Publicité

12 janvier 2022 - 06:00

Le Parc du Mont-Saint-Mathieu et le Club de ski du Mont Biencourt frappés par la hausse des assurances

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 2

Le Parc du Mont-Saint-Mathieu à Saint-Mathieu-de-Rioux et le Club de ski du Mont Biencourt n’ont pas été épargnés par la hausse du prix des assurances de responsabilité civile. Tous les deux ont noté une augmentation de prix d’environ 30 % et ils se montrent solidaires avec le Centre de plein air familial de Cabano, qui a été forcé de fermer ses portes le 31 décembre 2021.

«Ça devrait nous couter environ 20 000 $ de plus sur l’ensemble de notre budget d’opérations. On ne passe pas de 300 $ à 15 000 $ comme le centre de plein air familial de Cabano. Ce n’est pas quelque chose qui va nous empêcher d’opérer, mais il va falloir aller chercher de la clientèle supplémentaire», explique le directeur général du Parc du Mont-Saint-Mathieu, Éric Verreault. Il dit comprendre la situation à laquelle est confronté le Centre de plein air familial de Cabano, puisqu’il a été difficile de renouveler les assurances. «Nous n’avons pas le choix, en cas d’accident, les frais peuvent être très élevés […] Je les comprends parfaitement», a-t-il ajouté, en lien avec l’enjeu à Témiscouata-sur-le-Lac.

» À lire aussi : Sans assureur, le Centre de plein air familial de Cabano ferme ses portes

Dans le cas du Mont Biencourt, l’augmentation des assurances représente une somme d’environ 12 000 $ par année, soit une hausse d’environ 30 % également. À noter que tous les deux font partie de l’Association des stations de ski du Québec. «L’avantage que nous avons, c’est que le centre de ski appartient à la Municipalité, qui paie les frais. C’est rendu à environ 37 000 $ par année pour assurer un centre de ski familial de 13 pistes. Cela laisse place à la réflexion. On n’a pas le choix d’accepter cette augmentation parce qu’on ne veut pas prendre de chance en cas d’accident, mais je crois qu’il y a de l’exagération à quelque part», commente la directrice générale du Mont Biencourt, Manon Roussel. Elle se demande s’il serait possible que les autres municipalités du Témiscouata qui profitent des infrastructures déboursent un certain montant afin d’aider la Municipalité de Biencourt. Mme Roussel indique que l’organisme est dans l’impossibilité de développer de nouveaux services et d’investir dans ses infrastructures. Il a assez de revenus pour maintenir ses acquis d’année en année. «C’est déplorable que le Centre de plein air familial de Cabano ne soit pas capable d’assumer les frais liés à l’assurance de responsabilité civile», a-t-elle conclu.

Le Centre de ski du Mont Biencourt est un organisme à but non lucratif, tout comme le parc du Mont-Saint-Mathieu et le Centre de plein air familial de Cabano. L’Association des stations de ski du Québec (ASSQ) a contacté le Mont Pits pour leur offrir du soutien dans cette situation. «Il y a en effet un important resserrement dans le domaine des assurances, grandement relié au retrait des assureurs de ce marché. Ça place toute l’industrie du plein air et du loisir en difficulté», explique la coordonnatrice aux communications numériques de l’ASSQ, Sophie Leblanc-Leroux. Selon cette dernière, une hausse de 30 % n'est pas hors norme actuellement parmi les membres de l'Association, et même «favorable». Le Centre de ski du Mont Biencourt est un organisme à but non lucratif, tout comme le parc du Mont-Saint-Mathieu et le Centre de plein air familial de Cabano.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Oui le Québec se meurt par l exagération des plus gros qui en veulent toujours plus. Si tout ferme les compagnies d assurances auront pas le choix de baisser le prix exagéré

    Robert Dubé - 2022-01-12 16:09
  • Le Québec se meurt.

    Bruno Dumont - 2022-01-12 13:42