Publicité

13 mai 2022 - 06:56 | Mis à jour : 10:25

Prolongement de l’autoroute 20 et réfection de la 132

«On veut passer le message, faire entendre notre voix au gouvernement» -Philippe Guilbert

Lydia Barnabé-Roy

Par Lydia Barnabé-Roy, Journaliste

À sa séance du conseil du 9 mai dernier, la Ville de Trois-Pistoles a adopté une résolution demandant l’ajout du tronçon de la route 132 entre Notre-Dame-des-Neiges et Trois-Pistoles au mandat du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) concernant le prolongement de l’autoroute 20 entre Trois-Pistoles et Rimouski. Le maire de Trois-Pistoles, Philippe Guilbert, ne cache pas qu’une telle étude pourrait faire pencher la balance pour prioriser la réfection de la 132 par rapport à la continuité de l’autoroute 20.

«On veut que la 132 soit considérée comme une alternative au projet de l’autoroute 20 dans l’étude du BAPE», a clamé le maire qui ne cache pas son opposition au projet de l’autoroute 20 depuis son entrée en poste. Bien que les partisans au projet de l’autoroute 20 ciblent les aspects de la sécurité, de la rapidité, puis de la fluidité d’une telle route, M. Guilbert pense autrement. Il croit qu’avec une réfection rigoureuse de la 132 exécutée rapidement, les bienfaits pourraient être semblables, et même mieux du côté environnemental.

Il explique que le projet du prolongement de l’autoroute 20, qui a été réinscrit au Plan québécois des infrastructures (PQI) en mars 2022 nuirait à des terres agricoles, à des érablières, à des milieux humides, puis à la rivière Trois-Pistoles. Des expropriations devraient aussi avoir lieu pour mener à terme un tel projet, sans penser à l’asphalte, la pollution par les machines, le déboisement, etc.

Philippe Guilbert admet la dangerosité de la route 132, mais mentionne que si la route était priorisée, elle serait plus sûre pour les usagers. Il pense réellement que l’ajout de la route 132 dans l’analyse du BAPE pourrait mettre les chances de leur côté pour la prioriser : «Je crois que le prolongement de la 20 n’est pas une bonne solution.» En l’améliorant, il soutient qu’un autre lien routier ne serait pas nécessaire.

UN RAPPORT VIEUX DE 20 ANS

Le dernier rapport du BAPE sur l’autoroute 20 concernant le tronçon entre Cacouna et l’Isle-Verte date de 2002. Selon M. Guilbert, la perte de vitalité économique de L'Isle-Verte a été listée dans l’analyse, et c’est malheureusement ce que rapportent les acteurs de la région des années après la construction de la route. Il craint que la même situation arrive avec Trois-Pistoles si le prolongement de la 20 se concrétise. 

La Ville de Trois-Pistoles va acheminer sa résolution au gouvernement dans les prochains jours. «On va avoir fait un grand pas si le gouvernement décide d’appliquer nos propositions», conclut Philippe Guilbert.

» À lire aussi : La mobilisation s’organise déjà contre le prolongement de l’autoroute 20
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article