Publicité

8 décembre 2020 - 06:59

Prendre le taureau par les cornes, la recette de Caroline Bernier de Simply For Life

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Bien que la pandémie et le confinement aient affecté de nombreux entrepreneurs qui en subissent encore les conséquences, ces circonstances plus difficiles ont agi comme un accélérateur pour Caroline Bernier, propriétaire de Simply For Life à Rivière-du-Loup. Elle a décidé de se retrousser les manches, déterminée à garder son entreprise à flots coute que coute.

«J’étais consciente qu’avec le confinement, on perdrait une partie de notre clientèle qui venait nous voir en consultation. Il a fallu innover et trouver de nouvelles façons de faire. Nos clients réguliers qui avaient un suivi avec nous voulaient quand même avoir accès à leurs produits», explique Mme Bernier.

Simply For Life était considéré comme un service essentiel, puisqu’il s’agit d’un commerce d’alimentation, au même titre que les épiceries, par exemple. «Cela faisait deux ans ou plus qu’on parlait de faire une boutique en ligne. C’était le moment où jamais. On offrait aussi le service de livraison deux fois par semaine, c’est moi qui me déplaçais avec ma voiture lettrée pour aller porter les commandes. On a misé aussi sur des consultations sur le Web», ajoute Caroline Bernier.

La boutique en ligne a été activée en trois jours à peine, grâce au travail de son conjoint et d’Andréanne Martin, qui prenait les photos des produits à afficher. «Ç’a eu un effet boule de neige. Je voulais rester dans la tête des gens. Notre présence en ligne nous offre une visibilité supplémentaire. C’était important pour moi de ne pas baisser les bras et d’entrer en ‘’système D’’. Je me suis dit que ce n’est pas vrai que j’allais mettre la clé dans la porte. On vit présentement les répercussions de notre présence ce printemps et on récolte ce qu’on a semé», complète l’entrepreneure. Ce virage en accéléré lié à une forte présence sur les réseaux sociaux a eu un impact majeur sur la survie de l’entreprise.

«Il y a beaucoup de PME à Rivière-du-Loup, je me suis considérée chanceuse d’être dans le milieu alimentaire. Je sens que les clients on adopté leurs petits commerces de proximité, on apprécie cela. Même si certains de nos produits sont disponibles ailleurs, les gens continuent d’acheter ici pour nous soutenir. C’est une belle tendance qu’on commence à ressentir», conclut Caroline Bernier.

Elle espère que cet élan ne s’essoufflera pas lorsque les moments plus difficiles seront derrière nous. Il en va de la pérennité des entreprises locales et des commerces de proximité.

» À lire aussi : 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo Caroline, Je m'aperçois que tu conserve la fibre entrepreneuriale. Bonne poursuite !

    Moisan Denis - 2020-12-08 17:36