Publicité

14 mars 2022 - 06:02 | Mis à jour : 09:51

Les listes d’attente pour une place en CHSLD ont doublé au Bas-Saint-Laurent

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Le Bas-Saint-Laurent est l’une des régions du Québec où le vieillissement de la population est le plus important, une personne sur quatre étant âgée de plus de 65 ans. En moins d’un an, la liste d’attente pour obtenir une place en CHSLD au CISSS du Bas-Saint-Laurent a plus que doublé, passant de 65 à 158 personnes des mois de mars 2021 à février 2022.

Selon les données les plus récentes datant de février 2022, 86 personnes ayant fait une demande résidaient à domicile, 31 en centre hospitalier, 36 en ressources intermédiaires et de type familial et 5 dans une unité transitoire de récupération fonctionnelle, une résidence privée pour ainés ou un lieu non déterminé. Ces données excluent les personnes avec une admission transitoire ou occupant une place permanente en CHSLD.

D’après les informations du CISSS du Bas-Saint-Laurent, le délai d’attente moyen pour obtenir une place en CHSLD est actuellement de 4,6 mois. «Ce sont de très petits chiffres, il faut être prudents. Au cours des trois dernières années, 60 places en hébergement de longue durée ont été ouvertes au Bas-Saint-Laurent pour les personnes âgées», a commenté le porte-parole du CISSS du Bas-Saint-Laurent, Gilles Turmel.

Il indique que la construction des Maisons des ainés à Rimouski et à Rivière-du-Loup permettra d’accroitre la capacité du CISSS du Bas-Saint-Laurent. Toutefois, à Rivière-du-Loup, ces places serviront à transférer une «grande partie de la clientèle» du CHSLD de l’hôpital Saint-Joseph. «Les gens qui sont sur les listes d’attente ne sont pas dans la rue. On rehausse les services qui leur sont donnés. L’attente est plus importante dans les grands centres comme Rivière-du-Loup et Rimouski, mais ces personnes ne sont pas laissées à elles-mêmes», ajoute M. Turmel.

SERVICES À DOMICILE

Pour le député de Rimouski Harold LeBel, la solution ne passe pas par des places supplémentaires en CHSLD, qui deviennent graduellement des endroits de fin de vie. «Il faut parler de plus en plus de maintien et de services à domicile. Comment on peut s’assurer que les ainés ont accès à des services de santé, de dépannage à la maison? Ce ne sont pas des Maisons des ainés qui vont aider les gens du Témiscouata, de Neigette ou de la Matapédia», ajoute M. LeBel.

Un projet de recherche-action «Bien vieillir chez soi» est présentement mené par la Chaire interdisciplinaire sur la santé et les services sociaux pour les populations rurales de l’Université du Québec à Rimouski pour identifier les besoins des ainés afin de leur permettre de vivre le plus longtemps possible dans leur communauté. L’objectif est aussi de bonifier les services à domicile à l’aide de solutions innovantes, indique le député Harold LeBel. «On veut assurer une présence auprès des ainés pout leur permettre de rester dans leur village de façon digne et sécuritaire.»

Au Bas-Saint-Laurent, environ une personne sur quatre est âgée de plus de 65 ans. Cette tendance s’accentuera au cours des prochaines années, selon les projections de l’Institut de la statistique du Québec. En 2036, environ 35,6 % des gens du Bas-Saint-Laurent seront âgés de 65 ans et plus. La proportion de personnes aînées vivant dans un logement collectif où des services sont offerts en tout temps est de 13 % chez les 65 ans et plus et de 51 % chez les 85 ans et plus, d’après les informations de Statistique Canada lors du Recensement de 2016.

» À lire aussi : Se débattre pour vivre et vieillir dans la dignité

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • C est facile de compter les gens comme des statistiques bien classees et notees mais sur le terrain ce n est que la triste et lamentable preuve de l absurdite qu a chaque jour si nous restons en vie nous vieillisons .Qu elle belle constatation .Et bien ca prend combien d annees d Universite et de doctorat pour nous sortir cela .C est des solutions a ces problemes ....que nous voulons et pas des problemes aux questions .

    Chantal Therriault - 2022-03-15 00:52