de son âge. Nous avons aussi évalué différentes avenues de gestion des risques. Nous n’avons pas réalisé d’inspection en profondeur (…) La première partie de l’analyse à court terme est complète. Le travail se poursuit concernant une analyse à plus grande échelle et à long terme», a-t-il commenté. La traverse de Trois-Pistoles-Les Escoumins a été empruntée par plusieurs utilisateurs comme solution aux problèmes de la traverse de Matane-Baie-Comeau-Godbout.

UNE INACTION DÉNONCÉE

Le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Denis Tardif, refuse de dire que l’importance de la traverse de Trois-Pistoles a été minimisée par le gouvernement du Québec. «Est-ce qu’on est capable de garantir que ce bateau-là, pour les 10 prochaines années, n’aura plus de bris? C’est impossible pour un navire en fin de vie. Non seulement l’hésitation, mais la courbe de dernière minute qui a été prise par la STQ auprès du politique est venue possiblement de là. On a vraiment fait un travail politique, on avait une bonne tendance et le vent entrait bien dans les voiles», résume M. Tardif.

Il croit que la STQ a été échaudée par l’ensemble de l’œuvre des traversiers dans l’est du Québec. Le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata jette une partie du blâme sur le gouvernement libéral au pouvoir au cours des dernières années.

«Les 15 ans d’inaction du gouvernement libéral par rapport aux traverses qui relient le Bas-Saint-Laurent à la rive nord, c’est décevant. Le ministre des Transports, François Bonnardel, a commandé une étude sur les liens entre les deux rives. Il nous faut une vision d’ensemble pour ne plus que des situations qu’on a connues l’automne passé, l’hiver passé ne se produisent plus», conclut M. Tardif.

Cette décision de la part du gouvernement du Québec met en péril la saison 2020 du traversier l’Héritage 1. «Ce matin, je n’ai pas d’alternative à proposer, même si elles ont été étudiées. La STQ m’a dit non à ça dans le passé (…) Je suis rendu à moyen terme. À court terme, j’ai fait le tour de la situation. Si des gens peuvent m’apporter des propositions réalistes, je suis ouvert à travailler avec eux.»

RÉACTION DU MAIRE

Le maire de Trois-Pistoles, Jean-Pierre Rioux, rejette du revers de la main les quatre ans de durée de vie invoqués par le gouvernement pour expliquer sa décision de ne pas injecter 5 M$ dans ce navire. «C’est extrêmement dommage comme décision pour un gouvernement qui se dit régionaliste. Là où ça m’accroche, c’est qu’on dit que même si on met 5 M$ sur ce bateau-là, il aura une durée de vie de quatre ans. C’est de la ‘’bullshit’’. Ce sont des couleuvres qu’on met dans la gorge des citoyens pour faire mieux passer la décision du gouvernement de refuser 5 M$. Je ne crois pas à ça», s’indigne le maire de Trois-Pistoles, Jean-Pierre Rioux.

Il indique que c’est Transport Canada qui détient l’autorité de décider si un navire peut naviguer ou pas selon son état. M. Rioux ajoute que le NM Trans-St-Laurent est pourtant 10 ans plus âgé que l’Héritage 1. Le navire de la Traverse Rivière-du-Loup/St-Siméon, le NM Trans-St-Laurent, est lié à la STQ par un contrat d’exploitation, contrairement à L’Héritage 1, qui appartient la Compagnie de navigation des Basques. Cette dernière est la propriété des municipalités de Trois-Pistoles, Notre-Dame-des-Neiges, Les Escoumins et de la communauté de la Première Nation Essipit.

«J’invite Denis Tardif à refaire ses devoirs s’il travaille vraiment pour la population de la région des Basques. Il a une responsabilité d’aller chercher l’information sur où cette durée de vie de quatre ans vient. S’il démontre avec certitude que le navire est hors d’âge, je m’engage à m’excuser publiquement», ajoute Jean-Pierre Rioux. Le maire de Trois-Pistoles savait il y a huit ans que le navire devrait entrer en cale sèche autour de 2020 pour procéder à d’importantes réparations. La situation était donc bien connue du gouvernement également. 

En mai 2016, le député-ministre Jean D’Amour avait confirmé l’octroi d’une subvention gouvernementale 300 000$ à la Compagnie de navigation des Basques pour couvrir une partie des travaux que l’Héritage 1 devait subir, notamment l’installation de deux moteurs et de transmissions neufs. Le total de cet investissement était évalué à 718 000$.

La Société des traversiers du Québec offre les services des traverses de Matane-Baie-Comeau-Godbout, de l'Île-Verte (Notre-Dame-des-Sept-Douleurs) et de Rivière-du-Loup-Saint-Siméon au Bas-Saint-Laurent. 

Le capitaine de l'Héritage 1, Jean-Philippe Rioux, en a gros sur le coeur. Il y est allé d'un long plaidoyer en faveur de la traverse reliant Trois-Pistoles aux Escoumins, sur la page Facebook de la traverse. 

 

À lire aussi : 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

7 réactionsCommentaire(s)
  • Les contribuables payeurs de taxes foncières sur leur maisons sont actionnaires d'un
    traversier fini et 90 % ne le réalise même pas et vous trouvez ça normale !?!

    Si Jean-Pierre Rioux met 51 % de SON argent a lui dans la patente, je dis OK avec le
    sourire.

    Il était ou quand les travailleurs de la quincaillerie COOP ont perdus leur emplois avec la
    fusion BMR ?

    Parle-t-il des employés du siège social de Gaz-O-Bar qui a fermé ?

    Pourquoi ces 30 et quelques emplois saisonniers serait-ils si, plus importants que les autres ?

    On a déja assez de torcher la famille royale d'Angleterre depuis des siècles et tous les paillassons dans chaque maudites provinces, sans parler de la folle en chef a Ottawa
    pourquoi faire pareil ici , sous cette forme ?

    Elvis Creton - 2019-11-19 21:12
  • Transports Canada est l'organisme responsable de la Sécurité des navires dans tout le Canada y compris au Québec et non la Société des Traversiers du Québec. À chaque printemps avant le début de la saison de navigation, le navire l'Héritage 1 est passé au peigne fin afin de s'assurer de l'état du navire pour la sécurité des passagers. En ce qui concerne le traversier l'Héritage 1, Sa dernière entrée en cale sèche pour des travaux majeurs a été fait aux chantiers maritimes Méridien de Matane il y a huit ans, Une fois complété, nous savions que le traversier devait retourner en cale sèche en 2020 afin de continuer à pouvoir naviguer en toute sécurité. Pour ce faire, le Conseil d'administration de la Compagnie de navigation des Basques à fait appel à une firme compétente dans le domaine afin de satisfaire les exigences de Transports Canada et de monter des plans et devis pour remplacer certaines plaques d'acier qui montraient des signes de minceur de plus de 30%. Une fois ce travail fait par un chantier maritime, le traversier aurait été bon pour au moins huit(8) prochaines années à naviguer en toute sécurité. Ses moteurs sont neufs de 4 ans et son système d'hélice et arbre (Shaft) de un an. L'analyse de cette expertise est facilement démontrable CA la CNB a en mains le détail de cette expertise reconnue et acceptée par Transports Canada. Quand je lis la déclaration du bureau du Ministre Francois Bonnardel appuyé par le député Denis Tardif que la raison qui a poussé le Gouvernement à refuser la demande d'aide pour réparer le navire était sa courte longévité qui dépasserait pas les 4 ans, Eh bien, je crois qu'ils nagent dans des eaux troubles soit par incompétence ou par malfaisance. Je demande au Député Denis Tardif, élu par les citoyens du compté dont de Trois Pistoles et des Basques de retourner au Ministre et de lui demander de lui fournir le bien fondé de son expert de a Société des Traversiers qui en est venu à la conclusion de 4 ans de vie pour l'Héritage. C'est une honte de se faire berner publiquement de la sorte par nos représentants. Une contre expertise se devra d.être demandée à une firme indépendante et payée par le milieu et non par le Gouvernement afin de démontrer ce qu'avance Transports Québec est faux. Le Député Tardif se devra aussi de venir présenter les documents de la Société des Traversiers en personne à nos citoyens lors d'une assemblée de relance qui se vers la mi-janvier 2020. C'est son devoir car il en a fait la promesse que le service de traversier était se priorité pour Trois Pistoles. En obligeant la CNB d'annuler la saison 2020, ce dernier vient de tuer notre service de Traversier entre Trois Pistoles/Les Escoumins pourtant propriété des citoyens qui l'ont élu!

    Jean Pierre Rioux - 2019-11-16 20:58
  • Je suis persuadé que notre gouvernement à planifié l'endroit et la date pour l'immersion du traversier afin d'en faire un récif artificiel pour les amateurs de plongés sou marine. C'est décourageant de tant travailler pour améliorer la qualité de vie des citoyens en région et être ainsi traité par nos élus provinciaux, d'autant plus que l'analyse d'un tel projet est fait par un compétiteur qui ne demande que l'abolition de cette traverse centenaire. Possiblement que dans 3 ans la mémoire n'oubliera pas une telle décision.

    Léoplod - 2019-11-16 10:43
  • Simple a comprendre. Si une entreprise ferme dans les grandes villes nos gouvernements donne des sommes astronomiques et des prêts sans intérêt. Dans les régions, les petites municipalités, des moteurs économiques ferment et mettent à pied 30 à 40 travailleurs. C'est l'équivalent de plusieurs centaines de travailleur dans les grandes villes. Nos décideur viennent dans nos régions pour nous parler seulement en campagne électorale on nous oublie pour les 4 années suivantes. Que c'est triste d'être dirigé par tu si petit monde.

    Boutch - 2019-11-15 20:18
  • @ André
    Réellement? Des ballons dirigeables? Mon dieu! Et pourquoi ne pas garder cet argent au Québec! On a tellement eu de misère avec les traversiers cette année! Et bien, un gros merci au gouvernement pour cet investissement dans un autre pays!!! Les traversiers sont des moyens de transport nécessaire dans la région du BSL!! Il faut préserver ça!

    Claudia - 2019-11-15 13:44
  • Plutôt que de protéger des emplois en région la CAQ a accepté de donner 30 millions à une compagnie française désirant développer des ballons dirigeables, selon le ministre lui-même, c'est un projet très risqué.

    Également, si la CAQ décide de ne plus subventionner les navires en fin de vie j'ai bien peur, selon la même logique, que le Trans Saint-Laurent va passer dans la moulinette lui aussi.

    André - 2019-11-15 12:30
  • Oui, je suis désolé pour les gens de 3-Pistoles et aussi pour les personnes qui y traversent régulièrement; à mon avis c'est une traverse qui doit demeurer en place....par contre, il faut penser que le traversier demande de très grosses réparations...et il en va de la sécurité de tous. Pour ceux qui ne le saurait pas, l'Héritage 1 est le tout premier Gobelet d'Argent qui avait été mis en service en 1973 et que la compagnie de navigation a racheté en y apportant certaines réparations et modifications....donc il n'est pas jeune. On dit que les réparations coûteraient 5,000,000$.....tout çà s'il n'y a pas de surprises. La direction de la traverse devra penser à un autre mode de financement ou tout simplement à un remplacement pur et simple du navire. Je crois qu'il est déjà trop tard pour une solution à court terme malheureusement. (opinion bien personnelle).

    Michel-P Desjardins - 2019-11-15 09:12