Publicité

8 janvier 2022 - 06:02

Sans assureur, le Centre de plein air familial de Cabano ferme ses portes

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 3

Faute d’assurance de responsabilité civile, les responsables du Centre de plein air familial de Cabano (Mont Pits) à Témiscouata-sur-le-Lac n’ont eu d’autre choix que de cadenasser les barrières et de cesser leurs activités depuis le 31 décembre dernier. Cette assurance coutait environ 300 $ par année, mais ce montant pourrait augmenter à un minimum de 15 000 $ lors du renouvèlement avec un nouvel assureur, un cout trop élevé que l’organisme à but non lucratif ne peut se permettre.

Le président du conseil d’administration du Centre de plein air de Cabano, Jocelyn Morin, indique que l’organisme sans but lucratif grattait déjà les fonds de tiroirs pour payer ses assurances. Selon lui, débourser un montant de 15 000 $ par année est une tâche presque insurmontable. «C’est comme essayer de monter le mont Everest pour nous. Le centre de ski fait partie du patrimoine de Témiscouata-sur-le-Lac, ça fait 54 ans qu’il existe. Nous n’avions pas le choix, on ne pouvait pas ouvrir sans assurances et risquer des poursuites s’il arrive un accident», complète Jocelyn Morin.

Il explique que l’organisme tente de trouver une solution depuis un mois et demi sans succès. Déjà sept refus ont été essuyés et trois compagnies ont démontré de l’ouverture pour analyser ce dossier. «Nous étions assurés avec un regroupement d’organismes sans but lucratif, mais le courtier a refusé de renouveler pour les centres de glisse comme nous. La date de renouvèlement de la police d’assurance est le 31 décembre 2021 et nous n’avons rien trouvé malgré nos démarches auprès de nouveaux courtiers», résume M. Morin

Cette situation réduit de beaucoup le nombre d’activités hivernales accessibles à Témiscouata-sur-le-Lac, alors que la pandémie de COVID-19 sévit toujours dans la région. «À la minute que je vais recevoir un appel d’une personne qui accepte de nous assurer, les barrières seront ouvertes immédiatement», illustre-t-il.  

Des démarches menées conjointement avec la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac n’ont pas permis de dénouer l’impasse. «Ce n’était pas envisagable de passer par nos assurances puisque la Ville n’en est pas propriétaire. Notre objectif, c’est avant tout de sauver l’année en contribuant financièrement, et certaines entreprises privées se sont aussi montrées intéressées», explique le maire de Témiscouata-sur-le-Lac, Denis Blais. Il croit qu’une distinction devrait être faite entre les grands centres de ski et ceux comme Témiscouata-sur-le-Lac, qui possède un dénivelé d’une trentaine de mètres. «Notre centre de plein air qui n’est pas en mesure d’ouvrir en plein hiver, c’est catastrophique».

Selon le gérant du centre, Dany Beaulieu, le site reçoit environ 3 000 personnes par hiver, sans compter les détenteurs de passes de saison. Il accueille aussi un millier de jeunes lors de sorties scolaires. Le Centre de plein air familial de Cabano offre des pentes de ski alpin et de planche à neige, des cours de ski, des glissades en chambre à air avec une remontée mécanique, des sentiers de raquettes, de ski de fond et de fatbike. Pour le moment, l’accès à toutes ces activités est impossible, et ce en plein congé des Fêtes.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • priver les enfants et ces 3000 personnes de profiter de la nature dans leur pays et leur environnement immediat et pays natal est inhumain et illegal et une honte a notre nation quebecoise ,Shame on you .les anglais auraient pas pu faire pire que vous autorites provinciales ,J ai honte .

    chantal therriault - 2022-01-08 22:09
  • Interdiction de s amuser , Cest la loi Et la loi c est la loi .Cest ca qui est ca.

    chantal therriault - 2022-01-08 21:58
  • Je ne connais pas les réels besoin d'être assurés, une pancarte avec vous entrez à vos risques et périls, le centre n'est pas responsable de tout accident, blessure, etc. Chacun sait que s'il glisse, ski, raquette, ne pourra revenir contre l'association. Ce n'est que mon opinion, si tous les petits centres de glisse ne peuvent s'assurer, et tous savent que les assurances en profites et qu'il vous attende pour vous saigner. J'aimerais que quelqu'un(une) qui connait le domaine se prononce.

    Luc Chouinard St-Alexandre - 2022-01-08 18:35