Publicité

25 août 2022 - 06:59

Traverser le Canada à vélo pour le don d’organes

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Deux cyclistes originaires de la région, Rachel Malenfant de Saint-Éloi et Daniel Soucy de L’Isle-Verte ont terminé aujourd’hui leur long périple de 5 700 kilomètres à vélo qui les a menés de Vancouver à Rivière-du-Loup. Lors de ce voyage de deux mois, un rêve devenu réalité, ils ont amassé plus de 8 800 $ au profit de l’organisme louperivois Chaîne de vie.  

«Cela faisait quatre ou cinq ans qu’on pensait à faire ce trajet et on voulait le terminer dans la région ici», commente Rachel Malenfant, une infirmière âgée de 55 ans. Sur la page Facebook de leur projet intitulé «On roule pour Chaîne de vie», elle a partagé les témoignages de six personnes ayant reçu des greffes d’organes. «Je voulais montrer aux gens avec ces histoires-là que ça marche les dons d’organes, que ça sauve des vies et des familles», ajoute Mme Malenfant.

La mission de Chaîne de vie, une initiative née à l’école secondaire de Rivière-du-Loup en 2007, est d’éduquer les jeunes de 15 à 17 ans au don d’organes et de tissus par l’intermédiaire d’un programme scolaire et d’en faire des ambassadeurs de la discussion en famille. Les dons reçus ont donné de l’énergie aux deux cyclistes tout au long du voyage. La fondatrice de Chaîne de vie Lucie Dumont salue cette initiative et souhaite qu’elle inspire d’autres personnes à relever des défis pour soutenir l’organisme.

«J’ai travaillé 21 ans aux soins intensifs à l’hôpital de Gatineau. Dans mon travail avec mes collègues, j’ai eu à maintenir en vie une personne qui avait signé sa carte et dont la famille avait accepté le don d’organes […] À chaque fois qu’elle quittait, je me disais qu’on avait aidé à plus qu’une personne. Transplant Québec nous informait sur le nombre de patients à qui ce geste avait sauvé la vie. Ça m’a toujours touchée. La cause me tenait à cœur depuis longtemps», explique Rachel Malenfant.

Elle et son conjoint ont pris deux mois de congé pour réaliser ce rêve en couple. Tous les deux sont très actifs et sportifs. «C’était le temps de partir pour un projet comme celui-là avant qu’il ne soit trop tard et que les bobos ne commencent à sortir […] Tu te regénères à tous les jours, tu te lèves en forme à tous les matins et tu es prêt à partir. Ça s’améliore tout le temps, la condition physique. J’ai 59 ans et ce n’est pas croyable comment le corps physique a des capacités pas mal plus grandes qu’on pense», complète Daniel Soucy. Ce dernier souligne d’ailleurs l’importance de la préparation physique et mentale avant de relever ce défi.

La campagne de levée de fonds de Daniel Soucy et Rachel Malenfant se terminera à la fin du mois de septembre prochain. Ils ont comme objectif d’amasser 10 000 $. Les dons recueillis permettront d’offrir gratuitement des formations et des trousses pédagogiques aux enseignantes et enseignants et de développer de nouveaux outils sur le don d’organes et de tissus.

Il est possible d’avoir plus d’informations et consulter leur aventure sur la page Facebook «On roule pour Chaîne de vie!».

» À lire aussi : Pédaler plus de 5 000 kilomètres pour Chaîne de vie 

Publicité


Publicité

Commentez cet article