Publicité

20 avril 2022 - 13:36

435 rue Lafontaine : la Ville de Rivière-du-Loup mise en demeure 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 8

La Ville de Rivière-du-Loup a confirmé avoir reçu une mise en demeure dans le dossier de la demande de démolition de la maison du 435, rue Lafontaine, ce mercredi 20 avril. Le citoyen de Saint-François-Xavier-de-Viger Roger Plante exige que le conseil municipal n’émette pas de permis en se basant sur la décision du comité de démolition, qu’il estime «déraisonnable et viciée», et qu’il commande l’expertise indépendante d’un ingénieur sur l’état de santé du bâtiment. 

Après avoir porté la récente décision du conseil municipal dans ce dossier en appel, et fait part de ses arguments contre la démolition de l’ancienne résidence du photographe Stanislas Belle lors d’une audition tenue le 13 avril, Roger Plante revient à la charge. Il prétend que le comité de démolition, qui a analysé la demande et accordé le permis, n’a pas respecté certaines dispositions et critères prévus au règlement municipal 1078 relatif à la démolition d’immeuble.  

Dans la lettre, datée du 18 avril, il cite l’article 20 du règlement qui prévoit que le comité ne peut accorder de permis que s’il est «convaincu de l’opportunité de la démolition compte tenu de l’intérêt public et de l’intérêt des parties».

Or, «le comité de démolition ne disposait d’aucune expertise indépendante faite par exemple par un ingénieur en bâtiment pour juger de plusieurs critères déterminants, parmi lesquels l’état de l’immeuble visé par la demande et le coût de la restauration», juge-t-il. 

Roger Plante estime également que «le comité de démolition n’a tenu aucune considération du caractère historique ou culturel de l’immeuble», ce qui devait aussi être fait, selon l’article 20. 

Le porte-parole du Réseau d’information sur les municipalités croit enfin que le comité de démolition n’a pas respecté l’article 27 du règlement municipal lorsqu’il a présenté sa décision «sans aucune délibération» le 21 février, alors qu’il devait auparavant «considérer en séance publique les oppositions reçues».

Le comité de démolition avait toutefois tenu une audition publique en janvier 2022, après que la demande de démolition ait été déposée. Des dizaines de commentaires en faveur ou en défaveur avaient alors été exprimés. 

PROCESSUS SUIT SON COURS 

La Ville de Rivière-du-Loup n’a pas souhaité commenté la démarche de Roger Plante, ni le contenu de la lettre de mise en demeure. Karine Plourde, du Service des communications, a assuré que le dossier suivait son cours et que le conseil municipal allait rendre sa décision finale, concernant l’octroi du permis de démolition, le 25 avril. 

Rappelons que le ministère de la Culture et des Communications, de même que la MRC de Rivière-du-Loup, auront par la suite jusqu'au 26 mai pour intervenir.
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

8 réactionsCommentaire(s)
  • Question pour Mr le Maire: Je suis tout à fait d'accord avec les commentaires que nous pouvons lire ici. Ma question est la suivante: est-ce que cette nuisance publique de Roger Plante a le droit d'agir de cette façon dans la municipalité de Rivière du Loup étant donné qu'il n'est pas citoyen de la ville.
    Personne ne veut le voir ni l'entendre, mais est ce que c'est son droit d'agir de cette façon?
    S'il a le droit de le faire on y peut pas grand chose, mais s'il n'a pas les droit hé bien qu'on l'empêche tout simplement d'entrée dans la salle du conseil ou à tout le moins l'empêcher de parler.

    René Lapointe - 2022-04-21 16:10
  • Si M. Plante veut conserver ce bâtiment, je serais d'avis qu'il le déménage sur son domaine et qu'il l'annexe à son château du 31 rang 7 Ouest à St-François Xavier de Viger, où vous pourrez constater les multiples talents d'architecte, d'ingénieur,de restaurateur patrimonial, de paysagiste, de menuisier etc etc etc https://www.google.com/maps/place/Saint-Fran%C3%A7ois-Xavier-de-Viger,+QC+G0L+3C0/@47.8493639,-69.2471462,164m/data=!3m1!1e3!4m8!1m2!2m1!1s31+Rg+7+O+St-Fran%C3%A7ois-Xavier-de-Viger!3m4!1s0x4cbe13005823a05b:0x543073df6cec3719!8m2!3d47.854118!4d-69.246573

    François D'Amour - 2022-04-21 14:18
  • Pourquoi chercher des poux concernant des décisions visant le progrès de la municipalité? Monsieur Plante se plaît à semer le trouble partout où il met son nez.

    Huguette April - 2022-04-21 11:09
  • Tant que nos médias donneront de l'importance à ce triste sire, il se nourrira de l'attention qui lui est consentie. Cet humain démuni de savoir-vivre et de savoir-être en communauté a été un artisan de la discorde partout il est passé, d'aussi loin que je le connaisse. Il s'ingère constamment dans des dossiers pour lesquels il ne dispose d'aucune connaissance ni compétence objective. Quelqu'un finira-t-il par s'interroger sur le fait qu'il n'est peut-être qu'un pantin, qu'un faire-valoir et que le prête-nom de quelqu'un d'autre manipulant les ficelles et écrivant les textes et déclarations signés du pompeux pseudo de Réseau d'information sur les municipalités?

    Sylvain Dionne - 2022-04-20 22:08
  • Je ne comprends pas pourquoi un citoyen de St-François de Xavier de Viger peut intervenir dans un dossier qui concerne la ville de Rivière-du-Loup puisqu'il n'y n'est pas résident...

    Sylvie Mailloux - 2022-04-20 21:40
  • Je commence à avoir mon voyage de ce non-citoyen venir jouer dans nos plates-bandes. Tu n'habites pas à RdL, t'as rien à dire sur ce qu'on décide. Retournes chez-toi.
    Le conseil municipal, le droit de parole aux citoyens. Passez-donc un règlement.

    Denis Arsenault - 2022-04-20 19:18
  • Désolant de voir un individu bloquer un projet comme celui-là. Tout a fait d'accord avec Mr Pelletier. Quelqu'un a un vrai projet pour cette maison qui a été laissé a l'abandon. Si il veux poursuivre quelqu'un, qu'il poursuive les anciens propriétaires qui a tour de rôles on crée ce gâchis, pas les nouveaux promoteur.

    Carl Beaulieu - 2022-04-20 19:16
  • Roger Plante exige une étude indépendante pour le 435 rue Lafontaine. Il la veut et bien qu’il la paie de ses poches.

    Les citoyens de Rivière-du-Loup n’ont pas à défrayer des coûts inutiles demandés par un citoyen ne payant pas de taxes dans cette ville. Les administrateurs louperivois n’ont pas à se plier aux élucubrations de ce fauteur de troubles.

    Les gens de Rivière-du-Loup ne reconnaissent nullement les compétences en architecture, en ingénierie ou en urbanisme de cet individu. Qui est-il pour donner la leçon aux élus et fonctionnaires municipaux?

    Un jour, il faudra bien qu’il comprenne qu’il est personne none grata. Mais je me doute que pour lui ce jour est fort lointain.

    Gaston Pelletier - 2022-04-20 14:58