Publicité
25 janvier 2020 - 06:59 | Mis à jour : 27 janvier 2020 - 16:55

Laiterie Óra : persévérance et innovation

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Le 14 janvier dernier était un grand moment pour toute l’équipe de la Laiterie Óra, dirigée par Jean-Mathieu D’Amour et sa conjointe Kim Belzile. Il s’agissait de la première production officielle de lait à la nouvelle usine située dans le parc industriel, à Rivière-du-Loup.

Le parcours de ces deux entrepreneurs n’a pas été de tout repos au cours des dernières années. Malgré les embuches qui se sont présentées sur leur chemin, dont un incendie à la Ferme D’Amour, le 19 janvier 2019, ils sont parvenus à concrétiser l’idée lancée en 2014 de mettre leur lait en marché, avec leur propre marque de commerce de manière autonome.

Afin de tester le marché et de développer les produits, les activités de la Latierie Óra ont débuté à La Pocatière, au Centre de développement bioalimentaire du Québec. Jean-Mathieu D’Amour confirme qu’il n’a jamais quitté des yeux son objectif de croissance, avec une recette de lait développée à l’interne.

L’option de construire une usine s’est donc imposée, et la Corporation du motel industriel de Rivière-du-Loup, de même que Denis Goulet du développement économique de la Ville de Rivière-du-Loup ont appuyé le projet. La première pelletée de terre a eu lieu le 27 novembre 2018, grâce à un investissement de 600 000 $ de la Corporation du motel industriel.

À peine deux mois plus tard, un incendie s’est déclaré dans la grange de la Ferme D’Amour. L’intervention des pompiers du Service de sécurité incendie de la Ville de Rivière-du-Loup a permis de sauver tous les animaux et le bâtiment.  Des voisins, confrères agriculteurs et des travailleurs ont donné un coup de main aux sapeurs en les aidant à localiser le foyer d’incendie, et en leur prêtant des outils afin de mieux manipuler le foin.

«Pendant les deux mois qui ont suivi, on n’avait plus de mélangeur de rations, il avait été endommagé dans l’incendie. Elles n’étaient plus stables du tout, et les vaches aiment les habitudes. On s’est fait prêter des équipements, mais ça ajoutait quand même des défis supplémentaires à nos opérations quotidiennes. On se considère très chanceux malgré tout», témoigne Jean-Mathieu D’Amour.

Pour les cinq prochaines années, il prévoit maximiser l’investissement réalisé au parc industriel à Rivière-du-Loup. M. D’Amour estime qu’il pourrait augmenter la production d’au moins 5 à 10 fois de quantité de lait traitée. «Nous avons vécu une très grosse expansion à la fin 2019 et au début 2020. On veut optimiser nos opérations», résume-t-il. Un premier type de beurre, spécialisé pour les pâtisseries et les boulangeries est présentement en développement à la Laiterie Óra. La mise en marché d’un beurre destiné au grand public est aussi dans les plans pour les prochains mois.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)

  • À moins d'errer ce lait se vend chez Épicerie Moisan, rue St-Jean, à Québec et au IGA Extra de Boischatel.

    Excellent produit.

    Septuagénaire de Québec - 2020-01-27 13:16