Publicité
12 novembre 2019 - 16:26

Élargissement de la rue Témiscouata

Les élus demandent à la CPTAQ de réviser une décision

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

En juin dernier, la Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ) a déclaré, dans un avis préliminaire, que la demande de la Ville de Rivière-du-Loup de procéder à l’élargissement de la rue Témiscouata de 2 à 4 voies du côté des terres agricoles situées à l’est de la rue actuelle devrait être refusée. 

Dans un document rendu public en juin, les membres de la Commission ont assuré bien comprendre le besoin de procéder à l’élargissement de la rue Témiscouata. Ils considèrent cependant «que le projet soumis peut se réaliser hors de la zone agricole», c’est-à-dire sur les terres du côté ouest qui ne posent pas problème. 

Or, voilà un secteur que la Ville de Rivière-du-Loup souhaite conserver pour la venue de l’éventuel Parc technologique régional de la MRC de Rivière-du-Loup. Dans son argumentaire, la Ville justifie aussi son choix par la présence du complexe Premier Tech «qui est actuellement en mode croissance et où les constructions futures attendues seront réalisées à proximité du chemin Témiscouata.»

«L’élargissement de la route du côté ouest limiterait les possibilités de croissance sur le terrain. On ne veut pas perdre d’espace pour les bâtiments, les stationnements et les passages piétonniers qui pourraient y être aménagés», a indiqué la mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet. 

Notons aussi que la demande de l’administration louperivoise avait reçu l’appui de la MRC de Rivière-du-Loup et de l’UPA du Bas-Saint-Laurent. Cette dernière souligne que la partie visée, à l’est, «n’offre pratiquement aucune possibilité d’utilisation agricole» et que «l’utilisation projetée n’entrainerait pas de contraintes additionnelles sur les activités agricoles». 

Le projet d’élargissement de la rue Témiscouata est dans les cartons depuis plusieurs années. En séance du conseil municipal, ce lundi 11 novembre, les élus de Rivière-du-Loup ont ainsi demandé à la CPTAQ de reconsidérer leur demande et d’autoriser le projet. Une rencontre entre les deux parties devrait avoir lieu d’ici la fin du mois de novembre. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article