Publicité

16 mai 2014 - 15:22 | Mis à jour : 18:39

Un projet éolien plus respectueux pour Pohénégamook

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 3

Pohénégamook – Une autre entreprise, Invenergy, a présenté le 14 mai dernier son projet éolien sur le territoire de Pohénégamook, un développement beaucoup plus respectueux de la communauté que le scénario 1 de l’entreprise Boralex dévoilé récemment.

Les premières éoliennes, le projet en comptera entre 25 et 45 selon la capacité choisie, seront installées à une distance de 4 à 5 kilomètres de la plage municipale. Le promoteur a décidé de mettre les éoliennes sur la deuxième ligne de montagnes situées à l’est du lac Pohénégamook, diminuant de beaucoup leur visibilité, voire même en rendre certaines non visibles à partir du côté ouest du lac. « Notre projet est entièrement sur le territoire public. Nous ne voulions pas déranger les aspects récréatifs du lac, nous sommes très sensibles à ça », a commenté Frits de Kiewit, directeur Développement d’affaires pour Invenergy.

Ce parc éolien serait d’une puissance totale de 75 mégawatts. Ses éoliennes seraient d’une capacité se situant entre 1,8 et 3 MW, ce qui en déterminerait le nombre exact. La construction aurait lieu en 2016 et 2017.

Invenergy a présenté deux autres projets éoliens dans la région, soit Boisbouscache dans la MRC des Basques et Picard-Saint-Antonin dans les MRC de Rivière-du-Loup et de Kamouraska. M. de Kiewit a confirmé que si les deux projets, Pohénégamook et Picard-Saint-Antonin, sont retenus par Hydro-Québec, il pourrait y avoir jonction pour créer un seul parc éolien de 150 MW.

Cette entreprise compte 42 projets éoliens en exploitation au Canada et aux États Unis, 8 autres en construction et 3 sous contrats. Au Québec, elle est déjà présente en Matapédia avec trois projets et à Thetford-Mines.

IMPACT ÉCONOMIQUE

En plus des retombées économiques pendant la période de construction, le projet d’Invenergy à Pohénégamook entraînerait la création de 10 à 15 emplois permanents sur une période de 20 ans, soit la période d’exploitation. Au plan régional, rappelons qu’en retour de l’investissement public, les 8 MRC de la région et la Première Nation Malécite de Viger pourraient se partager, à parts égales, des profits nets de l’ordre de 8 à 9 millions $ par année, pendant 20 ans. Une partie de cette somme servira à la mise en place d'un fonds de développement régional en partenariat avec la Conférence régionale des éluEs du Bas-Saint-Laurent.

TROIS AUTRES PROJETS PRÉSENTÉS

L’entreprise Éolectric, avec la participation du Consortium éolien du Bas-Saint-Laurent, présente deux autres projets éoliens au KRTB cette semaine. La première séance aura lieu le mercredi 21 mai de 17 h 30 à 20 h 30 à la Salle l’Univers du Complexe municipal (629, route 289) à Saint-Alexandre-de-Kamouraska. Elle concerne le parc éolien communautaire du Lac des Cèdres qui est situé sur le territoire non organisé de Picard et dans la municipalité de Saint-Honoré-de-Témiscouata.

Un autre projet éolien communautaire pourrait être installé par Éolectric sur le territoire de Pohénégamook et de Saint-Honoré-de-Témiscouata. La séance d’information à cet effet est prévue le jeudi 22 mai de 17 h 30 à 20 h 30 au Centre communautaire Lionel-Charest (524, rue de la Fabrique, quartier Sully) à Pohénégamook.

Par ailleurs, l’entreprise EDF Énergies nouvelles présentera son projet de parc éolien communautaire Nicolas-Rioux, situé dans les MRC de Rimouski-Neigette et des Basques. Une rencontre à cet effet aura lieu le jeudi 22 mai à la salle municipale de Saint-Médard, 3, rue de l’Église, de 18 h à 21 h.

Michel Lagacé, président de la Conférence régionale des éluEs du Bas-Saint-Laurent, nous a indiqué récemment qu’il prévoyait des propositions de promoteurs éoliens pour entre 1 500 et 2 500 MW. L’appel d’offres de 450 MW d’Hydro-Québec Distribution réserve un minimum de 300 MW de projets en provenance du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie. Comme l’a expliqué M. Lagacé, Hydro-Québec pourrait également accorder une partie des 150 MW prévus pour l’ensemble de la province à des projets situés au Bas-Saint-Laurent.

Hydro-Québec aura donc un bon choix pour effectuer sa sélection des projets gagnants. Le 3 septembre 2014 est la date limite pour le dépôt des propositions à Hydro-Québec. On devrait connaitre les projets autorisés en décembre 2014 pour une consultation du BAPE au printemps 2015 et la construction possiblement au cours des années 2015, 2016 et 2017.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • @Simon: Merci !

    Nicolas Ouellet - 2014-05-16 18:39
  • prédiction
    La course aux millions imaginaires, une autre aventure dont les preuves réelles sont à venir dans le temps avec les changements climatiques déjà encours et sans recul prévu selon la NASA

    Barouette de Tabarouette - 2014-05-16 16:16
  • Dans le premier paragraphe : deuxième ligne de montagnes situées à l’est du lac Témiscouata

    On est à Pohénégamook, ce serait pas le Lac Pohénégamook plûtot ?

    Simon - 2014-05-16 16:09