Publicité

14 août 2022 - 06:53

Pédaler plus de 5 000 kilomètres pour Chaîne de vie 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Deux cyclistes originaires de la région, mais maintenant établis en Outaouais, sont actuellement au cœur d’un voyage à vélo de plus de 5 000 kilomètres entre Vancouver et Rivière-du-Loup. Une aventure qu’ils font pour l’amour du sport et du dépassement personnel, mais aussi afin d’amasser des fonds pour l’organisme Chaîne de vie. 

Rachel Malenfant et Daniel Soucy, respectivement de Saint-Éloi et L’Isle-Verte, envisagent de traverser l’Ouest canadien à vélo depuis plusieurs années déjà. Avant de partir, en juin, ils ont décidé de joindre l’utile à l’agréable et d’encourager un organisme reconnu à travers une collecte de fonds. 

Leur choix s’est finalement arrêté sur Chaîne de vie, au plus grand plaisir de la fondatrice Lucie Dumont. La mission de l'organisme est d’éduquer les jeunes de 15 à 17 ans au don d’organes et de tissus, ainsi que d’en faire des ambassadeurs de la discussion en famille. 

Et comme la vie fait parfois bien les choses, Chaîne de vie a été fondé à Rivière-du-Loup, là même où le couple compte arrêter de pédaler dans les semaines à venir. Objectifs atteints, espèrent-ils, à tous les niveaux.

«Mon travail aux soins intensifs m’a grandement sensibilisé à la cause du don d’organes et de tissus et de son impact auprès des patients et de leur famille», a expliqué Rachel Malenfant, une infirmière de 55 ans qui a travaillé une vingtaine d’années à l’Hôpital de Gatineau, avant de devenir travailleuse autonome. «En ce sens, Chaîne de vie rejoint nos valeurs, car au cœur du programme, ce sont les valeurs de santé, d'altruisme et de responsabilité personnelle et sociale qui sont véhiculées.»

«C’est une belle façon de faire d’une pierre deux coups», a complété Daniel Soucy, 59 ans, à ses côtés. «La cause, c’est vraiment intéressant. Ça fait des petits, tout le monde communique, on en parle. C’est un plus d’efforts, mais c’est une belle opportunité.»

DÉJÀ PLUS DE 3000 KM

Le couple est arrivé à l’aéroport de Vancouver le 28 juin dernier et c’est à cet endroit qu’ils ont entamé leur défi d’envergure. Au moment d’écrire ces lignes, le 7 aout, il profitait d’une journée de congé bien méritée à Sault-Sainte-Marie, en Ontario. C’était le 40e jour du voyage, plus de 3000 kilomètres parcourus depuis le départ. 

Au cours du mois de juillet, les cyclistes ont traversé la Colombie-Britannique, l’Alberta et le Manitoba. Ils ont ensuite décidé d’effectuer un croche d’environ une semaine aux États-Unis afin de contourner le lac Supérieur par le sud, là où les routes sont plus accueillantes pour les voyageurs à deux roues. Une initiative de Daniel qui a roulé la région plus d’une fois dans le cadre de son travail comme camionneur. 

«On sent que nous avons du millage dans le corps, mais nous sommes encore excités par le voyage. On garde une belle attitude», a confirmé Rachel Malenfant, le sourire dans la voix. 

«On a eu peur hier, puisque Daniel a chuté deux fois plutôt qu’une. J’ai cru que le voyage s’arrêtait là, qu’il était blessé et qu’il ne pouvait plus continuer, mais il s’est relevé. Il va bien et on se considère très chanceux. Ça se poursuit!»

Depuis plus d’un mois maintenant, les partenaires accumulent les kilomètres, affrontant le vent, les crevaisons et autres petites surprises. Rien ne semble cependant les ralentir, eux qui roulent en moyenne plus de 120 kilomètres chaque jour. «Parfois, c’est 140, 150 ou même 160 km.

Récemment, on a aussi roulé 197 km à travers le Michigan […] Avec le temps, on est devenus plus en forme, plus endurants. On se sent solides. On sait qu'on peut affronter de longues journées», a expliqué la cycliste. 

«C’est certain que le défi personnel est important. Par contre, on est pas mal têtus et on est déterminés à se rendre jusqu’au bout, a complété son conjoint avec humour. On a aussi la santé et on forme une bonne équipe, alors nous sommes chanceux. C’est incroyable ce que le corps peut faire.»

DU VÉLO DEPUIS 10 ANS

Rachel Malenfant et Daniel Soucy font du vélo ensemble depuis de nombreuses années. Passionnés, ils ont déjà fait le trajet entre l’Outaouais et leur patelin du Bas-Saint-Laurent, ont accumulé les kilomètres autour du Lac-Saint-Jean et ont effectué un voyage dans les régions de Canmore et Jasper en Alberta. 

«C’est à ce moment-là que nous nous sommes dit que nous voulions revenir, a d’ailleurs partagé Mme Malenfant. Actuellement, on réalise un peu notre voyage de rêve.»

Une grande randonnée de plusieurs milliers de kilomètres qu’ils ont soigneusement planifiés et organisés, préparant certaines nuits en camping sauvage, distance oblige, et d’autres dans les hôtels. Après une longue journée d’efforts, l’air conditionné, une douche et un bon repas ne sont pas de refus. Ce sont les vacances après tout…

«Parfois, les gens sont surpris d’apprendre que nous nous sommes offert deux mois de congé pour rouler 5 000 kilomètres, mais nous ne voyons pas ça de cette façon-là. Notre voyage, on voulait le faire et on s'amuse beaucoup. Nous sommes des gens actifs, on fait aussi de la randonnée, du ski, alors bouger c’est du plaisir», a partagé Rachel Malenfant, soutenant que le but ultime, c’est aussi la levée de fonds.

«Quand on a quelque chose en tête, on fonce. On associe nos forces et ensemble, on fait de belles réalisations. On ne s’ennuie pas», complète Daniel Soucy, soulignant qu’ils souhaitent aussi inspirer leurs fils. «Ils sont actifs eux aussi et nous en sommes très fiers.»

Rachel Malenfant et Daniel Soucy aimeraient avoir atteint Rivière-du-Loup pour le mariage d’un membre de la famille prévu à la fin du mois d’aout. Si leur date d’arrivée reste incertaine, ils ne cachent pas avoir hâte de franchir les frontières de la région. «Nous sommes amants du Bas-Saint-Laurent, on aime le fleuve et y revenir. C’est certain qu’on a hâte d’arriver.»

Actuellement, le couple a amassé près de 7 000 sur un objectif de 10 000 $. Les personnes intéressées à l’encourager ont encore jusqu’au 30 septembre pour faire un don. Il est possible d’avoir plus d’informations et de suivre leur aventure sur la page Facebook «On roule pour Chaîne de vie!» 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Vraiment impressionnant et quelle belle cause. Je leur lève mon chapeau!
    Merci de vous impliquer d'une façon extraordinaire. J'ai fait mon don et signé ma carte ! BRAVO

    Duhaime Micheline - 2022-08-14 19:04