X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Autisme: l'aide est insuffisante

durée 11 avril 2017 | 06h54
  • L’annonce d’un demi-million de dollars par année pour venir en aide aux personnes atteintes du trouble du spectre de l'autisme (TSA) et leur famille devrait avoir un impact positif sur le délai de prise en charge des enfants autistes. Mais cet apport qui pourrait aussi augmenter le nombre d’heures de services fait l’impasse sur l’hébergement.

    Ainsi donc, au-delà des chiffres, certains font preuve de prudence et de réserve face aux sommes disponibles, notamment dans le cas de l’aide à l’hébergement. C’est le cas d’Isabelle Marquis qui pilote avec d’autres parents, un projet de centre de santé spécialisé dans le but de combler les besoins grandissants de ces ressources pour les personnes vivant avec un trouble du spectre de l’autisme.

    «Bien que les sommes aient l'air alléchantes, ce qui a été annoncé pour l'hébergement et le répit-gardiennage des jeunes adultes autistes est de 6 millions de dollars pour 5 ans divisés par 17 régions administratives. Ceci représente 70 000 $ par année pour tout le Bas-Saint-Laurent pour les services pour cette tranche d'âge. Autant dire rien qui puisse héberger nos jeunes», lance Mme Marquis.

    Cette dernière reproche donc à la ministre de souffler le chaud et le froid dans ce dossier où les besoins, notamment en maison d’accueil, sont criants. «Le gouvernement fait donc des annonces d'une main pendant que le CISSS du Bas-Saint-Laurent coupe de l'autre. En effet, selon les statistiques fournies par le syndicat des familles d'accueil et des Ressources intermédiaires, 14 hébergements auraient fermé depuis l’année dernière», soutient-elle.

    Mme Marquis ne cache pas son inquiétude alors qu’ici même, à Rivière-du-Loup, des services sont menacés. «Notre Maison s'apprête à fermer son service de répit-gardiennage à cause du retrait des employés payés par le CISSS. En ce moment, le CISSS refuse de financer de nouvelles ressources intermédiaires et se retirent des ressources déjà existantes. Alors, il va falloir beaucoup plus que $70 000 par année pour compenser ces pertes.»

    AUTISME

    Au Québec en 2015-2016 il y avait 14 429 élèves à la formation générale des jeunes avec un TSA, soit une prévalence de 142 pour 10 000 ou 1 enfant sur 70. Au Bas-Saint-Laurent, ce sont 371 personnes qui bénéficient de services spécialisés en TSA dont  235 sont âgés de 17 ans et moins.

     

    commentairesCommentaires

    1

    • A
      agenda
      temps Il y a 6 ans
      Je vous souhaite de tout mon coeur à tous que votre projet soit réussi, car moi avec mon fils dysphasie et dyslexie, pas eu bcp d'aide et j'ai arrêté de travailler car j'étais monoparentale quand il était au primaire. ( vu des choses qui je n'ose pas écrire) il arrivait de l'école plein de bleu sur les jambes ) Car moi j'ai essayé de faire un projet en 1996, et ça rien donner seulement on m'a écouté mais le clsc m'ont aider pour écrire les lettres aux gouvernements. BONNE chance ma pensée est avec la vôtre. Merci
    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    22 février 2024 | 10h37

    Colloque de l’industrie touristique du Bas-Saint-Laurent

    Tourisme Bas-Saint-Laurent invite ses membres et ses partenaires à s’inscrire sans plus tarder au colloque annuel de l’industrie touristique qui se déroulera le mercredi 13 mars 2024 à l’Hôtel Universel de Rivière-du-Loup, sous le thème « Les temps changent ». Lors du souper-soirée « Découvertes du Bas-Saint-Laurent », un hommage sera rendu à ...

    22 février 2024 | 10h18

    La loterie pastorale est de retour pour une 15e édition

    Les fabriques des paroisses de Saint-Jean-de-Dieu, Saint-Cyprien, Saint-Clément, Saint-Médard et Saint-Mathieu-de-Rioux se regroupent pour mettre sur pied la 15e édition de la loterie pastorale qui permettra de récolter 42 000 $ et de faire d’heureux gagnants. Les 1400 billets sont disponibles auprès des marguilliers ou des bénévoles désignés des ...

    22 février 2024 | 7h12

    300 000 $ pour relancer les transports collectifs et adaptés de la région

    La députée de Rivière-du-Loup–Témiscouata, Amélie Dionne, annonce au nom de la vice-première ministre et ministre des Transports et de la Mobilité durable, Geneviève Guilbault, une aide ponctuelle de 297 652 $ pour les trois MRC de sa circonscription, afin de contrer la baisse des revenus causée notamment par une perte d’achalandage. Ainsi, la ...