X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Projets de CPE jugés «non recevables» : vive déception à Rivière-du-Loup 

durée 8 février 2022 | 12h04
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Plusieurs projets de CPE déposés pour le secteur immédiat de Rivière-du-Loup dans le cadre de l’appel de projets en continu du ministère de la Famille ont été jugés «non recevables» par les fonctionnaires du gouvernement. Une situation qui cause de la déception et de la frustration dans le milieu, alors que la région louperivoise fait face à un criant besoin de places en garderie. 

    C’est le maire de Rivière-du-Loup, Mario Bastille, qui a mis en lumière cette nouvelle dans le cadre de la séance du conseil municipal tenue lundi soir. Dans une allocution destinée aux citoyens, il a regretté que plusieurs projets déposés par le CPE des Jardins Jolis, ainsi que le CPE de Rivière-du-Loup, aient été rejetés sans même être analysés. 

    «Ces projets auraient permis de créer près de 200 places. Beaucoup de travail a été effectué et des entreprises étaient même parfois impliquées, alors on ne comprend pas. Il y a une problématique dans la façon dont c’est fait au ministère et nous allons poser des questions», a-t-il dit, soulignant déjà avoir envoyé une correspondance au ministre Mathieu Lacombe à ce sujet. Il sollicite aussi une rencontre avec l’élu provincial. 

    Il y a quelques jours, le 6 février, le ministère de la Famille a autorisé l’octroi de 92 nouvelles places subventionnées dans la région du KRTB. La liste des projets recommandés par le ministère comprend notamment la construction de deux nouvelles installations de 21 places à Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup et à Cacouna, toutes les deux gérées par le CPE des Cantons.

    «Nous sommes très heureux pour ces municipalités. C’est très bon pour la région et on ne veut pas déshabiller Paul pour habiller Pierre. Mais ce qu’on dit, c’est qu’il y a des besoins chez nous aussi et ce n’est pas normal qu’on considère que Rivière-du-Loup, une ville de 20 000 habitants, n’en a pas. L’inverse a été démontré plusieurs fois», a ajouté le maire Bastille. 

    «PAS DANS LES TERRITOIRES VISÉS»

    Rejoints en matinée, les responsables du CPE des Jardins Jolis et du CPE de Rivière-du-Loup ont confirmé que tous leurs projets proposés moins d’un mois après l’appel d’offres en continu (fin octobre) ont été jugés comme étant «non recevables» au cours des dernières semaines. 

    Mary-Ève Gauvin, directrice générale du CPE des Jardins Jolis, explique que la ville de Rivière-du-Loup ne faisait simplement pas partie des territoires visés au sein de la MRC de Rivière-du-Loup, contrairement à Saint-Antonin, Cacouna, Saint-Hubert, L’Isle-Verte, par exemple, et le gouvernement n’a pas bronché. 

    «Rivière-du-Loup, même si personne ne comprend, n’était pas un territoire visé selon le ministère. Alors même si on a déposé des projets intéressants, ils ont été refusés catégoriquement et non analysés parce qu’ils n’étaient pas au bon endroit», a-t-elle souligné. 

    «Pourtant, au départ, on nous avait dit de soumettre quand même […] Au minimum, on aurait aimé que les projets soient regardés, analysés. On a certainement passé à côté de projets de qualité. C’est ce qu’on trouve un peu déplorable.»

    Les projets soumis par le CPE des Jardins Jolis représentaient 127 nouvelles places. Celles-ci se seraient ajoutées à la quarantaine de places obtenues en aout dernier pour les installations de La Relève des Mousses, sur les terrains de Premier Tech, et de la Clé des Bois de la rue Frontenac. 

    «Rien ne change de ce côté. On a toujours cette belle nouvelle et les projets demeurent. On travaille les dossiers et on devrait tomber en appel d’offres bientôt avec les professionnels», a assuré Mary-Ève Gauvin. 

    Soulignons que cette situation de projets jugés «non recevables» n’est pas une première dans la région. Il y a quelques semaines, le projet d’agrandissement du CPE de Trois-Pistoles n’a pas été analysé par le ministère, puisque la ville ne faisait pas partie, elle non plus, des secteurs visés par l’appel de projets en continu lancé en octobre. 
     
     

    commentairesCommentaires

    1

    • JGC
      Jean-Guy Charest
      temps Il y a 10 mois
      Difficile à comprendre. Nous sollicitons une rencontre avec le ministre alors que nous avons un député du parti au pouvoir dans notre comté.
      Si nos projets ne rencontrent pas les critères pourquoi aller plus loin? De plus, nous avons 2 projets en développement....Laissons la chance aux autres municipalités.

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 6h59

    Un nouveau mode de taxation ne fait pas l’unanimité à Saint-Mathieu-de-Rioux

    Le conseil municipal de Saint-Mathieu-de-Rioux a adopté le 5 décembre un nouveau système de taxation qui entrera en vigueur en 2023. Une première moitié de la taxation sera perçue selon la valeur foncière des propriétés et l’autre moitié sera divisée par le nombre d’immeubles imposables sur le territoire. Il s’agit d’une taxe spéciale pour ...

    7 décembre 2022 | 11h29

    Amélie Dionne élue vice-présidente à la Commission de la culture et de l’éducation  

    La députée de Rivière-du-Loup – Témiscouata, Amélie Dionne, a été nommée vice-présidente de la Commission de la culture et l’éducation et membre de la Commission de l’aménagement du territoire, le 6 décembre dernier, lors de la répartition des fonctions pour l’ensemble des commissions. Une commission est un groupe de travail composé d'un nombre ...

    7 décembre 2022 | 6h58

    Un toutou et un conte pour les enfants de la région

    Le Clup Optimiste de Rivière-du-Loup a procédé à la distribution de 1150 toutous dans plusieurs écoles de la région ce 5 décembre. Pour cette 22e édition, en plus de recevoir une peluche, les enfants en maternelle obtiendront un petit conte qui raconte l’histoire de leur nouvel ami. Cette nouveauté a été développée par l’enseignante de sixième ...