Publicité

10 janvier 2022 - 13:19 | Mis à jour : 11 janvier 2022 - 09:03

La Finale des Jeux du Québec annulée, un report analysé 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

La 56e Finale des Jeux du Québec de Rivière-du-Loup, prévue en mars prochain après un report d'un an, n'aura pas lieu. SPORTSQUÉBEC, en collaboration avec les acteurs impliqués, a officialisé la nouvelle, rapportée ces derniers jours par différents médias, dont Info Dimanche, ce lundi 10 janvier. 

Cette «décision difficile» a été prise afin de protéger la santé et la sécurité des athlètes, du personnel et des bénévoles, ainsi que des membres de la communauté, à la suite de l'importante hausse des cas de COVID-19 dans la province. L'intensité avec laquelle la pandémie et le variant Omicron ont frappé le Québec au cours des dernières semaines n’a pas laissé d’autre choix aux différents partenaires.

«Jusqu’à la mi-décembre, nous croyions toujours être en mesure de présenter la Finale, mais tout a basculé très rapidement par la suite. [L’événement] ne peut pas être livré en raison de la pandémie et de la situation actuelle», a simplement résumé Isabelle Ducharme, directrice générale de SPORTSQUÉBEC.

Actuellement, la pratique de certains sports est rendue difficile, voire impossible, par l’imposition de mesures sanitaires. À ce jour, dans le cadre des Jeux régionaux, seulement 16 % des qualifications sportives été réalisées et la date limite pour leur tenue est le 13 février 2022. Un retour à l'entraînement avant un retour à la compétition étant essentiel pour assurer une préparation adéquate des athlètes, il apparaît improbable que des qualifications puissent se tenir en respectant ces délais.

Sans surprise, la pandémie a également des impacts importants sur l'organisation d'un rassemblement de l'envergure d’une Finale des Jeux du Québec. L'évènement, rappelons-le, se déroule pendant 10 jours, accueille plus de 3 300 athlètes provenant de 19 régions, 2 500 bénévoles et 18 compétitions sportives provinciales, et ce, sans compter les spectateurs et partenaires présents.

Sans les autorisations nécessaires, le transport provincial des 3300 athlètes vers le milieu hôte en autobus remplis à capacité maximale, ainsi que l'hébergement des participants et missionnaires dans des salles de classe est impossible à coordonner dans le respect des mesures en vigueur. De plus, les salles à manger des restaurants étant fermées, ce qui inclut les cafétérias, la pandémie complique grandement la gestion de l’alimentation, qui représente en moyenne 6000 repas quotidiens durant une Finale.

UN REPORT DÈS 2023? 

Les principaux partenaires, soit SPORTSQUÉBEC, le ministère de l’Éducation, le comité organisateur et la Ville de Rivière-du-Loup, étudieront différentes options au cours des prochaines semaines. La viabilité d’un report de la Finale des Jeux du Québec de Rivière-du-Loup en mars 2023 sera notamment évaluée.

Plusieurs éléments, dont les ressources financières, les ressources humaines, les partenaires, la disponibilité des plateaux sportifs et l’impact de la pandémie, qui fait toujours rage, devront faire partie de la réflexion et auront un impact sur la décision. 

«Comment est-ce qu'on peut réaliser la finale en 2023? Qu’est-ce qu’on a besoin? Est-ce que c’est viable? Est-ce qu’on a toutes les conditions gagnantes pour nous permettre de reporter la finale? Il faut prendre le temps de bien étudier tout ça et la décision viendra au courant du printemps», a mentionné Isabelle Ducharme. 

Selon elle, les obligations financières ne seront pas un problème pour un report vers 2023. «Cela fait partie des questions à analyser, mais on veut s’assurer que la Ville, le milieu hôte, sorte financièrement la tête haute de cette finale-là», a-t-elle indiqué. De son côté, le sous-ministre adjoint au loisir et au sport a assuré qu’une éventuelle demande d’aide financière, adressée au ministère, allait être reçue d’un œil favorable.

«Le dossier sera évalué lorsqu’il sera soumis […] La tenue des Jeux est quelque chose qu’on trouve important. C’est très triste que ça doive être annulé», a-t-il dit, invitant les jeunes athlètes à persévérer dans la pratique de leur sport, à garder espoir et à ne surtout pas lâcher. «De beaux moments nous attendent.»

Localement, malgré le choc de la nouvelle, le conseil d’administration de la Finale des Jeux du Québec de Rivière-du-Loup est toujours d’attaque si un report est possible. «Le conseil d’administration sera toujours présent s’il y a un report. Les gens sont déjà motivés. On ne peut pas prendre la décision nous-mêmes, mais nous allons répondre présents si c’est possible de reporter en 2023», a assuré Christian Pelletier, coprésident du comité organisateur. 

«Les partenaires, on est des gens d’affaires. Nous sommes habitués de subir des revers. Depuis le mois de décembre, on voit venir tout ça se produire. Ç’a été démotivant, mais lorsqu’on voit les gens qui nous envoient des doses d’amour et nous encouragent à ne pas lâcher, c’est ce qui rallume l’étincelle pour continuer. Nous sommes si près du but. On ose y croire et le conseil d’administration est motivé […] On veut livrer des résultats et on va faire tout ce qu’on peut pour arriver à livrer une finale.»

Si la possibilité de reporter l’événement à 2023 – le plan A – ne fonctionne pas, Rivière-du-Loup pourrait présenter une demande pour obtenir la présentation de la Finale à l’hiver 2026. 

La 56e Finale des Jeux du Québec devait être une grande célébration du sport au Québec. L’événement avait également comme objectif de souligner les 50 ans de la première Finale de 1971. Selon SPORTSQUÉBEC, l'annulation des Jeux est historique, puisque cela ne s'est jamais produit depuis la première tenue de l'événement. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Ce que retiendront nos historiens de cette pandémie sera : le refus d'imposer le masque en mars 2020 et le refus d'imposer la vaccination dès qu'on a su que ce serait la panacée. Il y a des chercheurs qui se sont surpassés pour nous offrir ce qu'il y avait de mieux en attendant le médicament miracle, et les gens boudent leur géniale découverte.
    Je suis en admiration envers la Première Ministre avant-gardiste de la Nouvelle Zélande qui a toujours su prendre les bonnes décisions au bon moment. Nous sommes en retard à cause de notre moumounerie. Il existe à Singapour une compagnie qui a réussi à créer un test respiratoire validé en 1 minute, mais personne n'est au courant de cette découverte au Québec. Nous, ici, Mr Legault s'est amouraché d'un incompétent qui est devenu une vedette de la télé. et qui a causé des dommages dramatiques dans la population, et qui nous vante un masque débile, de piètre performance, qui cause des infections parce qu'en plus, il est mal porté. Un peu de courage, Mr Legault, admettez que vous vous êtes fourvoyé avec ce soi-disant savant, et qu'il est temps de le remplacer.

    Gilbert Blachon - 2022-01-10 16:52