Publicité

12 février 2022 - 06:00

RPA et RI : un problème de main-d’œuvre avant tout

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

Selon le préfet de la MRC de Témiscouata, Serge Pelletier, pour avoir plus de résidences privées pour aînés (RPA) et de ressources intermédiaires (RI) dans les municipalités, il faut travailler sur le recrutement de main-d’œuvre avant tout.

«Je pense qu’il faut absolument mettre des efforts sur la pénurie de travailleurs, c’est une problématique, une réalité sur le terrain», a mentionné M. Pelletier. Celui-ci a donné en exemple une ressource intermédiaire à Pohénégamook qui peine à trouver tous ses employés pour assurer les services aux personnes âgées en plus grande perte d’autonomie.

Le préfet a aussi remarqué que certaines résidences privées pour aînés tendent à offrir des services un peu plus pointus, notamment de l’aide à l’habillement et aux soins corporels. «Notre MRC va appuyer les communautés qui veulent ajouter des RPA et RI, comme à Dégelis. C’est important pour les Témiscouatains», a-t-il souligné.

Toujours au niveau des services pour les aînés, Serge Pelletier a noté que la MRC de Témiscouata aurait également besoin de 3 à 4 lits supplémentaires en soins palliatifs.

Peu importe le type d’hébergement offert aux aînés du territoire, M. Pelletier est revenu à quelques reprises sur les difficultés de recrutement de main-d’oeuvre. «Il faut être conscient de ça», a conclu le préfet.

AUSSI À LIRE :

  >> Portrait des ressources intermédiaires et des résidences privées pour aînés

  >> À Dégelis, on souhaite ravoir une ressource intermédiaire

  >> Ressources intermédiaires : coûts de projets très élevés et manque d’employés

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • A quoi bon de belles batisses si on ne peut donner de bons sois a nos aines. Mais on doit changer la facon de voir la travail des intervenantes.

    Yolaine Soucy - 2022-02-12 19:00