X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Raphaël Bastille étale ses talents offensifs en France 

durée 15 février 2024 | 06h49
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Le joueur de hockey louperivois Raphaël Bastille a toujours été reconnu pour sa vitesse et sa touche offensive. De retour en France depuis peu, l’athlète de 26 ans ne manque pas de mettre ces qualités en valeur, au plus grand plaisir des partisans de sa nouvelle équipe, les Bisons de Neuilly-sur-Marne. 

    Arrivé dans son nouvel environnement au début décembre, Bastille n’a pas pris beaucoup de temps à s’adapter et à laisser parler son talent. Il a amassé cinq points dès les deux premières sorties avec sa nouvelle équipe. Depuis, il n’a pas dérougi, récoltant pas moins de 10 buts et 16 passes pour 26 points en 11 matchs, soit une moyenne de plus de 2 points par rencontre.  

    Preuve de sa dominance, il compte actuellement plus de cinquante lancers sur le gardien adverse et un pourcentage de réussite de près de 19 %, un sommet dans l’équipe.  

    «Ça va très bien actuellement, a -t-il partagé la semaine dernière. Quand les statistiques sont là, c’est certain que c’est le fun.»

    L’habile attaquant joue présentement sur un trio avec le Français Maxence Auvitu et le Québécois Jérémy Fortin. Jusqu’ici, les trois joueurs compatriotes se complètent à merveille. Fortin et lui ont rapidement grimpé au sommet des meilleurs pointeurs de la formation, et ce même s’ils ont seulement joué la moitié des matchs. 

    «On ne se connaissait pas avant, mais ç’a cliqué rapidement», a concédé Bastille, précisant qu’il joue le buteur du duo, un rôle qu’il laisse souvent naturellement à ses coéquipiers. 

    «Je joue aussi au centre en temps normal, mais on a décidé de me mettre à l’aile pour me faire jouer avec [Jérémy] et ça ne me dérange pas du tout. Ça fonctionne bien pour tout le monde.»

    UNE ADAPTATION ÉCLAIR

    Quatre ans après sa dernière saison en première division française – il avait joué avec les Dogs de Cholet entre 2018 et 2020 –, Raphaël Bastille est de retour dans une ligue qu’il connait bien. Il concède d’ailleurs que l’adaptation a été facilitée, les repères moins difficiles à trouver. 

    Entre les deux séjours, l’athlète a également joué dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) et dans le senior AAA. Deux circuits robustes avec un calibre de jeu intéressant où on retrouve des joueurs avec de l’expérience professionnelle. 

    «Ici, c’est vraiment plus axé sur la rapidité, alors j’ai l’impression que ça m’a aidé à être meilleur comparativement à mon premier séjour à 21-22 ans.»

    «À l’époque, je n’avais pas beaucoup d’expérience. Cette fois je pense que savoir un peu à quoi m’attendre, ça m’a donné un gros coup de main.»

    N’empêche, Raphaël Bastille a toujours été très à l’aise sur de grandes patinoires européennes. «J’adore ça. J’ai de l’espace et ça me permet de vraiment utiliser ma vitesse», a-t-il analysé.  

    Photo : Bisons de Neuilly-sur-Marne

    À travers les succès de Bastille en France, il y a aussi la présence d’un entraineur québécois derrière le banc. Serge Fortier, dont le nom est bien connu dans la LNAH, est le nouveau pilote de la formation qui évolue en banlieue de Paris. 

    «Ç’a facilité les choses dès le départ. On s’entend vraiment bien et on se parle beaucoup. Je sens qu’il me fait confiance et ça change tout au hockey. Tu n’es pas le joueur que tu peux être sans la confiance du coach», a confié Raphaël Bastille. 

    Le Louperivois joue entre 23 et 24 minutes par match. «Il m’utilise dans toutes les situations, autant en avantage numérique qu’en désavantage et à cinq contre cinq. Ça me donne beaucoup d’opportunités, alors je peux difficilement demander mieux.»

    Dans le dernier droit de la saison régulière, les Bisons luttent actuellement pour une place en série, après avoir remonté au classement. Un retour en force qui n’est pas étranger à l’arrivée des deux joueurs québécois. Pour Bastille, l’objectif est clair : «Je suis sérieux, compétitif. Je veux jouer le plus longtemps possible, alors je veux faire les sorties. On va tout faire pour y arriver.»

    Raphaël Bastille avait décidé de sonder l’intérêt de différentes formations françaises cet automne et sa proposition, celle d’un joueur talentueux offensivement, cadrait bien avec les besoins des Bisons. 

    Quelques semaines plus tard, force est de constater que les étoiles se sont bien alignées. «Je me sens bien. La passion pour le hockey est là», a-t-il dit. 

    Dans ce contexte, on ne peut lui souhaiter que de jouer un peu plus longtemps encore. 
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 6h31

    Beaucoup de succès pour des équipes de curling locales 

    Le Club de curling de Rivière-du-Loup a été représenté de très belle façon lors de compétitions disputées à travers le Québec au cours des derniers jours. Trois équipes ont grimpé sur le podium, remportant des médailles d’or, d’argent et de bronze.  Du côté de la relève, une équipe de jeunes joueurs juniors a participé à la toute première Finale ...

    19 avril 2024 | 6h02

    Les boxeurs régionaux à l’honneur le 4 mai

    La boxe régionale brillera de plein feu dans quelques semaines à Rivière-du-Loup. Cinq ans après la tenue du premier gala de sa Trilogie des Conquérants, l’École de boxe olympique de Rivière-du-Loup revient en force avec le deuxième chapitre de cette série, le samedi 4 mai, à 19 h 30, à l’Hôtel Universel de Rivière-du-Loup.  Une quinzaine de ...

    18 avril 2024 | 22h54

    Les 3L atteignent la finale de la LNAH 

    Les 3L de Rivière-du-Loup auront l’opportunité de jouer pour le championnat des séries de la Ligue nord-américaine de hockey. L’équipe a atteint la finale – une première depuis le printemps 2018 – en vainquant les Pétroliers de Laval lors du 5e match de la série demi-finale, jeudi soir sur la route. Sous-estimés avant le début de cette série, les ...