X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Caroline Mailloux se qualifie pour le Championnat du monde d’Ironman en France

durée 24 novembre 2023 | 11h09
  • Andréanne Lebel
    Par Andréanne Lebel

    journaliste

    L’athlète louperivoise Caroline Mailloux a terminé au 3e rang de la catégorie des femmes 55-59 ans du Ironman de Cozumel, au Mexique le 19 novembre. Grâce à ce résultat, elle a obtenu son laissez-passer pour le Championnat du monde d'Ironman qui aura lieu le 22 septembre 2024 à Nice, en France.

    «Cette année après avoir fait le demi-Ironman cet été [en Ohio], j’avais un bon volume d’entrainement et ça allait bien. J’ai décidé de reprendre ma préparation pour un Ironman complet. Ça demande beaucoup d’entrainement, entre 20 à 25 heures par semaine, parfois j’ai des sorties de vélo de six heures, en plus de la course et du vélo», explique Caroline Mailloux.

    Les astres étaient alignés cet automne et elle a réussi à atteindre ses objectifs de temps, ce qui était motivant pour la suite. Depuis trois ans, elle n’avait pas tenté de compléter un Ironman complet en raison de l’incertitude autour de l’organisation des évènements et l’entrainement nécessaire pour y participer.

    Lors d’un Ironman, les participantes doivent franchir 3,8 km à la nage, 180 km à vélo et 42,195 km de course (l’équivalent d’un marathon). À l’évènement de Cozumel cette année, les organisateurs ont annulé l’épreuve de nage en raison d’un enjeu de sécurité lié aux courants océaniques.

    Les participantes et participants ont pris la ligne de départ directement pour l’épreuve de vélo, cinq heures après le coup de départ prévu du Ironman. «Nous n’avions pas accès à de l’eau ou de la nourriture, donc on était hypothéqués au départ. J’étais déçue que la nage soit coupée parce que j’avais mis beaucoup d’efforts pour m’améliorer cet automne», ajoute Caroline Mailloux.

    Au terme du Ironman, elle a franchi la ligne d’arrivée après 10 heures, 14 minutes et 58 secondes sur le parcours. Par ailleurs, l’organisation lui a fait un clin d’œil en publiant sa photo à la ligne d’arrivée sur son site Web.

    Caroline Mailloux a terminé 376e au classement général et au 58e chez les femmes, toutes catégories d’âge confondues. L’évènement ne regroupait pas moins de 2 000 athlètes de 54 pays.

    En 2024, elle participera au premier Championnat du monde de Ironman organisé à Nice pour les femmes, une nouvelle formule. «Au début, quand je disais que je voulais participer à un championnat du monde d’Ironman, c’était un peu utopique. Tout est possible quand on travaille et qu’on y croit, on réussit à atteindre nos objectifs. Il suffit de s’engager et de persévérer», lance Caroline Mailloux. Elle ajoute que l’énergie de la foule et de l’évènement permet aux athlètes de sans cesser repousser leurs limites.

    La Louperivoise se prépare maintenant pour son prochain évènement, le marathon d’Ottawa, qui aura lieu au mois de mai. Cet été, elle s’était aussi qualifiée pour le Championnat du monde de demi-Ironman en Nouvelle-Zélande, en décembre 2024. Son rêve est toujours de se qualifier pour le mythique Ironman d’Hawaii.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    23 février 2024 | 6h33

    La relève athlétique québécoise brille au Match Québec vs Ontario à Toronto

    Le 9 février, Toronto a été le théâtre du traditionnel Match Québec vs Ontario, mettant en compétition les meilleurs athlètes des deux provinces dans la catégorie cadette. Parmi les compétiteurs, deux membres du club Filoup de Rivière-du-Loup ont représenté le Québec, contribuant à la victoire de la délégation québécoise. Juliette Dionne, ...

    20 février 2024 | 6h50

    Médaille d’argent pour Laurence Charron 

    Deux patineuses de vitesse ayant fait leurs premiers coups de patins avec les Loupiots de Rivière-du-Loup, Laurence Charron et Maude Perron, étaient en action lors de la quatrième rencontre provinciale de patinage vitesse courte piste présentée à Chicoutimi la fin de semaine dernière. Elle compétitionnaient toutes les deux dans le groupe 1. ...

    19 février 2024 | 6h53

    Du ski de fond dans les cours d’éducation physique 

    Les cours d’éducation physique ont changé pour le mieux au cours des 20 à 30 dernières années. Aux oubliettes le traditionnel ballon-chasseur, les jeunes d’aujourd’hui sont initiés régulièrement à de nouveaux sports comme le ski de fond. Des disciplines qui les amènent parfois même bien loin du gymnase traditionnel…pour leur plus grand ...