X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

L’Héritage 1 à la merci du gouvernement et des glaces

durée 3 novembre 2019 | 06h55
  • Mario Pelletier
    Par Mario Pelletier

    Journaliste

    La situation du traversier L’Héritage 1 de Trois-Pistoles n’est pas facile. La Compagnie de navigation des Basques est dans l’attente d’un financement du gouvernement du Québec et doit espérer que les glaces ne se formeront pas trop rapidement sur le fleuve pour pouvoir sortir le bateau de la marina afin de faire réaliser des travaux.

    Le 28 octobre dernier, le bateau a été placé dans la marina de Trois-Pistoles dans l’attente de la décision du gouvernement d’autoriser des travaux d’environ cinq millions de dollars sur le navire. Cette confirmation doit parvenir au plus tard vers la mi-novembre pour permettre à la Compagnie de navigation des Basques de sortir le bateau de la marina à la faveur de grandes marées du 25 au 30 novembre environ. Cela nécessite également trois jours de préparatifs, notamment pour remettre les hélices.

    «Ce sera notre seule occasion», a souligné le capitaine Jean-Philippe Rioux. Et encore là, rien n’est garanti puisque la formation rapide de glaces sur le fleuve empêcherait aussi L’Héritage 1 de se rendre à un chantier du Groupe Océan pour faire exécuter les travaux pendant la saison hivernale. «Après novembre, nous ne pourrons pas sortir le bateau avant le 8 avril prochain. Comme la saison de navigation débute habituellement le 25 mai, ça laisse très peu de temps pour les travaux», a expliqué M. Rioux.

    De plus, pour une somme d’environ 5 M$, on peut imaginer facilement l’ampleur des rénovations nécessaires sur le navire construit en 1973, donc avec 46 ans d’âge. «Il faut changer 120 000 livres de structures d’acier, cela nécessite de mettre le navire en cale sèche. Et pour poser certaines plaques, on doit même déplacer les moteurs», a noté le capitaine.

    Actuellement, le gouvernement est dans l’attente de la recommandation de la Société des traversiers du Québec pour autoriser les travaux. «C’est le ministre qui va prendre la décision», a conclu Jean-Philippe Rioux. Il faut aussi espérer que l’hiver n’arrive pas trop vite avec son froid glacial.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    12 avril 2024 | 12h18

    Une nouvelle attendue par l’Alliance de l'énergie de l'Est

    La volonté d’Hydro-Québec d’investir dans l’Est-du-Québec afin d’y développer une nouvelle ligne de transport électrique d’ici une dizaine d’années a été accueillie favorablement par les acteurs du milieu de l’éolien régional. À vrai dire, il y a un moment maintenant qu’on attendait cette nouvelle.  Radio-Canada a révélé dans les derniers jours ...

    12 avril 2024 | 10h35

    Prolongement de l’A-20 : «une décision couteuse et incohérence», selon le CREBSL  

    Le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) est d’avis que le projet de prolongement de l’autoroute 20 est en contradiction avec les engagements pris par le gouvernement du Québec pour lutter contre les changements climatiques, en plus d’exacerber la croissance excessive du parc automobile et la crise de la ...

    12 avril 2024 | 7h39

    Un Espace Poutine au centre-ville au profit du Carrefour d’initiatives populaires de Rivière-du-Loup

    Du 11 au 20 avril, Espace centre-ville propose l’activité «Espace Poutine» dans le but d’amasser des fonds pour le Carrefour d’initiatives populaires de Rivière-du-Loup. Au cours de ces 10 jours, il sera possible de déguster une poutine unique dans huit restaurants du centre-ville de Rivière-du-Loup afin de contribuer à la cause. Organisée à deux ...