Publicité

21 février 2022 - 20:36 | Mis à jour : 27 février 2022 - 22:24

Autorisation de la démolition du bâtiment du 435, rue Lafontaine 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 3

Le comité de démolition de Rivière-du-Loup a donné son feu vert à la démolition du bâtiment situé au 435, rue Lafontaine, ce lundi 21 février. Une décision qui a ensuite été pleinement endossée par les membres du conseil municipal.

Le fait que l'immeuble actuel ne soit pas dans un état pour recevoir un nouveau projet commercial, et que les travaux effectués dans le passé ont fait disparaître les éléments architecturaux historiques et patrimoniaux, ont fait partie de la réflexion qui a eu lieu à ce sujet. Les élus croient aussi que le projet présenté par les promoteurs est «porteur» pour le centre-ville louperivois. 

«C’est un bâtiment qui a de l’histoire, mais au-delà de ça, on ne retrouve plus les éléments du passé. Au fil des années, peut-être qu’il s’est fait des choses-là qui n’auraient pas dues êtres faits. Malheureusement, je ne pense plus qu’il y ait une valeur patrimoniale», a partagé le maire de Rivière-du-Loup, Mario Bastille, lundi. 

M. Bastille s’est d’ailleurs officiellement prononcé en faveur du projet qui vise la construction et l’aménagement d’un pub irlandais. Sa position sur la question n’a pas changé à la suite de l’audit public qui a eu lieu en janvier, mais il a confié avoir été rassuré de voir les promoteurs prendre des engagements avec la ville et la population pour rendre hommage au photographe Stanislas Belle qui a habité les lieux. 

«Nous souhaitons dynamiser notre centre-ville et le projet présenté par le propriétaire apporte un vent de fraîcheur pour notre artère principale, sans cependant la dénaturer, a expliqué M. Bastille dans un communiqué officiel. Il est souhaité de mettre en valeur le bâtiment voisin, le 433 Lafontaine, en lui annexant un nouvel immeuble inspiré du style et de l’architecture de celui qui doit être détruit, faute d’entretien suffisant dans les dernières années. Ces améliorations devraient apporter un souffle nouveau à ce secteur névralgique du centre-ville tout en rendant hommage au passé. Nous croyons fermement que la démarche est positive pour la communauté, c’est pourquoi nous sommes en faveur de sa réalisation.»

En marge de la séance du conseil municipal du 21 février, Mario Bastille a aussi confirmé que la Ville n’avait pas demandé la contre-expertise d’un professionnel indépendant pour analyser la condition du bâtiment. Il a expliqué que tous les documents des promoteurs ont été déposés comme ils le devaient, et que la ville fait confiance à l’ingénieur qui a travaillé sur ce dossier, lui dont le travail est régi par un ordre professionnel et un code déontologique. 

Notons également que la décision du comité de démolition de Rivière-du-Loup - et celle des élus - ne suit pas l'opinion du comité consultatif d'urbanisme qui lui a donné un avis défavorable à ladite démolition. 

D’AUTRES ÉTAPES

Bien que la demande de démolition a été approuvée officiellement, il faut maintenant comprendre que la pelle mécanique ne se présentera pas sur les lieux dans les prochains jours. Certaines étapes doivent d'abord être complétées.

Les gens qui s'opposent à la décision du conseil municipal peuvent d’ailleurs la porter en appel d'ici le 24 mars prochain. Cette démarche enclenchera un processus en lui-même, puisque le conseil aura l’obligation de convoquer une audition avec le ou les demandeurs et, ensuite, de maintenir la décision du comité de démolition ou encore de la renverser, ce qui viendrait annuler la demande. Cette décision finale, le cas échéant, est irréversible.

Le dossier sera ensuite transmis à la MRC de Rivière-du-Loup, ainsi qu’au ministère de la Culture et des Communications, qui ont 90 jours pour intervenir, faute de quoi la demande de démolition est réputée approuvée et valide. 

Rappelons que les nouveaux acquéreurs de l'ancienne Villa Raphaële, les hommes d'affaires Yves Gagnon et Yvan Thibault, souhaitent démolir la maison, abandonnée depuis plusieurs années, pour y réaliser un pub irlandais. Le projet inclut la construction d’un nouveau bâtiment dont les éléments architecturaux rappelleront ceux d'époque afin de ne pas dénaturer le secteur. À ses côtés, la maison qui a abrité le restaurant Chez Antoine serait transformée en auberge. 

>> À lire aussi Démolition du 435, rue Lafontaine : des citoyens partagent leur opinion 

Le projet ne fait toutefois pas l'unanimité. Lors d'un audit public, tenu en janvier, des citoyens ont soulevé l'argument que le bâtiment possède une importance culturelle et historique pour Rivière-du-Loup. Ils estimaient alors donc qu’il fallait prioriser sa restauration à sa démolition et que cette dernière option devait être considérée en tout dernier recours. 

De l'autre côté, plusieurs autres citoyens – dont de nombreux gens d’affaires –  ont salué le travail des promoteurs, soulignant qu’ils participeront à revitaliser une partie du centre-ville trop longtemps laissée pour compte.  

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Cette bâtisse représente beaucoup pour moi, il y a une cinquantaine d'années elle abritait l'Alliance Française, la bibliothèque de Rivière-du-Loup. J'y entrait par la porte de côté et Mme Françoise Bédard, toujours souriante, m'acceuillait de derrière son bureau. Et Hop! on se retrouve dans la section jeunesse. J'ai lu tous les Bob Morane et les BD qui s'y trouvaient. Dommage qu'il fasse démolir cet endroit, mais s'il le faut, alors procédez.

    Donald Lavoie - 2022-02-24 00:13
  • Une excellente décision prise par le comité de démolition de RDL et endossée par notre conseil municipal !
    En pensant positif qu'aucun opposant ne se manifeste d'ici le 24 mars prochain, serait-il envisageable que, dans les jours suivants, la pelle mécanique pourrait enfin faire son travail ?
    Si oui, est-ce que les promoteurs seraient alors en mesure de présenter l'échéancier devant mener à la réalisation de ce beau projet?

    Yves Bérubé - 2022-02-22 16:14
  • Sage décision de la part du comité de la ville de Rivière-du-Loup. En espérant que personne ne puisse mettre du bois dans les roues des promoteurs.

    Pierre M. Drayaf - 2022-02-22 07:26