X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

435, rue Lafontaine : des opposants à la démolition présentent leurs arguments

Chargement du vidéo
durée 14 avril 2022 | 15h32
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Voir la galerie de photos

    Les personnes qui ont porté en appel la décision d’autoriser de la démolition de la maison située au 435, rue Lafontaine, ont eu l’occasion de présenter leur point de vue et leurs arguments, ce mercredi 13 avril, à la salle du conseil municipal de l’hôtel de ville de Rivière-du-Loup. 

    Marie-Josée Lettre, de la Fédération Histoire Québec, Roger Plante et Daniel Leblond ont pris la parole tour à tour devant les élus louperivois, demandant que la décision, adoptée à la fin février, soit reconsidérée.   

    Dans son intervention, Mme Lettre a plaidé l’importance de la conservation du bâtiment du centre-ville qui, selon elle, détient des valeurs historiques, architecturales, paysagères et urbanistiques. «La maison Stanislas-Belle», comme elle l’a nommée, doit également être préservée comme témoin du travail de l’artiste qu’elle estime une «figure majeure de la photographie québécoise du 20e siècle». 

    «Le Musée du Bas-St-Laurent pourrait-il être impliqué dans la préservation de ce bâtiment-là? Est-ce ça pourrait servir de lieu d’interprétation au niveau de la photographie et de Stanislas Belle lui-même? Est-ce qu’on pourrait s’en servir pour attirer des gens et faire connaître ce patrimoine auprès des jeunes?», s’est-elle questionné.

    De son côté, Roger Plante, citoyen de Saint-François-Xavier-de-Viger, a regretté que la décision du comité consultatif d’urbanisme, qui s’était positionné contre la démolition, n’est pas été respectée et suivie par les membres du comité de démolition et les élus. Il a ajouté que les membres du conseil municipal ont la responsabilité de protéger le patrimoine bâti et de mettre en valeur les bâtiments ayant un historique aussi important.

    Enfin, le citoyen de Rivière-du-Loup et avocat à la retraite, Daniel Leblond, s’est intéressé par les aspects légaux du dossier. Il a notamment expliqué que le promoteur n’a pas fait la preuve, du moins publiquement, que l’immeuble est désuet et que la seule solution est la démolition. Il s’agit pourtant, dit-il, d’une étape nécessaire à l’obtention du permis de démolition. 

    Celui qui a déjà siégé sur le conseil consultatif d’urbanisme de Rivière-du-Loup a aussi réitéré que la Ville aurait eu à gagner à payer pour l’obtention d’une expertise indépendante sur l’état du bâtiment. Il a également regretté que les couts d’une éventuelle restauration, une information importante dans l’analyse de la situation, selon lui, n’aient pas été dévoilés. 

    À la suite de cette audition, le conseil municipal rendra sa décision finale lors du la prochaine séance du 25 avril. Le ministère de la Culture et des Communications, de même que la MRC de Rivière-du-Loup, auront par la suite jusqu'au 26 mai pour intervenir. 


     

    commentairesCommentaires

    3

    • MR
      MICHEL ROULEAU
      temps Il y a 1 an et 10 mois
      Incroyable….J’ai écouté les interventions et,précisons le tout de suite, je n’ai pas de partie pris dans ce débat…je m’en remets au élus que nous avons mis en place….et comprenons-nous ils peuvent avoir droit à des erreurs…contrairement à d’autres qui détiennent la VÉRITÉ,,,,, Mais ma déception porte sur le fait qu’en temps que citoyen de la ville de RIVIÈRE DU LOUP nous projetons une image pour le moins un peu DÉPASSÉE de la population de la VILLE …….Ceci dit ,si une ou des personnes se sentent visées par ce commentaire,sachez que c’était voulu,,,,,,,,,,,
    • PMD
      Pierre M. Drayaf
      temps Il y a 1 an et 10 mois
      Que ce n'est pas drôle d'entendre les arguments des trois personnes contestataires au projet du 433 et 435 Lafontaine. Ce n'est pas sérieux. Vous faites pitié...!
      Je suis désolé ''OK'' comme dirait M. Plante du ''Réseau d’information sur les municipalités'', de porter une telle observation. Contester pour contester, voilà ce que je retiens de leurs commentaires. (OK, OK, OK).
    • MPD
      Michel-P Desjardins
      temps Il y a 1 an et 10 mois
      @ M. Michel Rouleau. J'avais l'intention de faire un commentaire personnel. Mais en lisant le vôtre, je n'aurais pas pu faire mieux. Vous avez tout dit et cela reflète vraiment ma pensée. J'ajoute ceci, donc arrêtons de regarder en arrière et soyons proactifs.
    AFFICHER PLUS AFFICHER MOINS
    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 7h24

    Randonnée et exposition de motoneiges au lac Témiscouata

    Pour ceux qui souhaitent faire le plein d’adrénaline, une randonnée de motoneiges antiques et hors-pistes est prévue le samedi 2 mars à 10 h à l’Éco-site de la tête du lac Témiscouata, suivi d’une exposition. Les amateurs et propriétaires de motoneiges antiques et hors-pistes intéressés à sortir leurs bolides sont conviés à la station d’essence ...

    Publié à 6h56

    À l’ile aux Basques en voiture

    «Je vous parle d'un temps, que les moins de vingt ans, ne peuvent pas connaitre», chantait Charles Aznavour avec La Bohème. Ce bon vieux temps, diront les plus vieux, s’étiole comme la banquise sur le fleuve. Une banquise qui autrefois, permettait de gagner l’ile aux Basques, en face de Trois-Pistoles… en Renault 5, rien de moins ! C’est ...

    Publié à 6h37

    La 3e édition de la Journée Remerciement Salvatoré

    C’est le 27 février prochain qu’aura lieu la 3e édition de la Journée Remerciement Salvatoré. Lors de cette journée, 100 % des ventes de pizzas seront redistribuées. Les cinq frères et sœurs à la tête de Pizza Salvatoré renouvelle cette campagne, dont la moitié des ventes de pizzas réalisées ce jour-là seront offertes en bonus salarial à tous les ...