Publicité

20 août 2020 - 14:58 | Mis à jour : 15:07

COVID-19: la direction de la Résidence Reine-Antier réagit

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin

Par voie de communiqué le jeudi 20 aout, la Résidence Reine-Antier de Rivière-du-Loup est revenue sur le cas de COVID-19 que le CISSS du Bas-Saint-Laurent a attribué à un de ses résidents le 31 juillet dernier. La résidence privée pour personnes âgées maintient que «aucun cas de COVID-19 n’a été répertorié dans la résidence pour ainés» et parle plutôt d'un imbroglio.

Jointe par Info Dimanche, la responsable des communications au CISSS du Bas-Saint-Laurent, Ariane Doucet-Michaud, maintient la version initiale. «Dès que la présence du virus est détectée, même s'il est à faible charge virale, il est considéré positif. Dans ce cas, la personne séjournait à Reine-Antier au moment où elle a été testée», a-t-elle lancé, catégorique.

Rappelons que la personne infectée présentait une charge virale considérée comme faible. Deux contrôles subséquents se sont avérés négatifs. D'après la porte-parole, cette situation peut survenir chez les personnes étant en fin de maladie ou considérés comme guéries. Aucune éclosion du virus n’a été répertoriée dans l’établissement.

«Le rôle de la Santé publique c'est de protéger la santé du public (...) La personne se trouvait alors dans un milieu qui héberge des personnes vulnérables, il y a eu un cas, mais il n'y a pas eu d'éclosion», ajoute Mme Doucet-Michaud. Elle rappelle que ce cas figure toujours parmi le bilan bas-laurentien (parmi les 74 cas recensés) et celui provincial.

REINE-ANTIER

De son côté, le communiqué fait mention d'un «imbroglio» entre le CISSS du Bas-St-Laurent et le Centre hospitalier du Grand-Portage et qui serait à l’origine de cette confusion. «(...) la direction de la Résidence Reine-Antier espère que la lumière sera faite par ces établissements sur cette situation qui a, nécessairement, créé un stress inutile aux résidents et résidentes», souhaite l'établissement dans sa missive.

«Dès que nous avons été mis au courant de la situation, nous avons effectué le nécessaire pour assurer la sécurité de tous nos résidents. Nous étions prêts à affronter ce genre de scénario et cela nous a permis d’appliquer rapidement, par mesure préventive, le protocole d’isolement», a mentionné Roch Bernier, propriétaire de la résidence. Ce dernier en déduit qu'aucun de ses résidents n'a été exposé au virus lors de cet épisode.

La direction de la résidence assure que dans l’éventualité où un de ses résidents ou de ses employés est contaminé par le virus, elle mettra en place les mesures sanitaires recommandées par les autorités de la santé publique du gouvernement du Québec et en avisera rapidement ses résidents.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article