X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Près de 8 000 signatures pour le maintien de la traverse à Rivière-du-Loup 

durée 18 mars 2024 | 14h42
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    La pétition citoyenne visant le maintien de la traverse au quai de Rivière-du-Loup a finalement récolté 7 919 signatures. Le volumineux document a été déposé au bureau de la députée de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Amélie Dionne, ce lundi 18 mars en début d’après-midi. 

    Avec quelques centaines de feuilles dans les bras, le citoyen Marc Morin a rencontré la députée durant quelques minutes dans ses locaux du boulevard de l'Hôtel-de-Ville. Il lui a remis le document en lui demandant de le faire acheminer à la ministre des Transports du Québec, Geneviève Guilbault. Notons que les médias n’ont pas pu assister à cet échange.  

    À sa sortie, le résident du secteur de la Pointe a parlé d’une rencontre courte, mais cordiale. «[Mme Dionne] a pris acte de la pétition. Elle s’est aussi engagée à la remettre à la ministre Guilbault», a-t-il dit.  

    >> À lire aussi : Une nouvelle pétition pour le maintien de la traverse à Rivière-du-Loup 

    Au cours des dernières semaines, Marc Morin et une autre personne ont rencontré des centaines de citoyens de la région et d’ailleurs afin de discuter de l’avenir de la traverse. Des feuilles à remplir ont aussi été laissées dans une centaine de commerces louperivois, en collaboration avec la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup et Espace Centre-Ville. 

    Le citoyen engagé estime aujourd’hui que sa démarche envoie un message fort aux élus de l’Assemblée nationale et il estime qu’il doit être entendu. Il a d’ailleurs reçu une un avis positif de tous les partis d’opposition, à l’exception du Parti conservateur du Québec.

    «Je pense que 7 919 noms, c’est remarquable», a-t-il soutenu. «Les réponses étaient très enthousiastes […] Je me demande parfois ce qu’on aurait pu faire avec plus de gens et un peu plus de temps, mais nous sommes satisfaits.»

    Selon lui, la majorité des personnes rencontrées sur le territoire louperivois tiennent à leur traverse et elles seront heurtées si elle quitte pour la municipalité voisine. 

    «Certaines personnes auraient signé [la pétition] à deux mains si elles le pouvaient. Elles veulent vraiment la garder», a-t-il ajouté au sujet de cette infrastructure maritime qui fêtera bientôt ses 115 ans. 

    En réaction au dépôt de cette pétition, la députée Amélie Dionne a déclaré : «L’implication citoyenne fait partie des valeurs que je préconise comme députée. Monsieur Morin m’a fait la demande de remettre cette pétition à ma collègue Geneviève Guilbault, ce que je ferai cette semaine à l’Assemblée nationale.»

    Rappelons que Marc Morin a lancé ce projet en février. Le citoyen a décidé de ne pas rester les bras croisés et «de prendre les choses en main» pour que le lien maritime soit maintenu où il est actuellement.

    En décembre 2021, le député Denis Tardif avait déposé une pétition de 1 529 noms à l’Assemblée nationale. Celle-ci, à l’image de la plus récente, exigeait que le gouvernement du Québec maintienne «sans condition » le service de traversier à la Pointe de Rivière-du-Loup et qu’il procède aux travaux d’aménagement requis pour en assurer la pérennisation. 


     

    commentairesCommentaires

    1

    • MD
      Michel Desjardins
      temps Il y a 4 mois
      Sentimentalement, la majorité de la population est pour que la traverse demeure à Rivière-du-Loup et j'en fais partie. Par contre, ce qui est le plus important, il faut mettre en perspective les deux endroits et les comparer. Dans les comparaisons , il faut admettre que le site de Cacouna est nettement plus avantagé dans la colonne des pours vs les contres; quoi qu'en disent nos ''spécialistes régionaux''. La décision sera prise par le ministère des transport et la STQ dans les jours et semaines à venir. Personnellement je pense sincèrement que la décision sera en faveur de Cacouna. Probablement une désolation pour certains, mais une logique tout à fait normale pour les administrateurs qui font face à un grand problème, lequel doit être résolu bientôt. Considérant tous les aspects, dont le remplacement du traversier actuel par un plus gros, vous en venez tout de suite à une réponse favorable pour Cacouna. Le ministère des transport ne peut selon les coûts actuels, tenir en vie deux ports à si courte distance l'un de l'autre.
    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    13 juillet 2024 | 13h25

    Des récoltes retardées par les faibles précipitations 

    La Financière agricole du Québec a présenté son bilan de mi-saison en assurance récolte pour la région du Bas-Saint-Laurent, le 10 juillet. Elle y indique que le rendement et la qualité du sirop d’érable a été supérieur à la normale, mais que les températures fraiches et le manque de précipitation ont retardé la levée et la croissance des ...

    13 juillet 2024 | 6h56

    Martin Portes et Fenêtres poursuit la Ville de Rivière-du-Loup dans le dossier Place Carrier

    L’entreprise L. Martin (1984) inc., connue sous le nom de Martin Portes et Fenêtres, a intenté des démarches judiciaires contre la Ville de Rivière-du-Loup concernant le règlement d’emprunt pour les travaux d’aqueduc et d’égouts dans le secteur de la Place Carrier. Le dossier sera présenté devant un juge en automne prochain. Les démarches de ...

    13 juillet 2024 | 6h03

    Une somme de 12 000 $ pour le projet «Ensemble, fleurissons notre Hôtellerie Omer-Brazeau»

    L’Association du cancer de l’Est du Québec et les partenaires de l’initiative «Ensemble, fleurissons notre Hôtellerie Omer-Brazeau», ont présenté ce projet destiné à venir en aide aux personnes touchées par le cancer et créer un milieu de vie chaleureux sur les terrasses de l’Hôtellerie. S’inscrivant dans le cadre de l’une des campagnes de ...