X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Projet Medway : une rencontre émotive à l’hôtel de ville 

durée 4 août 2022 | 11h07
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Le comité de démolition de la Ville de Rivière-du-Loup organisait une audition publique sur les nouveaux avis d’intention de démolition déposés par le Complexe Santé Rivière-du-Loup, une organisation liée au Groupe Medway, ce mercredi 3 aout. Une soirée chargée d’émotion, parfois même tendue, à laquelle se sont présentés plusieurs dizaines de citoyens interpelés et inquiets par la réalisation de l’éventuel projet de 9 étages. 

    Appelés à donner leur avis sur la démolition de l’immeuble à logements du 27-29, rue Saint-Louis, ainsi que sur le déménagement de la maison patrimoniale voisine du 31-33, deux nouvelles propriétés du Groupe Medway, une douzaine de citoyens de Rivière-du-Loup se sont présentés au micro. 

    Comme cela avait été le cas pour la demande de démolition du bâtiment de Poitras Meubles et Design, sis au 35, rue Saint-Louis, c’est plutôt pour se faire entendre sur le projet à venir – et le dénoncer – qu’ils étaient présents. 

    Au centre de leurs interventions : des arguments lancés maintenant à plusieurs reprises à l’endroit des élus et membres du comité de démolition, mais qu’ils répètent, estimant ne pas être réellement entendus. Il est question d’un manque de transparence et d’écoute, de la destruction de la richesse du centre-ville louperivois, de l’importance accordée aux promoteurs et de l’absence d’études indépendantes au sujet des effets potentiels de la construction, entre autres. 

    «Où sont les études d'impacts, d'intérêts publics? Comme citoyen, je m'attends, quand une décision d'importance doit être prise, pour un projet de cette envergure-là, à être informé. Je ne suis pas contre le projet, je veux m'assurer d'une décision éclairée pour laquelle on a regardé l'ensemble des répercussions pour les utilisateurs de toute la ville», a martelé le résident de la rue Saint-Louis, Michel Ouellet, qui a déposé une demande de moratoire, il y a quelques semaines

    Parmi les nouveaux arguments soulevés, le citoyen Pierre Landry, également propriétaire dans le secteur visé, a affirmé que le projet ne pouvait pas suivre son cours, puisque plusieurs éléments liés à la démolition, au déménagement de la maison et à l’intégration du nouveau bâtiment contrevenaient au Plan d’implantation et d’intégration architectural (PIIA) louperivois. 

    Il estime ainsi que le projet est «non-recevable» et que «le comité de démolition devrait d’ores et déjà statuer qu’il est non-recevable et fermer le dossier». «Est-ce que la Ville va faire respecter ses propres règlements ou va-t-elle favoriser un privé, un projet immobilier privé?»

    Les membres du comité de démolition n’ont pas fait de cas de cette sortie particulière, rappelant simplement que les questions liées au PIIA allaient faire l’objet d’une procédure ultérieure avant l’octroi des permis de démolition. Réponse qu’a regretté M. Landry. 

    «Si tel est le cas, pourquoi ne pas arrêter le projet en amont pour que les citoyens puissent passer à autre chose!», a-t-il dit, soutenant que la procédure actuelle alimente une incompréhension et une colère chez les citoyens concernés.  

    ÉMOTION AU RENDEZ-VOUS 

    D’une durée de près de deux heures, la soirée a été marquée par des interventions structurées, mais aussi très émotives. Le crescendo d’une certaine tension, d’un inconfort, pouvait être ressenti pendant les interventions, notamment lorsque des citoyens ont interpellé personnellement des membres du comité de démolition, lorsqu’ils ont critiqué le non verbal de leurs interlocuteurs ou encore lorsqu’ils ont déploré ne pas se sentir écoutés, pris «devant un fait accompli».

    «On est informés, sensibles au bien commun. On pose des questions, mais on dirait qu’on assiste à une simple procédure administrative et qu’on vient perdre notre temps […] Quelle place peut-on prendre?», a lancé, découragé, un résident de Rivière-du-Loup. 

    Le ton est aussi monté à un certain moment, lorsque l’homme d’affaires, Hervé «Ti-Père» Hodgson s’est présenté au micro pour appuyer le projet, seul de son camp à avoir effectué une sortie en ce sens. 

    Selon les règles de la soirée, les membres du comité de démolition ne devaient pas prendre la parole. Mario Bastille, présent en remplacement du conseiller Steeve Drapeau, a toutefois répondu à certaines interrogations ou commentaires avec son chapeau de maire durant la soirée. 

    Ses interventions ont pour la plupart été mal accueillies par le groupe de citoyens présents. Il a notamment fait réagir lorsqu’il a été questionné à savoir s’il serait confortable d’habiter sur la rue Saint-Louis présentement. «Honnêtement, ça ne me dérangerait pas», a-t-il répondu, soulevant de fortes réactions - et des rires - dans la salle.

    Selon Pierre Landry, l’émotion entre maintenant en jeu, puisque les citoyens ont l’impression de parler à un mur. «La Ville ne les écoute pas et c’est là qu’est vraiment le drame […] Quand on entretient un climat comme ça, il y a des explosions et des choses qui se passent qui ne sont pas souhaitables dans une collectivité», a-t-il soutenu. 

    UNE STRUCTURE LÉGALE EN FORMATION 

    M. Landry, très impliqué dans ce dossier depuis quelques mois maintenant, a confirmé qu’une structure légale, une corporation, est en voie d’être formée par les citoyens inquiets.

    «L'idée de l'organisme, c'est de se donner un statut légal eut égard à ce projet-là et eut égard aussi à la possibilité d'aller chercher des sous éventuellement», a-t-il expliqué, n’excluant pas que des recours légaux pourraient être entrepris dans ce dossier, notamment en lien au non-respect présumé de la règlementation en vigueur. 

    Le second objectif est de former un groupe de veille et d’aide aux citoyens concernant des projets ou décisions de l’administration municipale. Une annonce devrait être réalisée dans quelques semaines. 

     

    commentairesCommentaires

    7

    • YB
      Yves Bérubé
      temps Il y a 4 mois
      Comme je l'ai déjà écrit, je trouve très déplorable que certaines personnes dépensent tant d'énergie à vouloir empêcher le développement de notre Ville. Parfois, je me demande s'il y a des gens qui sont "contre pour être contre"!
    • RD
      Robert Dubé
      temps Il y a 4 mois
      Le maire et sa gang ont jamais respectés les citoyens qu importe le maire, ca vraiment pas changé, et pourtant ce cher mr bastille nous disait être tout à fait transparent. Ils le sont tous avant d être élu, et complètement non transparent apres l élection., Bizarre quand même.plus personne écoutent les citoyens.
    • DG
      Diane Gagnon
      temps Il y a 4 mois
      Depuis le printemps, on ne demande à la Ville que de faire ses propres études d'impacts et de les communiquer aux citoyens AVANT D'APPROUVER LA DÉMOLITION DES BÂTIMENTS ET D'ALLER DE L'AVANT AVEC CE PROJET DE 9 ÉTAGES. (Fluidité de la circulation, environnement, impacts économiques réels à long terme si trop d'effets négatifs, etc.) Un projet de cet envergure demande qu'on prenne le temps de se questionner AVANT de donner un feu vert à une entreprise privée. Après, ce sera les citoyens et les futures administrations municipales qui devront composer avec cet énorme édifice. Nous aussi croyons que le centre-ville a besoin d'être dynamisé. Nous ne sommes pas opposés à tout projet mais on croit que le choix doit être plus nuancé, songé, à échelle humaine, et qu'il s'harmonise avec notre si belle ville!
    • DM
      Dubé Mario
      temps Il y a 4 mois
      @ Madame Diane Gagnon: Je suis d'accord à 100% avec votre intervention. Et ce qui est incompréhensible c'est le silence des élus et le manque de volonté de la Ville à faire ce que vous mentionnez. On ne va pas de l'avant avec un tel projet sans y avoir étudiez en profondeur TOUS les éléments, considérant le secteur. Car disons-le honnêtement si le lieu choisi pour ce projet était, par exemple, l'entrée ouest de la Ville, il y aurait consensus. Et il y aurait déjà des travaux de débuter. Secteur que la Ville veut pourtant développer depuis de nombreuses années. Il y a quelque chose d'anormal dans la façon que ce projet s'est pointé et est imposé par rapport au secteur non adapté à tous égards. Peut-être même des questions d'éthique ?
    • YC
      Yves Courbron
      temps Il y a 4 mois
      Comme je l'ai déjà écrit, je trouve très déplorable que certaines personnes dépensent tant d'énergie à vouloir empêcher le développement de notre Ville. Parfois, je me demande s'il y a des gens qui sont "contre pour être contre"! Je suis entièrement d'accord avec cette affirmation. Il va falloir un jour que les gens arrêtent de penser de façon individuel. Moi c'est un projet qui m'intéresse pour aller y vivre éventuellement. Arrêter de penser qu'à vous et penser collectivement. Allons de l'avant comme une grande ville.
    • RD
      Robert Dubé
      temps Il y a 4 mois
      On est pas contre le projet, on est contre l emplacement, il est là le problème,.mais qu est ce donc qu on veut nous passer sous le nez et qu on va être pris avec ca apres la contruction. La vraie transparence donnerait un gros coup de pied pour l acceptation du projet. La place idéale est à l entrée ouest de la ville, , il y a plein de place, un beau grand boulevard pour évacuer le traffic . C est juste ca le problème, facile à comprendre me semble.
    • RL
      Renee Lebel
      temps Il y a 4 mois
      La grandeur d'une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés de la manière dont elle traite ses animaux. Je sais que plusieurs diront "aucun rapport" cette réflexion ? peut-être ! mais pour moi et plusieurs personnes sensibles aux besoins et biens des animaux c'est important, très important, car nous sommes leurs voix.... c'est un dossier qui n'aboutira jamais a rien...et je ne suis pas négative en disant cela je suis réaliste... c'est pas dans leur projet... ca fait des années qu'on se bat pour avoir un refuge ..un endroit convenable pour les animaux abandonnés...pas une fourrière qui sauve et qui trappe les chats pour les euthanasiés quelques jours plus tard par faute d'adoption ou de propriétaire non trouvé....des chats stérilisés ...dégriffées, en santé ...ces chats payent pour la bêtise humaine ...c'est inconcevable. inacceptable, c'est du non sens, ...voilà qu'on se bat depuis des années pour vouloir aboutir a quelque chose de concret mais quand les décisions sont déjà prises, tu auras beau avoir les arguments les plus solides ....ça passe pas...Voilà j'avais besoin de le dire....Bonne chance pour ce grand projet groupe Medway ..je ne suis ni pour ou ni contre ? car je ne me sens pas concerné , il y aura des heureux et il y aura des malheureux...il y aura des déceptions et il y aura des gens ravis de cette décision...peu importe ...l'important c'est croire en vos convictions...vos opinions ...vos craintes , de ne pas avoir peur de dire les vraies choses être honnête et vrai..J'ai profité de la popularité de ce projet ...pour écrire le mien...
    AFFICHER PLUS AFFICHER MOINS

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    4 décembre 2022 | 6h59

    Mobilisation pour préserver la grotte Notre-Dame-de-la-Côte

    La grotte Notre-Dame-de-la-Côte de L’Isle-Verte a manqué d’amour au cours des dernières années, des fissures sont visibles au plafond de la structure de ciment. Pour y remédier, les Chevaliers de Colomb du conseil Seigneur Côté (10096) ont lancé une campagne de financement pour la restauration de ce lieu communautaire bâti en 1954. Cette ...

    4 décembre 2022 | 6h31

    Un premier rassemblement des laboratoires canadiens d’innovation à Rivière-du-Loup

    Les 26, 27 et 28 octobre se déroulait l’Expérience CaNeoLabs au Cégep de Rivière-du-Loup; un premier rassemblement des laboratoires canadiens d'innovation organisé par le Laboratoire en innovation ouverte (LLio). L'Expérience CaNeoLabs a rassemblé des praticiennes et praticiens des laboratoires d’innovation et d’innovation sociale de partout au ...

    3 décembre 2022 | 16h42

    Conférence de Santé mentale Québec Bas-Saint-Laurent

    La communauté de la MRC de Rivière-du-Loup est invitée à assister à une conférence sur la pensée positive le mercredi 7 décembre à 19 h à la résidence des Bâtisseurs de Rivière-du-Loup, à la salle des loisirs du pavillon E. Elle est donnée par Lorie Côté, intervenante en promotion et prévention. «En tant qu’être humain, nous avons tous tendance à ...