X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Racines boulangerie fermière : une troisième nomination consécutive aux Lauriers de la gastronomie québécoise

durée 3 avril 2024 | 06h02
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Pour la troisième année consécutive, Racines boulangerie fermière s’inscrit dans les finalistes des Lauriers de la gastronomie québécoise dans la catégorie «Boulanger.e de l’année». Eve Lapierre et Fabien Demandolx, copropriétaires de l’entreprise maintenant située dans l’ancien magasin général Sirois à Cacouna, se réjouissent de cette nomination qui arrive à point nommé.

    «J’avoue que c’est toujours une belle surprise», partage le boulanger, mentionnant d’emblée que la dernière année en a été une de changement. Ouverte seulement depuis le 28 octobre à son nouvel emplacement sur la rue du Patrimoine, la boulangerie en pleine expansion réussit et continue à faire parler d’elle en bien.

    Racines boulangerie fermière fête aussi sa cinquième année d’existence. D’être finaliste une troisième fois en cinq ans aux prix Lauriers reflète donc la passion, le savoir-faire et la constance de l’entreprise depuis ses débuts. Commencement qui a été effectué dans un demi-sous-sol d’une maison à L’Isle-Verte.

    Seulement d’être finaliste est une belle reconnaissance pour le couple. «C’est impressionnant d’être dans cette sélection-là [parmi d’autres grands noms dans la province], je trouve ça presque intimidant», confie M. Demandolx.

    Le village de Cacouna est donc inscrit au centre de boulangeries de Québec et Montréal. Une belle visibilité autant pour l’entreprise nominée que pour la région. «C’est un choix qui a été un peu "challengé" quand on a commencé», se souvient Mme Lapierre. Leurs proches n’étaient pas certains de l’endroit choisi par le couple pour débuter leur projet de boulangerie artisanale. De voir son succès, la clientèle qui augmente ainsi que la reconnaissance de gens dans l’industrie le rassure dans ses choix faits ces dernières années.

    Les copropriétaires partagent cette reconnaissance avec leur clientèle et les producteurs. «Sans les agriculteurs, on ne ferait rien», assure M. Demandolx.

    Le couple connaitra l’issue du vote des gens de l’industrie lors d’un gala le 27 mai.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 avril 2024 | 16h54

    Jour de la Terre : un catalyseur pour sensibiliser à la protection de l’environnement

    Le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) invite la population et les organisations du Bas-Saint-Laurent à se joindre aux défis et activités lancés dans le cadre du Jour de la Terre 2024. C’est le thème du transport actif qui est au centre de la campagne nationale cette année, alors que régionalement, des activités de ...

    19 avril 2024 | 15h35

    Près de 9 M$ pour le développement régional du Bas-Saint-Laurent

    La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, accompagnée de la ministre de la Solidarité sociale et de l’Action communautaire, Chantale Rouleau et de la ministre des Ressources naturelles et des Forêts a annoncé, ce 18 avril, l’octroi de près de 9 M$ dans le Fonds régions et ruralité à la suite de la conclusion de trois ententes ...

    19 avril 2024 | 7h15

    Dernier budget fédéral: un budget sans surprise pour Bernard Généreux

    Le député de Montmagny - L’Islet - Kamouraska - Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, a vivement critiqué le dernier budget fédéral de la ministre Chrystia Freeland, déposé le 16 avril dernier.   Face au déficit prévu de 40 milliards de dollars et aux nouvelles dépenses annoncées, M. Généreux ne s’est pas dit surpris, et du même souffle, a reproché ...