X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Une nouvelle pétition pour le maintien de la traverse à Rivière-du-Loup 

durée 16 février 2024 | 10h03
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Des citoyens de Rivière-du-Loup souhaitent participer à la mobilisation du milieu louperivois pour le maintien de la traverse Rivière-du-Loup-St-Siméon. Une nouvelle pétition a été lancée cette semaine afin d’envoyer, espère-t-on, un message clair aux élus provinciaux. 

    Résident du secteur de la Pointe de Rivière-du-Loup, Marc Morin, ne peut pas s’imaginer le quai sans son traversier. «C’est impossible! La traverse, elle est chez nous, elle fait partie de nous et on y tient mordicus!», a-t-il lancé, ce vendredi 16 février, quelques minutes avant d’aller marcher sur la rue Lafontaine. 

    Inspiré par la délégation louperivoise qui s’est présentée à l’Assemblée nationale la semaine dernière, à Québec, le citoyen a décidé lui aussi de prendre les choses en main, et d’accumuler des signatures pour que le lien maritime soit maintenu où il est actuellement. 

    S’il a informé le maire Mario Bastille, la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup et l’organisme Espace Centre-Ville de son initiative, il assure agir en son nom personnel. Il s’agit d’une «initiative personnelle et citoyenne», a-t-il dit. 

    «Ça fait longtemps que ça me trotte dans la tête, parce qu’on a de la misère à avoir des réponses dans ce dossier-là et on entend toutes sortes de choses. La députée ne souhaite pas non plus prendre position», a constaté M. Morin. 

    «Nous, on veut que ça reste ici. Je me suis dit que je pouvais regarder tout ça aller et chialer ou travailler pour ne pas avoir de regrets. Je ne veux pas me dire un jour que j’aurais dû me lever. Je le fais aujourd’hui», a ajouté celui qui est aidé dans son projet par quelques proches. 

    Selon lui, la traverse de Rivière-du-Loup fait partie intégrale du paysage louperivois. Elle contribue aussi à sa vitalité économique. «Rivière-du-Loup est reconnue pour son traversier. Ça fait partie de son histoire, de sa culture et c’est directement lié à son économie depuis près de 115 ans», a-t-il déclaré. 

    «Ça ne fait aucun bon sens [qu’on pense à la déménager] et il n’est pas question que ça [arrive].»

    Marc Morin est d’avis lui aussi que les ports de Rivière-du-Loup et Cacouna doivent être développés avec leurs forces respectives. Il estime que celui de Gros-Cacouna, notamment, doit conserver et développer sa vocation commerciale et industrielle. 

    PÉTITION «À L’ANCIENNE»

    Dans les dernières années, deux pétitions pour le maintien de la traverse à Rivière-du-Loup ont été lancées sur le web, l’une d’elles ayant même été démarrée par la Ville elle-même. Aujourd’hui, M. Morin souhaite recommencer, mais «à l’ancienne». 

    «Les gens vont prendre connaissance de notre position, prendre un crayon et écrire leur nom et leur adresse s’ils sont d’accord. Je pense qu’une pétition comme ça a plus de poids», a-t-il soutenu. 

    «Évidemment, ça va demander plus de travail, mais je suis motivé.»

    Des feuilles de pétition seront notamment déposées dans différents commerces de Rivière-du-Loup qui supportent l’initiative. Ils invitent les personnes intéressées, y compris celles qui ont déjà participé aux pétitions précédentes, à signer leur nom et à contribuer en grand nombre. 

    Et à ceux qui disent que l’initiative ne servira à rien, il répond que ce n’est pas la bonne attitude à avoir. Il ne faut pas dire ça. On le fait maintenant. Il est minuit moins cinq, alors on se lève debout, on agit et on avance.»

    Marc Morin compte aussi rencontrer les gens sur la rue Lafontaine ou encore au centre d’achat, si possible. Il soutient qu’on pourra le reconnaitre à son dossard orange fluo.

    «N’hésitez pas!», a-t-il dit. L’invitation est lancée. 

     

     

    commentairesCommentaires

    2

    • GR
      Gaston Roy
      temps Il y a 2 mois
      Le traversier dpit rester la ou il est. Il fait parti de notre ville.
    • MD
      Michel Desjardins
      temps Il y a 2 mois
      Pourquoi une pétition pour garder la traverse à RDL ?
      Voici mon opinion bien personnelle dans ce dossier. Compte tenu des coûts de draguage exorbitants d'année en année au quai de Rivière-du-Loup, compte tenu que les coûts d'un débarcadère à Cacouna pourraient très bien se financer par l'argent économisé en draguage sur une certaine période, compte tenu de la profondeur au quai de Cacouna pouvant accueillir un plus gros navire, compte tenu que la traverse entre les deux rives pourrait se faire à l'année longue, compte tenu des installations actuelles à Cacouna, compte tenu de la minime distance entre Rivière-du-Loup et Cacouna, tant pour les usagers, que pour la traverse elle-même: il n'y a pas de doute dans les colonnes comparatives que Cacouna serait le choix le plus logique. Je ne comprends toujours pas pourquoi les élus municipaux de RDL essaye de garder le tout au quai de Rivière-du-Loup, au lieu de s'associer aux gens bien-pensants, pour faire un front commun. Les commerçants et HÔTELIERS qui pensent qu'ils vont perdre de l'achalandage ($$$$) font d'après moi, fausse route. Ben voyons donc!......Est-ce trop tard malheureusement? Je fais donc confiance à la STQ et au Gouvernement du Québec dans le choix de Cacouna. J'ajouterais même "pourquoi ne pas penser à changer de trajectoire'' pour une traverse vers Tadoussac dans un avenir prochain, au lieu de St-Siméon.....petite idée comme ça en passant….quant on sait que la majorité des gens qui font la traversée se dirigent vers la Côte-Nord et non pas vers Québec.
      Pour en revenir aux hôteliers, de nos jours les personnes qui viennent dans nos hôtels à RDL et ailleurs, font leurs réservations à l’avance, ce qui ne les empêchera pas de prendre le traversier à Cacouna…….Pensez seulement à ce que vous faites personnellement quand vous voulez voyager…..vous avez votre réponse. Le gouvernement par son ministre des Transports l’a bien dit dernièrement, les coûts pour remettre la traverse avec un bateau plus gros à RDL seraient astronomiques, de l’ordre de 700 millions.
      Il faut voir plus loin que son nez et penser aux avantages pour tout le monde. En ayant comme seul argument que ceci va changer le paysage de la pointe, je m’ interroge sur le fait de faire une pétition actuellement alors que la décision logique du gouvernement est presqu’arrêtée. Dire que la traverse à RDL fait partie de son histoire et de son patrimoine, me laisse un goût non pas amer mais risible….oui, l’histoire c’est bien beau, mais il faut avancer. Le trou de vase qui s’est créé avec le temps au quai de RDL n’est pas étranger à ce que les prévisions en la matière nous enseignent en regardant les changements climatiques actuels et à venir. Quand j’entends dire que Cacouna devrait garder sa vocation commerciale et ne pas nuire au développement quand même du quai à RDL, c’est bien de penser comme çà, mais qu’est-ce qu’on a fait depuis des années avec ce port de Cacouna ?.... Pas grand-chose vous me direz et vous avez raison. Ce fût des promesses d’élection du temps de Rosaire Gendron comme député fédéral et même avant lui. Pour vendre cette idée, (j’étais tout jeune et me souviens très bien) qu’il mentionnait à l’époque que les gens du Nouveau-Brunswick et même du Maine allaient utiliser ce port aussi pour leurs affaires commerciales. Belles paroles de politiciens…. quant on sait que Le Nouveau-Brunswick a ses ports et l’état du Maine également.
      Donc, avec de pareilles infrastructures actuelles à Cacouna, le développement d’une traverse, surtout à l’année longue, en ferait un endroit logique et tout désigné, ce qui ne serait pas le cas à RDL. (Michel P. Desjardins)
    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 avril 2024 | 16h54

    Jour de la Terre : un catalyseur pour sensibiliser à la protection de l’environnement

    Le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) invite la population et les organisations du Bas-Saint-Laurent à se joindre aux défis et activités lancés dans le cadre du Jour de la Terre 2024. C’est le thème du transport actif qui est au centre de la campagne nationale cette année, alors que régionalement, des activités de ...

    19 avril 2024 | 15h35

    Près de 9 M$ pour le développement régional du Bas-Saint-Laurent

    La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, accompagnée de la ministre de la Solidarité sociale et de l’Action communautaire, Chantale Rouleau et de la ministre des Ressources naturelles et des Forêts a annoncé, ce 18 avril, l’octroi de près de 9 M$ dans le Fonds régions et ruralité à la suite de la conclusion de trois ententes ...

    19 avril 2024 | 7h15

    Dernier budget fédéral: un budget sans surprise pour Bernard Généreux

    Le député de Montmagny - L’Islet - Kamouraska - Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, a vivement critiqué le dernier budget fédéral de la ministre Chrystia Freeland, déposé le 16 avril dernier.   Face au déficit prévu de 40 milliards de dollars et aux nouvelles dépenses annoncées, M. Généreux ne s’est pas dit surpris, et du même souffle, a reproché ...