Publicité
12 août 2019 - 06:55

La Ville de Rivière-du-Loup versera 290 318$ à son ex-directeur général

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 13

L’acte de transaction et de quittance intervenu entre la Ville de Rivière-du-Loup et l’ex-directeur général Jacques Poulin signé le 2 juillet dernier stipule que la Ville s’est engagée à payer à son employé la somme totale de 290 318$.

Ce montant se répartit en quatre parties distinctes, soit une somme de 15 000$ à titre de dommages moraux, 2 000$ comme remboursement de frais de recherche d’emploi, incluant les dépenses liées à un professionnel en réorientation de carrière, 2 000$ en remboursement de dépenses de ses procureurs pour leur travail de négociation, et 271 318 $ à titre d’indemnité de renonciation à la réintégration dans son emploi.

Le 3 juillet, la Ville de Rivière-du-Loup avait émis un communiqué dévoilant le départ de Jacques Poulin, après 19 ans de travail à l’administration municipale. Aucun détail de l’entente n’avait alors été dévoilé, sous le couvert de la confidentialité, mais ces informations ont finalement été rendues publiques à la suite d’une demande adressée dans le cadre de la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels.

La dernière journée de travail effective de M. Poulin a eu lieu le 5 juillet. À cette date, il est tombé en vacances et en reprise de temps cumulé jusqu’au 31 décembre 2019. À la suite de son départ, deux anciens employés de la Ville, l’ex-chargé de projet à la révision du plan d’urbanisme, Nicolas Gagnon, ainsi que l’ex-directeur des communications, David Lemelin ont rédigé des commentaires critiques à l’endroit de l’actuel conseil de Ville sur la plateforme d’infodimanche.com.

Au cours des 19 dernières années, la collaboration entre Jacques Poulin et les autres acteurs de la Ville ont mené à plusieurs réalisations, dont la plus récente est la réfection de l’aéroport de Rivière-du-Loup à l’aide d’une subvention de 6 M$. Il a remporté le prix de Président-directeur général vert et le Prix distinction de l’Association des directeurs généraux des municipalités du Québec. M. Poulin a été président de l’Association des directeurs généraux des municipalités du Québec (ADGMQ), président du Réseau québécois des aéroports (RQA), et administrateur de la Fondation de la santé de Rivière-du-Loup.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

13 réactionsCommentaire(s)
  • Travaillez, travaillez , bandes de paresseux !

    Je gagne 600 $ de l'heure MOI.

    Lucifer Bouchard - 2019-08-13 20:13
  • $ 300 00, c'est 10 fois le salaire du petit employé. Juste pour partir en claquant la porte, c'est exagéré. Mon doc, mon pharmacien s'ils partent ne reçoivent pas de boni...C'est quoi cette mode dans nos pays de gâter ceux qui nous laissent tomber...Ayez un peu de logique. Oui c'est légal, mais c'est une incongruité de plus dans nos moeurs qu'on accepte trop facilement.

    insulté - 2019-08-13 12:26
  • Pour ceux et celles qui parlent à travers leur chapeau, qui n’ont aucune espèce d’idée tout ce qui implique le poste de DG, informez du salaire et ce qui se passe dans la province et au Canada au lieu de dire n’importe quoi! Et quitter ses fonctions n’était pas son choix...et il y a des règles, des lois encadrant le départ des employés, on n'arrive pas à un montant comme ça par hasard!

    Michel - 2019-08-13 11:23
  • Nous sommes rendus à une époque où tout est exagération, même l'incompétence vaut de l'or. Ce gars-là doit être gêné de se montrer en ville pour toutes les erreurs commises sous son règne de roi de la ville. Je l'ai confronté plusieurs fois, ce gars-là ne concevait pas qu'on ai d'autres idées que les siennes. Quand on engage quelqu'un, on se fait promettre beaucoup de belles choses...c'est une fois la permanence obtenue qu'on connait le bonhomme. C'est pourquoi on devrait revoir les contrats pour les rendre moins généreux et bien sur, moins scandaleux. Mais là, le mal est fait, on va payer et il doit bien rire de nous.

    GB3 - 2019-08-13 10:18
  • Je trouve ça indécent le montant $ même ventilées les sommes payées à M.Poulin sont exorbitantes et c’est nous les citoyens de notre Ville qui paieront la note $$$ Jamais au privé des sommes de ce genre auraient été payées ...

    Yolaine Beaulieu - 2019-08-13 03:15
  • @ Mado
    La ville ne t'embauchera pas parce qu'il faut un nom et un prénom. Pas juste un pseudo.

    René Lapointe - 2019-08-12 21:58
  • $ 300,000. En bonis de départ, alors qu’elle était sa rémunération annuelle?

    Louis.Kawi.Lapointe - 2019-08-12 19:08

  • La question qui tue:

    - Je ne connais pas le " dividu " ni aucune des autres personnes impliquées le cas échéant, mais j'ai l'impression, nécessairement subjective, qu'il avait probablement le défaut d'être compétent et sans tache.

    - Sinon, pourquoi verser une somme aussi substantielle ?

    La question me semble légitime non seulement pour cette ville mais pour toutes les autres.

    Après tout, pour paraphraser le PM Trudeau, on est en 2019, non ?


    Septuagénaire de Québec - 2019-08-12 17:03
  • Vous savez Mado, le poste est ouvert, vous pouvez postuler...

    aL - 2019-08-12 13:15
  • À ce que je sache monsieur Poulin à décider de lui-même de quitter son emploi ; pourquoi 15 000$ pour dommage moraux ?

    Jacques - 2019-08-12 13:12
  • Et bien je vais aller travailler pour la ville moi avoir un beau montant de depart ca vaux la peine n.est pas ////////

    mado - 2019-08-12 12:12
  • Même en payant un impôt substantiel à l'État, cet argent sortira de la poche du contribuable qui continue à se faire saigner par les deux bouts!
    Faut dire que les shylocks sont partout!

    Johnny L'Étranglé - 2019-08-12 11:58
  • Incroyable de lui donner un tel montant de départ. Espérant juste que la moitié de ce montant sera récupéré en impôt à payer par monsieur Poulin.

    mamie - 2019-08-12 09:31