Publicité

21 juillet 2021 - 11:28 | Mis à jour : 12:16

Internet haute vitesse : des municipalités des Basques toujours dans l’incertitude 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 2

Des municipalités de la MRC des Basques craignent d’être oubliées dans le cadre de la grande opération de déploiement d’un service Internet haute vitesse au Québec et au Bas-Saint-Laurent d’ici septembre 2022. 

Les cinq municipalités de Sainte-Rita, Saint-Médard, Saint-Guy, Saint-Clément et Saint-Jean-de-Dieu n’ont toujours pas fait partie des annonces du gouvernement et des grandes entreprises de télécommunications. Ensemble, elles représentent pourtant un territoire important de la MRC des Basques.

Le préfet Bertin Denis raconte s’être présenté avec beaucoup de fierté et d’enthousiasme lors de l’annonce d’un important investissement de l’entreprise Vidéotron, récemment, à Rivière-du-Loup. Il croyait enfin avoir de bonnes nouvelles à transmettre aux maires des municipalités, inquiets de voir la situation ne pas évoluer. 

Sa surprise a été grande, dit-il, lorsqu’il a réalisé que les cinq municipalités en question ne faisaient pas partie de l’annonce. Seuls Saint-Mathieu-de-Rioux et Saint-Simon-de-Rimouski étaient mentionnés, des villages qui faisaient déjà partie d’une annonce précédente du géant Telus. 

«Je pensais que c’était une erreur. J’ai tenté d’avoir des explications, j’ai posé des questions pour comprendre ce qui se passait. Je n’ai eu que des réponses vagues et des assurances que ça allait bien se réaliser. J’étais fâché et surtout très déçu», dit-il. M. Denis souligne même avoir décidé de ne pas faire partie de la photo protocolaire réunissant les maires et préfets des municipalités, villes et régions du KRTB. 

L’élu peine à comprendre où les choses bloquent. Il souligne que le gouvernement a en main toutes les informations nécessaires pour connaître les besoins dans la région. Une chargée de projet pour la MRC des Basques s’est assurée de transmettre tout le nécessaire aux personnes impliquées. 

«On a fait notre travail, on a sorti toutes les adresses et elles ont été épinglées sur une carte. Ils ne peuvent pas passer à côté d’une maison ou prétendre qu’il manquait des informations sur la situation des abonnés», indique-t-il. 

«Je comprends que dans l’ensemble du Québec, cinq municipalités, ce n’est pas important. Mais pour nous, dans les Basques, ça représente une bonne partie de notre population […] J’ai toujours bon espoir que ça se réalise, et je crois le premier ministre quand il promet que tout le monde aura accès au service en 2022, mais il faut que ça bouge», ajoute-t-il. 

Lors de l’annonce du branchement à venir de 5 300 nouveaux foyers au KRTB, le 10 juillet, les élus fédéraux et provinciaux s’étaient réjouis de préciser que ce déploiement allait permettre à tous les résidents de la région de bénéficier d’un accès à Internet. 

Questionné à savoir si la couverture allait être totale dans sa circonscription, le député Denis Tardif avait répondu à l’affirmative. «Dans les confirmations, c’est 100 %. On parle de tout le monde, effectivement. C’est 100 % des trois MRC de la circonscription, soit Rivière-du-Loup, Témiscouata et Les Basques», avait-il dit. 

De son côté, l’adjoint parlementaire du premier ministre du Québec pour le volet Internet haute vitesse, Gilles Bélanger, a lui aussi promis que personne ne sera oublié. Il assure toujours que le gouvernement rendra le service accessible pour toutes les communautés de la province. 

«Nous sommes prêts à bonifier les contrats si des foyers sont oubliés. D’ici la fin 2021, on va aussi rendre une carte publique. Les gens pourront confirmer s’ils seront branchés et par qui. Ce sera notre dernier filet pour s’assurer que tout le monde ait accès à un service», a-t-il mentionné, le 10 juillet. 

Notons que les municipalités de Notre-Dame-des-Neiges, Trois-Pistoles, Saint-Éloi et Sainte-Françoise avaient eu la confirmation qu’elles allaient recevoir le service de l’entreprise Bell, à la suite d’une annonce réalisée à la mi-avril. Celle de l’entreprise Telus, concernant Saint-Mathieu-de-Rioux et Saint-Simon-de-Rimouski, avait été effectuée par voie de communiqué. 

Plus de détails suivront…

» À lire aussi - Internet haute vitesse : 5300 nouveaux foyers seront branchés au KRTB

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Que feront notre député et notre préfet pour corriger ce contrat non-respecté? Quels sont les échéances?

    Caron Jérôme - 2021-07-23 11:00
  • j'aimerais savoir si les gens sur l'ancienne route 185 seront connecte a haute vitesse merci

    deschenes lise - 2021-07-21 18:18