X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Le cœur au ventre de Victor Dionne

durée 14 mars 2023 | 06h47
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Une médaille de bronze n’est pas la seule chose qu’aura remportée le jeune boxeur Victor Dionne de L’lsle-Verte lors de la 56e Finale des Jeux du Québec de Rivière-du-Loup. Il a aussi gagné le cœur de nombreuses personnes qui ont assisté à ses combats. Un exemple de discipline, de détermination et surtout de courage qui n’est pas passé inaperçu sur la grande scène illuminée de l’Hôtel Universel. 

    «C’est un warrior, un vrai guerrier.» L’entraineur de l’École de boxe olympique de Rivière-du-Loup, Mathieu Lavoie-Dion, ne passe pas par quatre chemins pour d’écrire son jeune protégé. Un adjectif qui n’est pas un superlatif, assure-t-il.

    «Chaque fois qu’il grimpe dans un ring, il va à la guerre.»

    Au moment de la discussion, Victor Dionne venait de s’incliner à son combat demi-finale dans la catégorie des 60 kg.

    Pourtant, personne dans l’assistance ne viendra argumenter qu’il n’a pas tout donner lors de son affrontement de trois rondes. Il a d’ailleurs reçu une belle ovation une fois son adversaire déclaré gagnant. 

    Le visage tuméfié, légèrement ensanglanté, l’athlète de 16 ans a été touché à plusieurs reprises, mais il n’a jamais reculé. Il fallait même le voir quitter les câbles pour foncer vers son adversaire dès qu’il avait le feu vert de l’arbitre. Un pas convaincu, motivé vers l’adversité. 

    Au troisième et dernier ronde, Victor Dionne a réussi quelques belles touches, faisant réagir une foule composée de plusieurs amateurs locaux et d’athlètes de l’Est-du-Québec. Le combat était intense, l’ambiance survoltée. Un crescendo. 

    «Victor a offert [des performances] au-delà des espérances, réussissant à revenir de l’arrière dans des combats difficiles. Il a gagné son premier duel contre un solide cogneur. Aujourd’hui, c’était quand même assez serré. Il a fini très, très fort. Avec un quatrième ronde, ç’aurait pu être une autre histoire», a analysé l’entraineur d’expérience. 

    «Pour moi, il a offert le combat de la semaine avec cette demi-finale. On est vraiment fiers de lui et de ce qu’il a accompli.»
    Victor Dionne pratique la boxe compétitive depuis près d’un an et demi. C’est donc encore très récent, comparativement à certains combattants de son groupe d’âge. Pourtant, son manque d’expérience est largement compensé par son désir de vaincre, sa détermination. «Il a du cœur au ventre et c’est précieux», a illustré Mathieu Lavoie-Dion. 

    «Victor avait un seul combat à son actif depuis ses débuts en boxe. Les autres boxeurs présents ici ont plusieurs années d’entrainement. Son adversaire, en demi-finale, était à son 12e combat. Les 60 kg, c’est aussi du gros calibre cette année», a souligné l’entraineur. 

    «Ça illustre tout le défi que cette compétition représentait. Malgré tout, ses adversaires ont vite réalisé qu’il devait être craint. Il n’y aura jamais un combat facile contre lui.»

    DÉTERMINÉ ET DISCIPLINÉ 

    À plusieurs égards, Mathieu Lavoie-Dion avoue se reconnaitre dans son jeune boxeur. Il se revoit, plus jeune, lorsqu’il enfilait lui-même les gants avec toute la volonté du monde. C’est aussi pourquoi il sait que l’intensité de Victor Dionne dans le ring ne vient pas sans heurts. 

    «Quand il rentre dans son état de guerrier, il oublie certaines choses au niveau technique, défensif. […] Je comprends ça. J’étais pareil comme boxeur, j’étais identique même. Je ne peux donc pas lui en vouloir pour ça, mais on va devoir faire des répétitions pour qu’il acquiert certains automatismes. On veut qu’il se protège.»

    L’entraineur et copropriétaire de l’EBO RDL est naturellement élogieux envers tous ses boxeurs. Il n’est donc pas étonnant de l’entendre vanter les qualités du jeune homme. Malgré tout, il martèle une chose : Victor Dionne est déterminé et (très) discipliné. Il est d’ailleurs aux premières loges pour apprécier tous les efforts qu’il met dans le gymnase chaque semaine. 

    «C’est l’athlète que tu veux avoir dans un club de boxe. Il arrive au gym en courant, il est dans sa bulle, il met ses bandages et il commence à se réchauffer», a-t-il raconté. 

    «Il est focus. Il écoute les consignes et il exécute. Il est solide.»

    Le jeune homme, lui, dit justement aimer la boxe pour la discipline inculquée. «Ça te force à toujours donner le meilleur de toi-même. Tu ne peux pas trop foirer, il faut que tu sois à ton affaire», a-t-il confié. Et cette hargne dans le ring, elle vient d’où? «Je veux gagner, c’est la base», a-t-il répondu en citant l’évidence. 

    Une philosophie qui semble inspirante, puisqu’à voir les personnes qui sont venues le rencontrer et le féliciter après sa demi-finale, il n’a pas seulement touché le nez de son adversaire lors de ses plus récents combats. 

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    12 avril 2024 | 14h35

    Une Perce-Neige aux championnats provinciaux

    La patineuse artistique Anna Gagnon de Témiscouata-sur-le-Lac a participé à la finale provinciale des championnats STAR Michel-Proulx à Lévis du 4 au 7 avril derniers. S’étant qualifiée lors de la finale régionale, elle était la seule représentante du CPA Les Perce-Neige du Témiscouata. Anna a livré une belle performance dans la catégorie STAR 5 ...

    9 avril 2024 | 9h35

    Série 3L-Pétroliers : la LNAH suspend plusieurs joueurs 

    La Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) a annoncé la suspension de quatre joueurs, dont un membre des 3L, à la suite du match qui a opposé la troupe louperivoise aux Pétroliers de Laval, samedi dernier, au Centre Premier Tech.  Chez les Pétroliers, Chris Cloutier, Danyck Calgaro et Derek Parker devront s’absenter pour une période prolongée. ...

    8 avril 2024 | 6h04

    Une médaille d’or historique pour le Blitz, le bronze pour T-Miss

    Le Ballon sur glace mineur du Témiscouata a inscrit son nom dans le grand livre d’histoire du ballon sur glace au Canada, dans les derniers jours. Le Blitz M19 a remporté les championnats canadiens pour une troisième année consécutive, un exploit qui n’a été réussi qu’une autre fois, il y a 26 ans. Du côté féminin, la formation T-Miss a fait sa ...