X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Nagano Skate fait sa place dans les vestiaires de la LNH

durée 25 novembre 2023 | 06h56
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    La mort du joueur de hockey américain Adam Johnson, coupé à la gorge par la lame d’un patin lors d’un match professionnel en Angleterre, en octobre, a relancé le débat sur la protection des joueurs, notamment contre les coupures. Et alors que les athlètes et les équipes s’arrachent les meilleures pièces d’équipement disponibles, une entreprise québécoise se démarque : Nagano Skate. 

    Spécialisée dans les produits liés au monde du patinage de vitesse, notamment les équipements de protection anti-lacérations haut de gamme, Nagano Skate a maintenant intégré le milieu du hockey et elle l’a fait à vitesse grand V. Depuis le tragique événement d’octobre, la PME est au cœur des conversations dans certaines des plus grandes organisations sportives en Amérique du Nord.  

    «Le téléphone et les courriels, ça n’arrête pas!», souligne Patrice Cauchon, un résident de Saint-Alexandre-de-Kamouraska, cofondateur de l’entreprise avec François Drolet et Éric Bédard, deux médaillés olympiques à Nagano en 1998. 

    Kings de Los Angeles, Wild du Minnesota, Flames de Calgary…les équipes de la Ligue nationale de hockey sont aujourd’hui nombreuses, «plus d’une douzaine», à vouloir proposer les équipements de Nagano Skate à leurs athlètes. 

    Certains joueurs de la grande ligue utilisent même déjà leurs combinaisons et force est de constater que le bouche-à-oreille est fort. Jordan Eberle, un attaquant du Kraken de Seattle qui a récemment été coupé à la jambe, aurait d’ailleurs montré de l’intérêt et des exemplaires lui ont été envoyés.

    Preuve que l’effet boule de neige est lancé, d’autres circuits comme la Ligue de la Côte-Est et la Ligue américaine ont aussi fait des démarches. Des discussions ont également eu lieu aux niveaux M18 AAA, junior majeur et universitaire. Bref, en termes de sécurité, Nagano Skate est actuellement sur toutes les lèvres dans le milieu du hockey. 

    «On s’est fait connaitre très très rapidement […] C’est une fierté pour nous de contribuer à la sécurité des athlètes», s’est réjoui Patrice Cauchon. 

    UNE VÉRITABLE LANCÉE

    Nagano Skate, reconnue internationalement pour ses combinaisons anti-lacérations éprouvées, lesquelles étaient destinées aux patineurs de vitesse, s’est lancée dans la conception de vêtements adaptés au hockey il y a quelques années déjà. Cet été, avec la finalisation d’une gamme de produits complète (gilets, pantalons, protège-cou, etc.) et même l’obtention d’une approbation de la LNH, l’entreprise avait commencé à faire parler d’elle ici et là, mais beaucoup de démarches devaient toujours être accomplies.  

    Le décès d’Adam Johnson, qui a fait le tour de la planète, a cependant tout changé du jour au lendemain. Le développement des affaires s’est accéléré à un rythme jusque-là inespéré. 

    «Pierre LeBrun, un analyste influent du réseau TSN, a parlé de nous à deux reprises, soutenant que des vêtements très résistants, issus du patinage de vitesse, existaient. Ç’a allumé la mèche et ç’a explosé.»

    «Avant cela, on avait eu des discussions avec les Jets de Winnipeg et les officiels de la LNH. On avait aussi envoyé des exemplaires à toutes les organisations de la ligue. C’était très positif, mais on ne pouvait pas s’attendre à ce que ça aille aussi vite.»

    L’entreprise québécoise, qui avait des équipements disponibles et une technologie avancée s’est révélée une option de choix pour les équipes et athlètes à la recherche de combinaison souple, légère, confortable et respirante. Aujourd’hui, elle est sur une véritable lancée et s’illustre devant les géants de milieu comme Bauer et CCM. Les commandes se multiplient. 

    «C’est un milieu qui était dur à pénétrer, mais les gens ont maintenant réalisé qu’on avait un produit haut de gamme, bien plus performant que ce qu’on retrouvait jusqu’ici sur le marché. On n’a pas de compétition pour les qualités anti-coupures actuellement. C’est le nec plus ultra dans le domaine et nous en sommes très fiers», a souligné Patrice Cauchon. 

    Il précise que les vêtements, développés et conçus par l’entreprise avec différents matériaux, peuvent résister à 1 500 coups d’exacto. 

    «Le décès [d’Adam Johnson] est terrible et il n’aurait jamais dû arriver, mais dans les circonstances, ç’a fait toute la différence pour nous. Maintenant, c’est parti et c’est assez fou.»

    Ce n’est pourtant que le début pour l’entreprise qui souhaite consolider sa position en Amérique du Nord et développer son nom en Europe. Dès l’an prochain, elle souhaite aussi être distribuée dans les grandes surfaces en Amérique du Nord. 

    Plus tôt que tard, son nom pourrait résonner dans plusieurs arénas, d’ici comme d’ailleurs.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    12 juillet 2024 | 13h57

    Déjà quatre podiums pour Israel Premier Tech au Tour de France

    L’équipe Israel Premier Tech continue de bien performer dans le cadre du Tour de France. Ces derniers jours, la formation est montée à trois reprises sur la troisième marche du podium grâce à l’Allemand Pascal Ackermann.  Pour une deuxième journée de suite, le 12 juillet, le cycliste de 30 ans est passé tout près de remporter l’étape, se faisant ...

    11 juillet 2024 | 6h54

    Le dernier homme debout au Big Wolf’s Backyard Cacouna – L’Isle-Verte 

    À la suite du succès retentissant des trois premières éditions du Big Wolf’s Backyard Ultra à Cacouna, l’organisation annonce la quatrième édition qui débutera le samedi 13 juillet et qui pourrait bien se terminer le lundi 17 ou mardi 18 juillet. Elle sera et de loin la plus relevée au niveau du calibre des athlètes élites.   Maintenant dans ...

    11 juillet 2024 | 6h05

    Triathlon de Pohénégamook : événement pluvieux, triathlète heureux

    Le vieil adage «mariage pluvieux, mariage heureux» s’est appliqué au Triathlon de Pohénégamook, le 30 juin. Malgré la courte, mais très bonne averse qui a frappé la région, il n’y avait que des sourires aux visages des participants du traditionnel événement sportif. Ce sont effectivement 305 participants et leurs familles qui se sont déplacés à ...