Publicité

19 mai 2022 - 10:57 | Mis à jour : 11:36

Invenergy présente son projet de 80 éoliennes Pohégamook-Picard-Saint-Antonin

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Les responsables de la compagnie Invenergy ont présenté le 18 mai l’un des projets éoliens qu’ils souhaitent déposer en juillet à l’appel d’offres pour l’acquisition d’énergie renouvelable d’Hydro-Québec. Le scénario maximal compte 80 éoliennes d’une puissance d’environ 6 MW chacune, qui seraient construites sur le territoire des municipalités de Pohénégamook, Saint-Honoré-de-Témiscouata et Saint-Antonin ainsi que sur le territoire non organisé (TNO) de Picard.

Le directeur du développement énergies renouvelables d’Invenergy, Louis Robert, indique que d’autres variantes de ce projet seront proposées à Hydro-Québec, qui devra faire son choix. Lors de la séance d’information et de consultation tenue à Saint-Antonin, des panneaux explicatifs présentant les différents points de vue de la région avant et après le projet maximal étaient affichés.

C’est la deuxième fois qu’il est question d’aménager un parc éolien sur le territoire de Pohénégamook, Saint-Honoré-de-Témiscouata et Saint-Antonin. Une initiative semblable avait été proposée en 2014, mais elle n’avait pas été retenue lors des appels d’offres. «On pense encore aujourd’hui que c’est un très bon projet, c’est pourquoi on le propose à nouveau», indique Louis Robert. Invenergy a pris l’engagement de ne pas construire d’éoliennes à moins de quatre kilomètres du lac Pohénégamook.

Invenergy et l’Alliance de l’Est, comprenant la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk, les Régies de l’énergie du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, ainsi que les MRC de L’Islet et de Montmagny, formeront un partenariat égalitaire. La moitié de l’investissement et des bénéfices seront ainsi partagés entre les deux parties.

Les retombées économiques varieront selon la taille du futur parc éolien, mais elles pourraient représenter environ 300 emplois en construction et 15 pendant la phase d’exploitation. Selon la documentation d’appel d’offres émise par Hydro-Québec, les projets retenus devront verser à la collectivité locale qui administre le territoire où sera implanté le parc éolien la somme annuelle de 5 700 $ par MW installé.

«Il y a une étude environnementale complète en cours. On fait les inventaires d’oiseaux et de chauve-souris et il va éventuellement y avoir un inventaire détaillé des milieux humides. Toutes les compensations qui sont dues en vertu de la loi et des règlements du ministère de l’Environnement seront respectées. Il y a fort probablement des compensations pour les milieux humides qui devront être versées», ajoute M. Robert. Le directeur du développement énergies renouvelables d’Invenergy ajoute que cette consultation ne sera pas la dernière et qu’elle fait partie d’un processus d’acceptabilité sociale et d’information à la population. Le responsable dit avoir déjà rencontré des propriétaires terriens, des maires, des acériculteurs et des acteurs du milieu récréotouristiques.

La tenue d’une audience publique du Bureau d’audience publique sur l’environnement n’est toutefois pas automatique dans le cadre de l’implantation d’un parc éolien. Elle survient lors de la demande de citoyens.

Les soumissions à l’appel d’offres pour l’acquisition d’énergie renouvelable d’Hydro-Québec doivent être déposées en juillet 2022. Les projets retenus seront annoncés en décembre 2022. Ensuite les étapes de planification détaillée et d’obtention du décret permettant la réalisation du projet se dérouleront en 2023 et à l’été 2024. Les étapes de déboisement (2024) et de construction du parc éolien (2025) seront suivies de la mise en service, qui doit avoir lieu en décembre 2026. L’appel d’offres d’Hydro-Québec est prévu pour la période d’approvisionnement 2020-2029 et les parcs éoliens concernés devront être mis en service avant le 1er décembre 2026.

Invenergy a développé au Québec cinq parcs éoliens totalisant 400 MW, dont celui de Ronceveaux de 75 MW et 34 éoliennes, dans la MRC D’Avignon en Gaspésie. Ce dernier a été mis en service à la fin décembre 2016. À titre comparatif, le parc éolien Nicolas-Riou, situé dans le secteur des Basques, compte 65 éoliennes de 3,4 MW, pour un projet total de 224,25 MW. Les deux parcs éoliens du Témiscouata totalisent 75,2 MW et comptent 32 éoliennes.

L’entreprise Invenergy a un siège social à Chicago et un bureau canadien à Toronto et des bureaux de développement régional aux États-Unis, au Canada, au Mexique, en Espagne, au Japon, en Pologne et en Écosse.

Publicité


Publicité

Commentez cet article