X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

La Maison des aînés et alternative de Rivière-du-Loup maintenant inaugurée

durée 3 mars 2023 | 17h44
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    De passage à Rivière-du-Loup, le premier ministre du Québec, François Legault, en a profité pour visiter sa toute première maison des aînés. Accompagné de la ministre déléguée à la Santé et aux Aînés, Sonia Bélanger et de la députée Rivière-du-Loup - Témiscouata, Amélie Dionne, il a inauguré le bâtiment situé au 5, rue Ste-Anne ce 3 mars.

    M. Legault s’est dit fier de la Maison des aînés (MDA) de Rivière-du-Loup permettant de mettre en place des milieux plus humains et adaptés aux aînés. «Ça me rappelle ce concept qu’on a développé en 2018 avec Marguerite Blais, à l’époque. On s’est dit : c’est le chantier d’une génération, donc on ne réussira pas à remplacer tous les CHSLD par des Maisons des aînés en un ou deux mandats, ça va se passer sur une génération», a-t-il indiqué. L’idée de son équipe consistait à construire de nouvelles installations plus ressemblantes à un domicile par la création de petites unités d’habitation séparées les unes des autres dans un même bâtiment.

    La MDA de Rivière-du-Loup compte 10 unités d’habitation pouvant accueillir 12 personnes chacune. Sur les 120 places disponibles, 96 sont destinées aux aînés et 24 sont réservées à des adultes avec des handicaps. Tous les résidents ont une chambre et une salle de bain individuelle. «Il me semble qu’on doit ça à nos aînés qui ont bâti le Québec. Si on a la société qu’on a aujourd’hui, c’est beaucoup grâce à eux», a clamé M. Legault.

    «C’est une Maison des ainés qui répond aux plus hauts standards en termes d’architecture en termes de luminosité, des matériaux qui ont été choisis. Elle est ancrée au cœur de la communauté et ça, c’est extrêmement important». Questionnée sur l’intégration esthétique du bâtiment dans le quartier dans lequel elle se trouve, la ministre a indiqué que c’était relatif, qu’il s’agissait d’une question de goût. «Je pense que les matériaux qui ont été utilisés à l’extérieur sont neutres et peuvent être intégrés dans différents environnements, je pense que les couleurs sont belles», a-t-elle souligné.

    Elle croit que la MDA de Rivière-du-Loup saura répondre aux besoins de sa clientèle. «C’est un milieu de vie, ce n’est pas un milieu institutionnel, c’est la grande grande différence avec les CHSLD. […] C’est vraiment un milieu extraordinaire, nos aînés vont avoir le privilège de vivre dans un milieu qui leur ressemble», confie-t-elle. La députée de la circonscription croit que ce nouveau modèle d’infrastructure pour les aînés leur permettra de vieillir dans la dignité.

    DEUX SEMAINES MAGIQUES

    Deux semaines se sont écoulées depuis l’accueil des premiers résidents à la MDA de Rivière-du-Loup. Marie-Hélène Fillion, gestionnaire responsable, a mentionné que cette nouvelle expérience, ce nouveau quotidien est magique. «On vit de la magie. Et la magie, ça se vit, ça ne s’explique pas, ça se ressent», estime-t-elle. Selon Mme Fillion, certains résidents qui ne parlaient plus ont recommencé à parler, de même que des aînés qui ne mangeaient plus beaucoup s’alimentent davantage avec le déménagement.

    D’après elle, avec un milieu plus normalisant, moins institutionnalisés, la MDA a un impact favorable pour les résidents. «Par l’espace, par la luminosité, par l’organisation du travail, ça permet à nos résidents d’être heureux, ils sont beaucoup plus souriants. On voit une très grande différence». L’environnement mieux adapté leur permet de vivre plus à leur rythme et de se sentir comme chez soi.

    UNE SECONDE VOCATION ESSENTIELLE

    La Maison des aînés et alternatives de Rivière-du-Loup aidera aussi à combler un deuxième besoin essentiel dans la région dans les prochaines années, a indiqué Amélie Dionne. En effet, un espace sera dédié à un Centre de la petite-enfance (CPE) pouvant accueillir 40 enfants. François Legault estime qu’il y a une belle complémentarité dans le jumelage d’’espaces pour les jeunes et pour les aînés. 

    «Vivre et vieillir ensemble, c’est beaucoup dans l’intergénérationnel. Je pense qu’on a quelque chose d’extraordinaire à offrir à nos CPE, qu’ils puissent être tout près des aînés et que ces derniers puissent aussi participer», a conclu Sonia Bélanger.

     

    À LIRE AUSSI »

    -La Maison des aînés accueille ses premiers résidents

    -La Maison des aînés livrée…avec réserve
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    23 juin 2024 | 7h05

    Fierté locale et notoriété pour Rivière-du-Loup

    La saison touristique semble déjà bien entamée si on regarde l’achalandage des dernières semaines. Les visiteurs, toujours en quête d’expériences nouvelles et d’aventures, viennent dans la région de Rivière-du-Loup pour décrocher, profiter du grand air et découvrir nos incontournables. Cette année, Tourisme Rivière-du-Loup a choisi d’orienter ses ...

    23 juin 2024 | 6h55

    Le Louperivois Gaston Pelletier élu troisième récipiendaire du prix Jacques-Grimard au Québec

    Le Louperivois, Gaston Pelletier, connu pour ses nombreux engagements dans la communauté, a vu son travail être récompensé devant ses pairs lors du 53e congrès de l’Association des archivistes du Québec qui se déroulait du 29 au 31 mai à l’Hôtel Universel. Il s’est distingué par son intérêt marqué pour l’histoire de sa région qui a motivé ses ...

    23 juin 2024 | 6h00

    Moins d’emprunts pour les gros projets de Rivière-du-Loup 

    Bibliothèque municipale, caserne incendie, aéroport, rue Saint-Elzéar...La Ville de Rivière-du-Loup a réalisé des projets d’envergure nécessitant des investissements de plusieurs dizaines de millions de dollars au cours des dernières années. Toutefois, l’administration municipale empruntera finalement moins d’argent que prévu pour leur réalisation, ...