Publicité
24 février 2020 - 17:48 | Mis à jour : 25 février 2020 - 09:24

Élargissement de la rue Témiscouata: la CPTAQ donne son autorisation

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin

La Ville de Rivière-du-Loup proposait de procéder à l’élargissement du côté est de la rue, à partir de l’entreprise Hénault-Gosselin. Une étape importante est ainsi franchie dans le but d'ajouter deux voies de circulation sur un tronçon de 1,2 kilomètre, du boulevard Industriel à l’avenue Premier.

La CPTAQ privilégiait plutôt le côté ouest de la rue Témiscouata, mais la Ville arguait que l’élargissement empièterait considérablement sur les terrains du futur parc technologique.

Ainsi, la Commission autorise «l’aliénation et l’utilisation à une fin autre que l’agriculture, soit l’élargissement de la rue Témiscouata, d’une superficie approximative de 1,28 hectare, correspondant à une partie du lot 4 389 451 du cadastre du Québec, circonscription foncière de Témiscouata», peut-on lire dans le rapport.

 >> Aussi à lire :  Les élus demandent à la CPTAQ de réviser une décision

Malgré l’aval, la CPTAQ évalue que l’élargissement de la rue Témiscouata à l’intérieur de la zone non agricole aurait pour effet d’exercer une plus grande pression sur la zone agricole. Elle considère toutefois que l’autorisation recherchée permet l’implantation des nouvelles entreprises, comblant le besoin d’espaces pour le développement industriel dans la Ville. La Commission convient donc que le site choisi est de faible superficie et qu’il s’agit du site de moindre impact pour l’agriculture.

La CPTAQ comprend aussi que l’effet d’entrainement notamment quant au développement de la zone non agricole du côté nord-est de la rue Témiscouata est inexistant et considère de ce fait que l’homogénéité de la communauté agricole est préservée.

La Commission prend également en compte que la préservation des espaces dans le futur parc technologique régional de la MRC de Rivière-du-Loup pour l’implantation d’entreprises répond à des besoins de sécurité et à l’objectif de développement de la Ville, y compris dans une perspective régionale.

Rappelons qu’en juin dernier, les membres de la Commission qui avaient assuré bien comprendre le besoin de procéder à l’élargissement de la rue Témiscouata estimaient que le projet soumis pouvait se réaliser hors de la zone agricole. Notons aussi que la demande de l’administration louperivoise avait reçu l’appui de la MRC de Rivière-du-Loup et de l’UPA du Bas-Saint-Laurent.

Publicité


Publicité

Commentez cet article