X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Fermeture de la caisse à Saint-Antonin : la décision de Desjardins est définitive

durée 23 novembre 2023 | 06h57
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Le directeur général de la Caisse Desjardins de Rivière-du-Loup, Serge Ferrand, a confirmé à Info Dimanche que la fermeture de l’établissement à Saint-Antonin était définitive. Ainsi, malgré la pétition de 1 047 signatures présentée devant les élus de la ville lors de la plus récente séance du conseil municipal le 13 novembre, l’organisation ne reviendra pas sur son choix.

    «La décision est définitive, elle est entérinée par le conseil d’administration de la caisse, elle est aussi autorisée avec le mouvement Desjardins», soutient M. Ferrand. 

    Le CA de la caisse y réfléchissait depuis déjà trois ans puisque les chiffres de transactions ne cessaient de chuter. «On est même pas dans les transactions de base qu’on s’attend d’un point de service et d’un guichet», souligne-t-il. Dans les trois dernières années, 50 % des transactions au comptoir ont diminué et celles du côté du guichet ont baissé de 45 %.

    De son côté, l’initiatrice de la pétition, Micheline Ouellet, croit qu’il est impératif de conserver la Caisse Desjardins à Saint-Antonin puisque le territoire est devenu une ville il y a deux ans et qu’il est en constant développement. Il est important pour la citoyenne que la ville conserve ses acquis pour la population et les commerces établis. 

    Une cinquantaine de personnes l’ont accompagnée pendant la période de questions afin d’obtenir l’appui du maire dans leurs démarches. Elle n’a pas senti de quel côté penchait ce dernier sur la question.
    Le maire de la Ville de Saint-Antonin Michel Nadeau n’a pas été surpris de la démarche citoyenne pour la conservation de la caisse : «c’est normal que les gens réagissent. Même nous autres [les élus] on a réagi», partage-t-il. 

    Il appuie les signataires dans leurs démarches. «On a toujours été du bord des citoyens», assure-t-il, tout en indiquant que la décision de fermeture était hors de leur contrôle. «La Caisse populaire, c’est une entité complètement différente. On ne peut pas empêcher [Desjardins] de fermer des caisses», explique-t-il.

    «Je calcule qu’on a [déjà] eu un sursis à Saint-Antonin, partage-t-il. Aujourd’hui on s’en vient dans un autre monde […] avec les nouvelles technologies». 

    La majorité des transactions peuvent maintenant se faire à portée de la main. «Je comprends les personnes plus âgées qui ne sont pas habituées à ça […], je suis comme eux autres», désigne-t-il. Toutefois, il pense qu’il faut s’adapter à ces changements. 

    Serge Ferrand abonde dans le même sens : «La réalité c’est qu’aujourd’hui, les transactions qui se font au comptoir et au guichet représentent à peine 2 %». Pour gérer les demandes à Saint-Antonin, le quart d’un seul employé 
serait suffisant, partage-t-il. Toutefois, selon les règles de l’institution financière, deux caissières doivent travailler en même temps, pour des raisons de sécurité.

    Rappelons qu’au moment de l’annonce de la fermeture de la caisse le 25 septembre, Desjardins a indiqué donner le bâtiment à Saint-Antonin. Ce don d’une valeur marchande de 275 000 $ permettra à la Ville d’y loger la Maison des jeunes.

    «On ne laisse pas tomber Saint-Antonin, au contraire», confie M. Ferrand. Ce dernier est présentement en contact avec le responsable de la Maison des jeunes afin qu’un espace éducatif soit pensé dans la bâtisse. La Caisse Desjardins de Rivière-du-Loup pourrait et aimerait y éduquer les jeunes et les moins jeunes à être autonomes avec leurs finances, à effectuer le virage numérique de leurs transactions et repérer le danger des fraudes, entre autres.

    Par cet accompagnement, Desjardins veut continuer à être présent pour ses membres et valoriser des liens intergénérationnels entre les jeunes et les ainés. À la suite de la fermeture de la caisse, les citoyens désirant continuer à faire des transactions au comptoir pourront compter sur le transport Vas-y sans frais et retirer de l’argent au dépanneur l’Épicier du village. La Caisse Desjardins de Rivière-du-Loup assumera les couts du transport et les frais de retrait du commerce.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 6h52

    Un 15e rendez-vous pour les amateurs de grands crus

    Au fil des années, le Littoral bercé par le vin s’est positionné comme un événement incontournable de la rentrée. Les amateurs de grands crus se donneront rendez-vous le 27 août prochain, à l’Auberge de la Pointe de Rivière-du-Loup, pour sa 15e présentation. Et parce qu’on ne change pas une formule gagnante, l’organisateur du Littoral bercé par ...

    Publié à 6h36

    Charles Lavoie élu conseiller municipal à Notre-Dame-des-Neiges 

    Le citoyen Charles Lavoie a remporté l’élection partielle visant à pourvoir le poste de conseiller municipal vacant à Notre-Dame-des-Neiges, ce dimanche 21 juillet. Il a recueilli 161 des 217 votes reçus, soit 74,1 % des voix.   M. Lavoie se joindra ainsi au conseil municipal actuel formé du maire Jean-Marie Dugas, ainsi que des conseillères et ...

    21 juillet 2024 | 6h32

    Les cadets de la SQ visiteront les campings du Québec

    Du 20 au 27 juillet, les cadets de la Sûreté du Québec visiteront plusieurs campings aux quatre coins de la province. L’objectif? Rappeler aux vacanciers et aux visiteurs que les lois s’appliquent partout, même au camping. Plus de 200 cadets visiteront les campings dans les 74 municipalités participantes au programme cadets de la Sûreté du ...