Publicité

16 juillet 2022 - 06:30 | Mis à jour : 11:47

La Big Wolf’s Backyard Ultra est de retour pour une deuxième édition

Lydia Barnabé-Roy

Par Lydia Barnabé-Roy, Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Dès 9 h ce 16 juillet, 150 coureurs venant de partout dans la province et certains de différents pays sont partis de la ligne de départ à l’héliport de Cacouna pour tenter d’être le dernier Loup debout de la Big Wolf’s Backyard Ultra. 

«On va avoir un super weekend de course en fin de semaine», mentionne Yvan l’Heureux, instigateur de l’évènement. Il se réjouit pour la meute, puisque, l’an dernier, la température était montée à 35 degrés Celsius, faisant abandonner près de la moitié des athlètes durant la nuit de samedi à dimanche. Pour l’instant, la météo s’annonce plus clémente pour les coureurs, malgré quelques prévisions d’averses.

Cette année, la course dont le parcours se déroule entre le Quai de Cacouna est et l’Isle-Verte offrira un billet d'argent au dernier homme qui franchira la ligne d’arrivée. Elle est la seule au Québec à détenir le titre de course argent et à envoyer le gagnant au Championnat canadien qui se tiendra en octobre en Colombie-Britannique. À partir de là, un seul coureur obtiendra le billet d'or et représentera le Canada à la course internationale au Tennessee chez Lazarus Lake, le créateur de la course Big Backyard Ultra.

«La course est beaucoup plus grosse cette année en terme d’envergure et probablement en nombre de tours. Je crois vraiment qu’on va se rendre plus loin que 35 heures cette année», confie Yvan L’Heureux. Il ajoute que la Big Wolf’s Backyard Ultra est une course accessible puisque les participants doivent effectuer une boucle de 6,7 kilomètres en une heure. Selon lui, n’importe qui souhaitant dépasser ses propres limites et records personnels peut participer à cette course et concourir avec des athlètes de haut niveau.

«C’est tellement important le lien entre la personne qui court et son équipier. À tous les tours, ça fait comme une formule 1. Quand tu arrives au puits, la personne t’aide, te change tes bas si tu en as besoin, te donne à manger, abaisse ta chaise si tu as besoin de dormir. Il y a toute une chimie qui se fait et que l’on voit depuis un an entre le coureur et la personne qui lui donne un coup de main. Cela change toute la course», raconte M. L’Heureux.

L’organisateur de l’évènement invite les gens à assister à cet évènement. «On a un site magnifique pour la vue et les couchers de soleil. Les gens vont pouvoir être tout le long du parcours pour pouvoir encourager et voir les coureurs», énonce-t-il. Il informe que cette course est assez unique puisqu’elle est la plus grosse de tout l’est du Canada. En plus, plusieurs personnes de Rivière-du-Loup et des environs tenteront leur chance d’être le dernier athlète debout.  

Pour être au courant de tous les derniers développements de la course, il suffit de se rendre sur la page Facebook de l’évènement qui sera mise à jour plusieurs fois durant la fin de semaine. 

 

»À LIRE AUSSI: 

-Big Wolf’s Backyard Ultra : la chaleur n’est pas venue à bout de tous les coureurs

-Big Wolf’s Backyard Ultra : Éric Deshaies l'emporte après 35 heures de course

Publicité


Publicité

Commentez cet article