Publicité

17 novembre 2021 - 06:56 | Mis à jour : 09:34

Rectification concernant le salaire au ministère des Transports

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

À la suite d'une affirmation de la mairesse de Saint-Alexandre-de-Kamouraska, Anita Ouellet Castonguay, la présidente régionale du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec, Céline Bonneau, a fait une rectification concernant le salaire pour un opérateur-conducteur de machinerie de déneigement au ministère des Transports.

«Avec les augmentations de salaire prévues à la convention collective, le salaire passera de 22,48 $ à 23,40 $ plus 10 % en prime d’attraction (25,73 $), et ce à compter de la signature de la convention collective prévue prochainement», a mentionné Mme Bonneau.

La représentante syndicale a divulgué cette information pour rectifier une affirmation de la mairesse de Saint-Alexandre-de-Kamouraska, Anita Ouellet Castonguay, qui avait avancé dans l’édition du 10 novembre dernier d’Info Dimanche que le salaire des opérateurs pour les véhicules de déneigement au ministère des Transports était de 30 $ l’heure. «Je tenais à rectifier l’information transmise dans votre article puisque ce n’est pas le salaire que nos membres reçoivent», a réitéré Céline Bonneau.

Rappelons que la Municipalité de Saint-Alexandre-de-Kamouraska a dû faire un deuxième affichage pour combler des postes de préposé aux travaux publics et donner plus d’argent pour ainsi recruter des opérateurs de machinerie de déneigement. «La compétition salariale est bien ressentie au niveau du recrutement d’employés. La Municipalité offrait 25 $ de l’heure alors que le MTQ (ministère des Transports du Québec) est rendu à 30 $. On a donc décidé d’offrir également 30 $, cela uniquement pour la période hivernale et le déneigement», avait alors indiqué la mairesse Anita Ouellet Castonguay.

Cependant, la présidente régionale du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec est d’accord sur un point avec Mme Ouellet Castonguay, c’est la difficulté à recruter des employés. «Il n’y a pas seulement les municipalités qui ont de la difficulté à recruter du personnel. Tous les ministères au Gouvernement sont aux prises avec une difficulté d’attraction et de rétention de la main d’œuvre», a souligné Mme Bonneau.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bizarre j'ai fait parvenir mon CV à plusieurs organismes, plusieurs années d'expérience classe 1 pas de nouvelles

    Stevens Tremblay - 2021-11-17 10:50