Publicité

2 avril 2012 - 13:29

Un gala de boxe couronné de succès

Toutes les réactions 1
Rivière-du-Loup - Samedi dernier, le Club de boxe olympique de Rivière-du-Loup (EBORDL) en partenariat avec le Collège Notre-Dame et la Cage aux Sports de Rivière-du-Loup, a présenté son premier gala de boxe olympique à l'Hôtel Universel. Pas moins de 600 spectateurs ont répondu à l'invitation, faisant de l'évènement un succès.

Fabien Déry.
Photo : François Drouin


Malgré tout, l'entraineur-propriétaire de l'EBORDL, Mathieu-Lavoie Dion refuse de s'enorgueillir du résultat. « On est content, c'est le résultat du travail de toute l'organisation et des boxeurs qui ont travaillé fort. Les gens ont semblé s'amuser, avoir du plaisir, il y avait une belle ambiance. Ils ont encouragé nos boxeurs. Alors oui, je suis content, c'est une réussite », a-t-il commenté avec fierté.

Bryan Ouellet
Photo : François Drouin


Il faut dire que la salle des congrès qui a accueilli le gala sied bien à ce type d'évènement. « On se croirait presque dans un casino », a commenté un spectateur. Bien qu'il s'agissait d'une première pour l'organisateur, Daniel Larouche, ainsi que pour l'annonceur maison, François Coulombe, la soirée qui a débuté avec une trentaine de minutes de retard s'est déroulée à bon rythme.

Léna Boulay.
Photo : François Drouin


Combats

Dix-sept combats ont eu lieu. Fabien Déry, Léna Boulay, Anthony Larouche, Jeffrey Laliberté, Josianne Mailloux, Émile Déry, Marie-Ann Marquis, et Jean Christophe Gagnon contre François Ouellet (deux boxeurs du sport-études en boxe), ont pris part à des combats défi et d'exhibition, mais où les pugilistes n'ont ménagé aucun effort au grand plaisir de la foule.

Clovis Déry.
Photo : François Drouin


De leur côté, Bryan Ouellet et Clovis Déry ont remporté leur combat respectif. « C'était un premier combat pour Bryan, contre un boxeur de 3 ou 4 combats. Une grande révélation », a commenté le coach. De son côté, Clovis Déry a complètement dominé son adversaire, François Ricardi du Club champion Montréal qui était invaincu en cinq combats. « Une victoire décisive », a commenté l'entraineur.

Jean-Christophe Gagnon et François Ouellet.
Photo : François Drouin


Mélody Dubé a affronté Valérie Guillemette du Club Champion de Montréal. Malgré les encouragements soutenus, la favorite locale a encaissé la défaite non sans livrer une véritable guerre de tranchées à son adversaire, se méritant du même coup le titre de combat de la soirée. « Ce fut un combat très physique, très, très serré. Deux boxeuses qui ont énormément de cœur au ventre », a souligné Mathieu Lavoie-Dion.

Mélody Dubé a livré un furieux combat à son adversaire, sous les encouragements nourris d'une foule partisane.
Photo : François Drouin


Florent Déry a retrouvé François Fillion du Club de boxe de Jonquière. Il s'agissait d'un deuxième affrontement pour ces boxeurs. Un combat largement dominé par Florent qui était plus massif, plus fort et plus rapide. L'entraineur n'a pas tari d'éloges envers son jeune protégé : « On a assisté à une victoire convaincante de Déry. Ce dernier a remporté le trophée du meilleur boxeur de la soirée. Il ressemble beaucoup au boxeur Lucian Bute, par son style et son attitude. Il a beaucoup de potentiel. » Un pugiliste à suivre!

Florent Déry est un boxeur prometteur, au style de boxe compact et efficace. Le pugiliste est promis à un bel avenir.
Photo : François Drouin


Demi-finale

En demi-finale, Sébastien Dubé n'a ménagé aucun effort contre Kenny Renor, un adversaire à qui il concédait pas moins de 15 livres. Un combat serré durant lequel Sébastien a placé les coups les plus percutants au grand plaisir de la foule. « Sébastien a offert une belle prestation pour son dernier combat à vie. Il était rapide et précis, sa défensive était serrée et efficace. Renor était agressif et puissant, un combat serré », a analysé l'entraineur.


Jeffrey Laliberté.
Photo : François Doruin


Finale

La finale qui a opposé le boxeur Yves Guérette à Vincent Belcourt du Club Pro-Am Limoilou n'aura jamais dépassé le premier round. Le duel qui s'annonçait comme un choc de deux cogneurs très puissants s'est terminé par un arrêt de l’arbitre (K.O. technique).

Yves Guérette.
Photo : François Drouin


« Ce fut un jeu de dés perdus pour Yves qui a pris le risque de boxer les mains basses afin d'inviter l'adversaire à entrer dans sa zone. Yves a été envoyé au tapis au premier round tandis qu'il dominait malgré tout le combat. Très bonne décision d’arrêter le combat afin de préserver la santé de Yves, qui a le courage d'un gladiateur » a commenté Mathieu Lavoie-Dion.


Josianne Mailloux
Photo : François Drouin

Remerciements

Ce dernier a tenu à remercier Daniel Larouche, organisateur du gala, Karl Déry et ses assistants qui œuvré à pied d'œuvre pour assembler le ring à temps. « Ils ont fait un travail incroyable. Je tiens à les remercier, ainsi que nos nombreux bénévoles, nos partenaires, la foule et nos boxeurs, sans oublier nos jeunes boxeurs du groupe de boxe éducative qui ont présenté les cartes des rounds, merci. » À la prochaine? Sans doute, puisque les organisateurs n'écartent pas la possibilité de présenter un second gala à l'automne.

Anthony Larouche.
Photo : François Drouin


Émile Déry.
Photo : François Drouin



Marie-Ann Marquis.
Photo : François Drouin






Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Y a pas dire, vous êtes tout un photographe. Bravo les boxeurs et l'équipe de l'école de boxe, vous faites un travail incroyable. Mathieu, Karl, et les autres, vous êtes des ambassadeurs extraordinaire pour un sport dont vous savez en tirer toute la noblesse.

    pitchounette - 2012-04-02 19:42