Publicité

11 février 2022 - 06:00

À Dégelis, on souhaite ravoir une ressource intermédiaire

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Depuis un an, la communauté de Dégelis n’a plus de résidence pour personnes âgées de type ressource intermédiaire. «À cette époque, les résidents ont été transférés dans un autre établissement situé à Pohénégamook», a expliqué le maire Gustave Pelletier.

Aujourd’hui, M. Pelletier fait des démarches auprès du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent pour tenter de ravoir une nouvelle ressource intermédiaire, qu’elle soit gérée par une corporation à but non lucratif ou par un propriétaire privé. Ce projet est conditionnel à une autorisation du CISSS.

«C’est un projet embryonnaire. Nous devons nous asseoir avec eux, une rencontre est prévue le 21 février prochain», a précisé le maire de Dégelis. «Pour être rentable, la résidence doit avoir 19 lits, c’est le minimum qu’on nous a dit», a-t-il ajouté. Un comité a été formé pour effectuer cette démarche.

La ressource intermédiaire desservirait en fait la population de Dégelis et des municipalités environnantes. On retrouve aussi dans cette communauté une importante résidence pour personnes âgées autonomes, le Manoir Rose-Marquis.

Le réseau public de santé compte au Témiscouata trois centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) pour les aînés en grande perte d’autonomie et nécessitant un haut niveau de soins, soit à Rivière-Bleue, Saint-Louis-du-Ha! Ha! et Squatec. On note également le Centre hospitalier de Notre-Dame-du-Lac à Témiscouata-sur-le-Lac.

«Notre population est assez vieillissante, on se croise les doigts», a conclu M. Pelletier.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article