X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Charlie Caron perce le top 10 mondial

durée 17 juin 2024 | 06h53
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Justine Pelletier, Anthony Couturier, Michaël Laverrière, Elliot Bérubé…Les athlètes originaires de Rivière-du-Loup sont de plus en plus nombreux à s’illustrer sur la scène internationale dans leur sport respectif. Ajoutez maintenant le nom de Charlie Caron à cette liste de choix – et non exhaustive ! Le Louperivois a récemment pris le 9e rang de sa catégorie lors du championnat mondial de développé couché. Un résultat qui incite l’athlète à s’investir totalement dans sa discipline et à pousser vers le sommet.

    L’horloge affichait midi et des poussières quand Caron a pris l’appel d’Info Dimanche, le 6 juin. Moins de 72 heures après son retour au Québec, l’athlète était déjà au boulot au CLSC de Rivière-du-Loup. La période de transition entre la grande scène des Mondiaux et le travail de tous les jours a été, de son propre aveu, «très courte». 

    «Le retour a été assez brutal, tard dans la nuit de lundi, mais je n’ai pas le choix. Je dois garder mes prochaines semaines de vacances pour les compétitions à venir», rigole l’homme fort au bout du fil. Charlie Caron revient de sa plus grande compétition en carrière, mais voilà qu’il pense déjà à la prochaine. Tout est lié, explique-t-il rapidement, puisque les prochains championnats canadiens lui permettront une nouvelle qualification au championnat du monde. Son objectif ne pourrait d’ailleurs pas être plus clair. Il souhaite être de retour sur la grande scène dès l’an prochain en Norvège.

    Au cours des derniers jours, c’est toutefois sur le continent nord-américain, à Houston au Texas, que se sont rassemblés les meilleurs athlètes de la planète. Une élite parmi laquelle Charlie Caron a réussi à faire sa place, terminant au 9e rang chez les moins de 93 kg open équipé. Un résultat «très intéressant», d’autant plus qu’il a été obtenu avec un record personnel. Une réussite de 245 kg (540 livres), soit 10 kg au-dessus de sa marque précédente. 

    «Je suis vraiment satisfait», a-t-il confié sans hésiter. «J’ai la piqûre et la compétition est vraiment venue le confirmer.»

    Charlie Caron ne le cache pas, si les choses s’étaient déroulées aussi bien que possible, il aurait pu espérer prendre le 8e rang avec une levée de 252 kg. Il sait qu’il en est capable, ce sera donc pour une prochaine fois.

    N’empêche, percer le top 10 mondial à son année recrue est un bel accomplissement pour celui qui pratique la dynamophilie depuis quelques années déjà. C’est d’autant plus vrai quand on ajoute que l’athlète a été malade peu de temps avant le grand rendez-vous, au cœur de sa préparation de pointe.

    «Ça m’a un peu coupé les genoux, a-t-il reconnu, mais j’ai quand même été capable de livrer. C’est un record personnel de 10 kg malgré les embuches. J’ai eu un beau bloc de développement, une très belle préparation. Si je pouvais revenir dans le passé, je ne changerais rien.»

    «C’est une année recrue. Je ne peux pas être fâché. Je suis très fier.»

    Il faut aussi dire que sa catégorie était incroyablement relevée, cette année. Plusieurs leveurs d’exception étaient présents et les charges levées donnent le vertige. Le podium a été occupé par un Américain, un Kazakh et un Polonais. Le gagnant, Easton Schuster des États-Unis (1996), a réussi un développé couché de 340 kg, soit 749 livres.

    «C’est complètement fou», a souligné Charlie Caron à ce sujet. «Il y avait énormément de leveurs d’exception qui étaient présents. Certains ont déjà eu des records du monde. J’étais là pour apprendre et je repars avec plus de connaissances et d’expérience. C’est donc mission accomplie.»

    Il se dit aussi reconnaissant d’avoir eu la chance de discuter avec des leveurs internationaux tout aussi passionnés. Il régnait, dit-il, un beau sentiment de communauté parmi les compétiteurs et les entraineurs.

    En mars, lors d’une entrevue précédent son envolée vers le Texas, Charlie Caron avait indiqué qu’il se voyait sur une pente ascendante depuis quelques mois. Force est aujourd’hui de constater que sa direction tend toujours vers le haut.

    «Je vis de la satisfaction avec ma 9e position. C’est mon point A. L’an prochain, je n’ai pas d’objectif précis, mais j’espère bien faire mieux», a-t-il résumé.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 juillet 2024 | 10h57

    Leïla Beaudoin se battra pour une première ceinture le 17 aout 

    Le combat de la boxeuse Leïla Beaudoin aura une saveur particulière, le 17 aout prochain à Québec. Non seulement l’athlète se battra à nouveau devant ses proches et amis, à la maison au Centre Vidéotron, elle aura aussi la chance de mettre la main sur un premier titre en boxe professionnelle.  Son promoteur Eye of the Tiger a confirmé ce vendredi ...

    16 juillet 2024 | 6h00

    Un affrontement Océanic-Remparts au Centre Premier Tech 

    Les amateurs de hockey de la région auront une belle opportunité, le 23 aout. Un match préparatoire de la LHJMQ, disputé entre l’Océanic de Rimouski et les Remparts de Québec, est organisé au Centre Premier Tech à 19 h. L’organisation des Albatros du Collège Notre-Dame a partagé la belle nouvelle dans les derniers jours, profitant de l’occasion ...

    15 juillet 2024 | 15h22

    Big Wolf’s Backyard Ultra : Marco Poulin est le dernier homme debout après 355 km 

    Il lui aura fallu 53 heures de course et d’efforts soutenus, mais Marco Poulin a finalement réussi à conserver son titre de champion du Big Wolf’s Backyard Ultra de Cacouna. Comble de bonheur, l’athlète originaire de Sherbrooke a été couronné dans le cadre d’une édition historique, le record du parcours ayant été dépassé de plusieurs heures et ...