Publicité

22 mai 2020 - 11:27

Annulation de la saison estivale : entre déception et soulagement pour les camps de vacances

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Pour la première fois depuis 50 ans, le Camp musical Saint-Alexandre n’accueillera aucun campeur cet été. Le Camp Richelieu Vive la Joie de Saint-Modeste ne pourra pas non plus offrir son service de camp de vacances. Le gouvernement du Québec a annoncé le 22 mai que l’ouverture des camps de vacances est remise à l’été 2021. Dans les circonstances actuelles de la COVID-19, il devenait très difficile de planifier des activités pour les jeunes tout en respectant les mesures de la santé publique.

Au Camp musical Saint-Alexandre, cette annulation touche environ 500 campeurs de différents types de séjours. «On est tous dans le même bateau. Même si ça nous fait bien de la peine, on est satisfait que le gouvernement prenne une décision claire. Ce n’était pas possible de tenir nos activités en respectant toutes les mesures. Notre clientèle a été avisée, nous étions déjà en communication avec elle», explique le directeur du Camp musical Saint-Alexandre, Mathieu Rivest. En raison de cette décision, 40 personnes ont dû être mises à pied. Il reste maintenant à réfléchir à l’avenir du Camp musical Saint-Alexandre.

«On ne peut pas revenir comme avant, il faut se renouveler. Nous étions en processus d’acquisition de nouveaux terrains avant la pandémie, avec l’argent de la fondation du camp et une subvention. Quelle sera son utilisation? On pensait aussi à mettre sur pied un camp avec une formule familiale, où chaque famille aurait son hébergement. Elles pourraient aussi profiter de nos installations musicales», explique M. Rivest. La pause de cet été servira à travailler sur une planification stratégique à long terme et à plancher sur le développement numérique.

Bien des défis seront à relever au cours des prochaines semaines. «Nous avions commencé du travail pour les Eurochestries, on attendait des jeunes en provenance de plusieurs pays cet été, il y avait aussi le Camp Trad. Ce n’est pas rien, on a fait tout ce boulot et on se fait tirer la couverture. Il y a un côté frustrant parce qu’une chose invisible vient déranger nos vies (…) J’ai une pensée particulière pour les gestionnaires qui ont vu tous leurs efforts s’écrouler», complète Mathieu Rivest.

L’embauche de personnel, la formation des équipes, la planification des repas, les réservations pour le logement, la promotion, tous ces investissements (de temps et d’argent) effectués plusieurs mois à l’avance sont maintenant vains.

«Nous avons zéro revenu depuis mars. On a une équipe de travail de trois personnes, on va se charger de tâches qu’on n’a jamais faites. Il se peut que je tonde le gazon sur le terrain cet été. C’est une réalité qui touche tout le monde et on va essayer de se sortir de ça le mieux possible.» Il assure que le Camp musical Saint-Alexandre continuera de garder la flamme.

Avant la crise de la COVID-19, le Camp musical était en bonne santé et avait le vent dans les voiles. Mathieu Rivest se dit ouvert à collaborer avec la Municipalité de Saint-Alexandre ou à donner un coup de main à l'aide de l’expertise de son équipe dans la gestion d’un camp.

SAINT-MODESTE

Au Camp Richelieu Vive la Joie de Saint-Modeste, la directrice adjointe Andrée-Anne Marcoux a appris la nouvelle de l’annulation de la saison estivale par voie de communiqué de presse transmis par le gouvernement du Québec le 21 mai en après-midi. «On s’en doutait, avec toutes les restrictions qu’il fallait respecter, mais on est soulagé parce que maintenant on sait à 100% sur quoi on va pouvoir se concentrer», explique-t-elle. Son équipe travaille maintenant à préparer un plan de match pour rejoindre toutes les personnes que cette annulation touche.

Le Camp Richelieu Vive la Joie accueille annuellement environ 250 jeunes pour son volet de camp de vacances. Une décision sera prise au cours de la semaine prochaine par le conseil d’administration concernant la tenue des camps de jour. La situation est présentement en analyse puisque les terrains de jeux de la Municipalité utilisent ces installations.

Avant l’annonce de l’annulation de la saison estivale 2020 pour les camps de vacances, l’Association des camps du Québec, dont le travail a été salué par M. Rivest, avait demandé à Québec un fonds d'aide gouvernemental entre 26 M$ et 33 M$, afin de permettre aux camps d'accueillir les campeurs, de respecter les nouvelles mesures de santé publique et d'assurer la sécurité des 300 000 campeurs et des milliers employés.

Ce fonds aurait aussi permis aux camps de rembourser les dépôts versés par les parents et de préserver leurs installations jusqu'à l'été 2021. L’Association estimait que plus de 17 M$ en dépôts qui devraient être retournés aux familles si les camps n'ouvraient pas.

À noter que les camps de jour, eux, ont eu le feu vert du gouvernement du Québec pour débuter leurs activités dès le 22 juin. Des mesures leur seront proposées afin de respecter les différentes consignes en vigueur, notamment la formation de groupes plus petits et la distanciation sociale. Le défi majeur sera désormais le recrutement de moniteurs et de monitrices pour aller travailler avec les enfants cet été.

» À lire aussi : Feu vert pour l’ouverture des camps de jour le 22 juin

Publicité


Publicité

Commentez cet article