Publicité

2 janvier 2022 - 06:59

Nouvellement élu, Philippe Guilbert se positionne concernant le prolongement de l’autoroute 20

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 4

Le 8 novembre dernier, Philippe Guilbert a obtenu la confiance de la majorité de la population de Trois-Pistoles. À 29 ans, il succède ainsi à Jean-Pierre Rioux, qui a consacré 40 années de sa vie à la politique municipale. L’une de ses premières prises de position publiques de Philippe Guilbert dans un dossier chaud de l’actualité a été de s’opposer au prolongement de l’autoroute 20 à tout prix entre Notre-Dame-des-Neiges et Rimouski.  

«Je n’étais pas nécessairement au courant de tous les éléments de ce dossier. L’expérience de mes collègues m’a appris beaucoup de choses. Même si nous proposons le retour du projet au Plan québécois des infrastructures, ça ne garantit pas sa réalisation», indique-t-il.

Le maire de Trois-Pistoles croit que des études et des expertises à ce sujet doivent être mises à jour avec les réalités de 2021 avant qu’une décision ne soit prise. Philippe Guilbert favoriserait donc une amélioration de la sécurité sur la route 132, plutôt que de construire une autre route parallèle à celle déjà existante pour prolonger l’autoroute 20. 

«Il y a énormément d’impacts à prendre en compte, pas mal plus qu’on pense, et je crois que ça va mettre en lumière que le prolongement de l’autoroute 20 entre Notre-Dame-des-Neiges et Rimouski n’est pas la solution.» Les études permettront selon lui d’en avoir le cœur net.

«Je suis ouvert à autre chose. J’ai montré à mes collègues qu’on peut discuter de nos positions sans nécessairement être en accord et se positionner de façon commune. Il faut améliorer le lien entre Notre-Dame-des-Neiges et Rimouski», ajoute Philippe Guilbert. Demander la réinscription du projet de prolongement de l’autoroute 20 est pour lui une façon d’y arriver. La sortie publique de la Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent permet de créer une stratégie commune pour avoir une voix plus forte, ajoute M. Guilbert. Selon lui, le temps presse et il rappelle que la sécurité est un enjeu important.

Trois des six membres de l’équipe de Philippe Guilbert ont obtenu la faveur des électeurs. Il s’agit de Johanne Beaulieu, Yannick Ouellet et Éric Belzile. Le conseil municipal est complété par Steve Côté, Maurice Vaney et Claudia Lagacé. «Nous n’avons pas eu le choix de mettre notre couleur. Il n’y a pas eu de passation avec l’ancien maire. On apprend, on s’installe. Nous avons beaucoup de dossiers et il faut se mettre le nez dedans. Nous avons une bonne cohésion au sein du conseil et nous avons de bonnes discussions très cordiales, même si ce ne sont pas tous les membres de l’équipe que j’ai présentée qui ont été élus», rappelle le nouveau maire de Trois-Pistoles. Le nouveau maire de Trois-Pistoles s’inscrit parmi plusieurs autres jeunes élus qui ont pris la relève, comme Catherine Fournier, âgée de 29 ans à Longueuil ou encore le maire de Laval, Stéphane Boyer, âgé de 33 ans.

La Ville de Trois-Pistoles a d’ailleurs présenté son nouveau budget et son Plan triennal d’immobilisations. De nombreux projets sont prévus, dont la réfection de l’hôtel de ville, la rénovation de la piscine et l’aménagement d’un parc de planche à roulettes.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • 👉 Réaction…

    🔲 Réaction au commentaire de Sylvie Roy

    ✅ Je ne peux qu’y souscrire entièrement.
    ✅ En sus, je souligne qu’il fait honneur à la langue de Molière.

    André Bernatchez - 2022-01-03 09:11
  • Je trouve la position du maire très étroite d'esprit. Le prolongement de la 20 entre Trois-Pistoles et Rimouski est un dossier d'appartenance régionale. La majorité des utilisateurs sont des travailleurs, des livreurs de denrées essentielles et surtout, des personnes qui doivent se rendre è Rimouski pour recevoir des soins de santé. Car, que ça nous plaise ou non, les services de santé sont centralisés à Rimouski pour tout le KRTB. On ne fait pas de tourisme quand on se rend recevoir de la dialyse 4 fois semaine. On ne fait pas de tourisme quand on se rend recevoir de la radiothérapie. Et c'est légitime de vouloir le faire en toute sécurité et autrement que sur une route de cabane à sucre. Quand je me rends à Québec pour affaires, j'emprunte la 20, Quand j'ai envie de prendre du bon temps au Kamouraska, j'emprunte la 132. Et je pense que les citoyens, autant des secteurs Est que Ouest du BSL, méritent largement cette autoroute réclamée depuis plus de 40 ans. Je trouve que c'est une position prétentieuse, arrogante et étroite que nous présente le maire de Trois-Pistoles.

    Sylvie Roy - 2022-01-03 05:24
  • D'accord avec le poète Bernatchez, je réitère ma position Mr. le maire et le MTQ et Mr, le député, configurer le prolongement comme la 85 ou 185, autoroute à quatre voix, de Cacouna à Trois Pistoles , a été une erreur du passé, de faire une voie simple...

    Vallier Desjardins - 2022-01-02 16:21

  • 👉 On jase…

    🔲 La finalisation de la 20 entre Notre-Dame-des-Neiges ( NDDN) et Rimouski

    🔷 Comme certains d’entre-vous le savez déjà je réside à Québec, ce qui ne m’empêche pas de vous trouver chanceux de demeurer dans une aussi belle région.

    🔷 Belle au point d’avoir hâte d’y retourner dans un contexte de fin de pandémie et de faire, entre autres, des découvertes agréables pour plein de choses.

    🔷 Comme je l’ai déjà mentionné sur ce site, en sus, on souhaite pouvoir emprunter la 132 en mode « randonnée » mais, à l‘évidence, pour l’instant, cela s'avèrerait irresponsable notamment eu égard au trafic lourd qui n’a pas le choix d’emprunter cette même voie de circulation.

    🔷 Conséquemment, la région entre NDDN et Rimouski se trouve laissée pour compte ce qui nuit à son plein potentiel de développement.

    🔷 Ai-je besoin d’insister de nouveau que cela constitue également un danger permanent non seulement pour vous, résidents de cette belle contrée, mais également pour tout ce qui touche au tourisme non seulement durant l’été mais tout au long de l’année.

    🔷 En effet, aujourd’hui et encore plus demain, votre belle région a droit, elle aussi, à son plein potentiel de développement.

    🔷 D’ailleurs, sauf erreur de ma part, j’ai souvenir que le Premier ministre Legault a assuré votre région que dès la livraison de la 85 son gouvernement s’engageait à compléter le « vide » existant entre NDDN et Rimouski.

    🔷 Entre-temps, d’avance, je donne mon appui à tout élu sis entre ces deux pôles et qui y mettra du sien pour s’assurer de la livraison du « boutte » manquant pour notamment les raisons ci-haut soutenues.

    🔷 À ce sujet et sans en limiter le bien fondé, permettez-moi d’insister pour que ceux-ci fassent preuve de solidarité pour se servir de leur poids politique afin que le Premier ministre Legault donne instruction, de façon formelle, au MTQ, de poser sans autre délai tout ce qui s’avère nécessaire afin que le premier tronçon à être livré de façon prioritaire le soit entre Notre-Dame-des-Neigess et la 293.

    🔷 Avec respect, « O-K-Zou » que certains élus ou citoyens craindraient que le parachèvement du « boutte » déjà mentionné causerait un tort irréparable à leur patelin, permettez-moi de rappeler de nouveau, qu’ en sus de la sécurité et de l’agrément, que votre coin de pays ne peut se contenter d’être qu’une voie de transit… de transit dangereux.

    🔷 Votre coin de pays a droit de devenir, lui aussi, comme ailleurs en 2022, une Destination verte, reposante, relaxante, sécuritaire ET de Transit lourd.

    🔲 Cas particulier ❓

    ♦️ Non et, malheureusement, c’est à la grandeur du Québec.

    ♦️ Récemment et tout à fait par hasard j’ai noté qu’il y avait un développement où des terrains étaient offerts en vente;

    ♦️ On y voyait un panorama incroyable avec le fleuve comme fonds de décor.

    ♦️ Malheureusement, perso, tout cela s’avérait gâché par une « exposition » de poteaux en bois, de quoi me couper littéralement toute « envie »❗️

    ♦️ 1968, le coin où je demeure :

    💚 Le promoteur de l’époque, en avance sur son temps et étant loin de bénéficier d’un panorama de la qualité de celui ci-haut sommairement décrit, livre le tout de telle façon que «  côté fleuve » tous les services, tous sans exception, sont enfouis et que ceux dédiés aux terrains leur faisant face le sont non enfouis mais que depuis l’arrière .

    💚 Autrement dit, on ne voit que des fleurs, des arbustes, du gazon et des arbres majestueux.

    💚 Lorsque nous sommes venus vivre dans ce quartier, hormis le bâtiment, le « rendu » planifié brillamment une vingtaine d’années auparavant nous a convaincu de sauter sur l’occasion et même si on ne vit pas « côté fleuve », on est heureux de notre décision qui remonte à 40 ans… m… que le temps passe vite❗️

    ♦️ Je comprends que Trois-Pistoles a un nouveau et jeune Maire; je lui souhaite… je vous souhaite qu’après lecture de ce qui précède, il sache s’en inspirer.

    P.S. Un descendant basque.

    André Bernatchez - 2022-01-02 11:56