X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Une année charnière pour le Centre de plein air familial de Cabano

durée 4 décembre 2023 | 06h00
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    L’organisation derrière le Centre de plein air familial de Cabano (Mont Pits) à Témiscouata-sur-le-Lac a lancé une campagne de sociofinancement, ce 29 novembre, pour assurer son fonctionnement. Le gérant de l’établissement, Dany Beaulieu, n’est pas prêt à dire que la saison 2023-2024 est en péril, mais il soutient qu’il s’agit d’une année charnière.

    «C’est sûr que si on ne trouve pas de sous, on ne fera pas une année de plus après la saison», a-t-il souligné.

    Les dernières années ont été difficiles pour le centre de plein air. En 2022, il a dû fermer ses portes, faute d’assureur. Ses assurances sont passées de 300 $ à 17 000 $. C’est grâce à la mobilisation de la communauté qu’il a réussi à ouvrir quelques semaines plus tard.

    Avec cet élan de générosité énorme du milieu, l’organisation a pu mettre des sous de côté pour la saison 2022-2023. 

    Toutefois, cette année, peu de sous restent dans les coffres et le centre fait face à d’autres défis. En plus des assurances, le cout de la main d’œuvre a beaucoup augmenté puisque l’organisation n’a plus accès à des subventions salariales. Leur machinerie est aussi en mauvais état et doit être réparée ou changée.

    Aussi, les saisons sont plus courtes depuis trois ans et débutent généralement en janvier en raison des changements climatiques qui fait tarder l’arrivée de la neige. Une ouverture en décembre permettait à l’organisation d’engendrer près de la moitié de son chiffre d’affaires. L’organisation a donc enregistré des pertes de revenus non négligeables ces dernières années.

    «Donc on ne peut plus arriver sans de l’aide financière», soutient M. Beaulieu. C’est pourquoi l’organisation demande le soutien de la communauté par le biais de la plateforme GoFundMe. Elle espère que les fonds amassés contribueront à se créer un coussin «pour ne pas trop être à la dernière cenne».

    Les sous aideront aussi la dizaine de bénévoles dans leur travail. La recherche de financement les a essoufflés ces dernières années, indique le gérant.

    Dans les prochaines semaines, d’autres solutions pour trouver de l’argent seront mises en place par l’organisation, notamment par la recherche de commanditaires et des réservations du centre par des compagnies.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 11h32

    Simon Caron est fier de sa participation à MasterChef Québec

    L’aventure du Louperivois de 31 ans Simon Caron à l’émission télévisée MasterChef Québec a pris fin le 22 février. Il se dit fier de son parcours, puisque lors de son inscription, il ne croyait pas avoir les capacités pour se lancer. Au terme de cette expérience, Simon Caron finit ainsi dans le top 10 des chefs amateurs au Québec. «Tu as un ...

    Publié à 9h45

    Une nouvelle unité de réadaptation comportementale intensive à Saint-Cyprien

    Une unité de réadaptation comportementale intensive (URCI) a été inaugurée à Saint-Cyprien, ce jeudi 22 février. Il s’agit seulement de la troisième unité du genre au Québec, de la première au Bas-Saint-Laurent, mais surtout d’un projet «innovant» qui pourrait éventuellement faire des petits ailleurs en province.  Installée dans une aile du ...

    Publié à 6h53

    Des résultats satisfaisants pour Avantis Coopérative

    Malgré une dernière année plus difficile pour Avantis Coopérative, l’entreprise a présenté des résultats satisfaisants lors de sa cinquième assemblée générale annuelle. Avec des ventes chiffrées à 711 M $, la coopérative a dévoilé un excédent d’exercice de 6,3 M $ dont 2,2 M $ seront versés en ristourne, en plus d’un remboursement de capital ...