X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Ultimate frisbee : Florent Montpetit parmi l’élite provinciale 

durée 18 décembre 2022 | 06h57
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Un joueur d’ultimate frisbee formé à l’École secondaire de Rivière-du-Loup a récemment fait sa place parmi l’élite de son sport au Québec. Florent Montpetit a été sélectionné sur l’équipe masculine Hydra, la formation nationale qui regroupe les meilleurs athlètes québécois âgés de 17 à 19 ans.  

    Il s’agit d’un exploit de taille pour l’athlète, mais aussi pour Ultimate Rivière-du-Loup. Florent Montpetit devient ainsi le premier joueur de la région à atteindre ce niveau d’excellence. Il a aussi réussi à faire sa place parmi un groupe de joueurs issus en majorité des grands centres comme Montréal, Québec et Trois-Rivières. Un fait d’arme à souligner.  

    «Je pense que je suis l’un des seuls [membres de l’équipe] qui vient d’une région plus éloignée», a-t-il partagé, lors d’une entretien la semaine dernière. «Ça m’a rendu fier que dans un aussi petit bassin de population, on ait réussi à avoir un joueur qui perce.»

    Originaire de Saint-Alexandre-de-Kamouaska, Florent Montpetit pratique l’ultimate frisbee depuis six ans. À sa première année au secondaire, il cherchait à faire un sport comme activité parascolaire. La discipline et lui se sont trouvés. 

    Depuis, la relation a fleuri et le jeune homme n’a pas lâché, progressant chaque année. Il convient toutefois que c’est à la fin de son parcours secondaire qu’il a décidé d’être plus sérieux dans son sport.

    «Notre entraineur [Pierre-Yves Dubé] a commencé à nous parler de équipes de plus haut niveau et c’est vraiment là que j’ai commencé à pousser […] C’était devenu un objectif», s’est-il remémoré. 

    «Je suis fier d’avoir réussi à impressionner les coachs […] Je suis là où je voulais être, alors je vais prendre tout ce qu’ils ont pour moi. Je vais travailler fort.»

    Afin d’être choisi, Florent Montpetit a participé à un camp de développement avec l’équipe du Québec, puis à un camp de sélection organisé au début novembre à Châteauguay. Malgré une compétition féroce, il a réussi à se démarquer. 

    «Il y a avait 25 places et une vingtaine de joueurs de l’équipe précédente étaient de retour pour le camp. C’était une grosse année pour espérer avoir une place. Mais je me suis dit que j’allais performer comme j’étais capable et ç’a payé au final», a-t-il raconté. 

    Il explique que les dirigeants d’Équipe Québec souhaitaient évaluer l’athlétisme des prétendants, mais aussi – surtout – leur compréhension du jeu. «On n’avait pas beaucoup d’infos. Ils voulaient voir comment on s’adaptait aux différentes situations. Et comment on mettait en pratique leurs explications.» 

    Un mandat intéressant pour lui, puisque c’est justement à ce niveau que l’athlète, grand de 6 pieds 2 pouces, s’illustre comme joueur de frisbee. Selon l’entraineur et fondateur d’Ultimate RDL, Pierre-Yves Dubé, Florent Montpetit se démarque par une «très bonne analyse de son jeu». 

    «Il a une belle vision, il comprend bien et il est à l’écoute. Il n’hésite pas à apporter des ajustements, parce qu’il a une très bonne autoanalyse», a-t-il mentionné.  

    Une description qui cadre aussi avec ce que pense le jeune homme de son sport. «Le frisbee, c’est un sport d’écoute. Il n’y a pas une personne en avant, une all-star. C’est vraiment un travail d’équipe. Je crois que les entraineurs voulaient voir si tu pouvais jouer avec tes coéquipiers et les écouter», a-t-il souligné.  

    Selon lui, l’ultimate frisbee, un sport auto-arbitré, se différencie d’autres disciplines en équipe notamment parce que le succès n’est pas lié à la force brute des athlètes. Il faut plutôt avoir de la précision, une bonne technique, de la vitesse et un fort esprit de groupe.  

    «Si t’es mauvais joueur, la partie va être plate. S’il y a un belle écoute et une belle communication entre les joueurs des deux côtés, on va avoir une super belle partie, un duel vraiment le fun. Tu peux être intense, tout en respectant l’autre.»

    Ayant maintenant atteint son objectif d’être sélectionné sur Hydra, Florent Montpetit bénéficiera de l’accompagnement de professionnels au niveau de la nutrition, de la psychologie et de la préparation physique. Il sait cependant qu’il devra redoubler d’efforts, individuellement, pour arriver prêt lorsque l’équipe se réunira pour des entrainement de groupe. Au printemps, la formation s’envolera aussi vers la Colombie pour une compétition internationale. Un vrai premier test doublé d’une très belle expérience. 

    «C’est aussi à moi, de mon côté, à travailler fort sur mon jeu. Ils me donnent des exercices et je dois faire mes devoirs pour continuer de m’améliorer […] En même temps, j’ai le gout de continuer à pousser, je suis motivé.»

    Pour la suite des choses, à moyen terme, Florent Montpetit sait qu’il devra probablement s’exiler dans un plus grand centre pour atteindre le prochain niveau. Québec est notamment une destination dont il évaluera le potentiel au cours de la prochaine année. 

    «L’Université Laval a un club civil qui pourrait être une belle avenue. Elle a aussi une très bonne équipe universitaire», a-t-il laissé entendre, soulignant qu’il retrouverait, dans la Capitale-Nationale, certains coéquipiers membres de l’équipe Hydra. 

    «Le but, c’est vraiment de bien m’entourer et de me permettre de pousser au maximum», a-t-il conclu. 

    Afin de l’aider à atteindre ses plus belles ambitions, Florent et sa famille sont à la recherche de partenaires. Avis aux entrepreneurs et aux citoyens intéressés à donner un petit coup de pouce qui pourrait amener un athlète d’ici très loin. 

    DEUX AUTRES ATHLÈTES SOUS LA LOUPE

    Si Florent Montpetit a été le seul représentant d’Ultimate Rivière-du-Loup à être sélectionné sur l’équipe provinciale cette année, ce n’est pas dire que d’autres athlètes de la région n’ont pas fait belle figure au camp de sélection. C’est notamment le cas de Vincent Bouchard et Marylou Lemieux. 

    Selon l’entraineur Pierre-Yves Dubé, ces deux athlètes, également formés pendant leur parcours secondaire, ont démontré de très belles choses aux dirigeants des équipes Hydra. Ils sont d’ailleurs tout près du prochain niveau, ayant surtout été pénalisé par le nombre très limité de places disponibles dans le giron des formations provinciales.

    «Pour moi, Vincent et Florent ont des forces différentes, mais ils sont très près l’un de l’autre. Vincent a de très bonnes capacités athlétiques et il a fait partie des discussions pour l’une des dernières sélections», a-t-il décrit. 

    «De son côté, Marylou a une très bonne vision du jeu. Elle est précise sur ses passes et possède un bon timing. Elle a aussi très bien performé.»

    Pierre-Yves Dubé est heureux de voir de jeunes athlètes passionnés progresser dans le sport. Ensemble, ils offrent aussi une belle vitrine à Ultimate RDL qui demeure une jeune organisation en plein essor. 

    «Ce sont des athlètes qui veulent s’améliorer et qui mettent rapidement en application les conseils qu’ils reçoivent. Ils progressent ensemble et ont fait preuve de beaucoup de persévérance ces dernières années. Je trouve que c’est une belle histoire», a-t-il partagé. 

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    20 février 2024 | 6h50

    Médaille d’argent pour Laurence Charron 

    Deux patineuses de vitesse ayant fait leurs premiers coups de patins avec les Loupiots de Rivière-du-Loup, Laurence Charron et Maude Perron, étaient en action lors de la quatrième rencontre provinciale de patinage vitesse courte piste présentée à Chicoutimi la fin de semaine dernière. Elle compétitionnaient toutes les deux dans le groupe 1. ...

    19 février 2024 | 6h53

    Du ski de fond dans les cours d’éducation physique 

    Les cours d’éducation physique ont changé pour le mieux au cours des 20 à 30 dernières années. Aux oubliettes le traditionnel ballon-chasseur, les jeunes d’aujourd’hui sont initiés régulièrement à de nouveaux sports comme le ski de fond. Des disciplines qui les amènent parfois même bien loin du gymnase traditionnel…pour leur plus grand ...

    16 février 2024 | 11h01

    Les Pumas éliminés du Tournoi international de hockey pee-wee 

    Les représentants de la région au prestigieux Tournoi international de hockey pee-wee de Québec, les Pumas du Fleuve-et-des-Lac M13 BB, ont vu leur parcours prendre fin, jeudi soir au Centre Vidéotron. La formation composée de joueurs du Témiscouata et des Basques a baissé pavillon aux dépens des Brûleurs de Loups de Grenoble par la marque de 3 à ...