Publicité

29 juin 2022 - 08:39

Les Braves Batitech remportent un marathon de 12 manches 

Dans un match complètement fou, les Braves Batitech sont revenus de l’arrière trois fois pour se sauver avec la victoire en 12e manche par la marque de 9 à 8 sur le Frontière-FM d’Edmundston, mardi soir dans le Témiscouata.

C’est un double bon pour deux points de Rémi Lévesque qui a fait la différence. Le Frontière-FM s’était donné une avance de 4 à 0 en 4e manche sur coup de circuit de Reol Alvarez et un double Mario Alvarez, les deux claques ont faisant produire deux points chacune. Les locaux ont profité des quelques coups sûrs, mais également de buts sur balles et d’erreurs pour réduire l’écart à 4-3 et en fin de 7e manche, Maxime Dugas a frappé un simple pour pousser Samuel Pearson au marbre envoyant les deux équipes en manches supplémentaires.

Le match était loin d’être terminé. À la 11e manche, ce sont cette fois les joueurs d’Edmundston qui ont profité de la générosité du lanceur adverse pour prendre les devants 6-4. À leur tour au bâton, les Braves Batitech ont cependant créé l’égalité une fois de plus sur coup de circuit de de deux points de Félix Castonguay. L’histoire s’est répétée à la 12e reprise quand les visiteurs ont repris une avance de deux points avant de voir les joueurs du Témiscouata revenir de l’arrière pour finalement remporter la partie.

Au monticule pour les Braves Batitech, Dany Paradis-Giroux effectuait un retour au jeu. Il a lancé sept manches accordant quatre points sur sept coups sûrs. Il a réalisé un impressionnant total de 17 retraits sur des prises. Au final c’est Michaël Morin qui a mérité la victoire. Pour le Frontière-FM, Mario Alvarez a connu un bon départ n’accordant qu’un seul point en quatre manches de travail. Reol Alvarez a subi le revers ne réussissant qu’un retrait en fin de rencontre.

Au bâton, Reol Alvarez a fait produire quatre points à l’aide de deux coups sûrs, tandis que pour les gagnants Samuel Pearson a récolté trois coups sûrs croisant le marbre chaque fois.

Publicité


Publicité

Commentez cet article