Publicité

31 août 2022 - 15:09 | Mis à jour : 6 septembre 2022 - 15:06

Justine Pelletier intègre l’équipe féminine senior de Rugby Canada

Lydia Barnabé-Roy

Par Lydia Barnabé-Roy, Journaliste de l'Initiative de journalisme local

La joueuse de rugby louperivoise, Justine Pelletier, a réussi à se tailler une place dans l’équipe féminine sénior à 15 de Rugby Canada. La jeune femme spécialisée au poste de demie de mêlée représentera donc le pays, avec ses 31 autres coéquipières, lors de la Coupe du monde féminine de rugby qui se déroulera en octobre et novembre prochains en Nouvelle-Zélande.

«Je me sens fière, définitivement, et très excitée pour la suite en fait. C’est un gros évènement, je ne le réalise pas toujours», confie-t-elle. L’athlète a, durant l’été, énormément voyagé afin de participer au processus de sélection pour la formation de l’équipe canadienne. Elle s’est notamment rendue en Colombie-Britannique, puis à Halifax avec ses coéquipières du programme national, après avoir connu une excellente saison de rugby en France avec l’équipe élite des Lionnes.

Intégrer l’équipe nationale est un but qu’elle chérit depuis longtemps. Pour la joueuse de rugby, il s’agit d’un rêve devenu réalité : «C’est LE gros championnat pour les universitaires […] C’est une réalisation personnelle et beaucoup de joueuses de rugby y aspirent. C’est un moment important dans ma carrière.»

L’athlète se réjouit de pouvoir vivre cette étape importante de sa vie avec plusieurs de ses amies qui vont l’accompagner. «Il y a beaucoup de filles du Québec […] au moins le tiers de l’équipe. C’est intéressant justement, car c’est un "trip" d’amies aussi en même temps. Ce sont des amies proches avec qui j’ai travaillé, joué et avec lesquelles je me suis entrainée pendant plusieurs années. C’est excitant d’avoir des amies avec soi pour un évènement comme ça. Je suis pas mal fière d’elles», raconte la jeune femme.

À LIRE AUSSI »L’équipe avant tout pour Justine Pelletier

Durant la Coupe du monde, Justine Pelletier s’est donné comme mantra de vivre au moment présent. Chaque étape, départ et arrivée, nouvelle ville et endroit, match, elle prendra le temps d’apprécier tous les petits moments. «D’apprendre aussi parce que j’ai encore à apprendre. J’ai encore quelques années de rugby devant moi puis [ce championnat] c’est une façon d’aller me chercher une expérience exceptionnelle qui va certainement me faire grandir comme joueuse de rugby et en tant que personne», ajoute-t-elle.

En ce moment, il est un peu tôt pour l’athlète de connaitre la suite quant à sa carrière. Ce qui est certain, cependant, c’est que sa participation à la Coupe du monde féminine de rugby l’aidera à se hisser pour se développer en tant que joueuse de rugby de haut niveau. Elle sait qu’elle retournera à Bordeaux et qu’elle aimerait être sur les prochaines équipes nationales pour compétitionner à l’international professionnellement. Sa sélection dans l’équipe lui permet de rêver toujours plus. Elle mentionne qu’elle ira aussi loin que son corps lui permettra.
 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article