Publicité

24 juin 2022 - 06:54

Mathis McNicoll-Belzile se laisse tenter par l’expérience américaine 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Le joueur de hockey de Trois-Pistoles Mathis McNicoll-Belzile s’envolera vers la Floride à la fin de saison estivale afin de poursuivre sa carrière sportive. L’athlète s’alignera avec le Typhoon de Palm Beach, dans la United States Premier Hockey League (USPHL), la saison prochaine. 

En mai, Mathis McNicoll-Belzile a participé à un camp de hockey organisé à Montréal devant des formations américaines. Ses bonnes performances n’ont pas manqué d’attirer l’attention de l’état-major du Typhoon qui lui a rapidement proposé un contrat. 

«Je n’avais pas vraiment l’intention de me présenter au camp, parce que je souhaitais vraiment m’aligner avec l’équipe senior de Trois-Pistoles qui est dirigée par mon père (Éric Belzile) l’an saison prochaine. J’avais le gout de vivre ça avec lui et avec mon frère. Finalement, j’y suis allé et les choses se sont bousculées. Je suis bien content d’aller là-bas», a-t-il partagé. 

Après une période de réflexion, le défenseur reconnu pour sa mobilité, sa bonne première passe et son caractère a décidé de se laisser tenter par l’expérience américaine. Il sera accompagné d’un bon ami, Justin Michaud, un joueur de la région de Québec avec qui il a évolué avec les Sphinx de l’École secondaire de Rivière-du-Loup. 

D’autres Québécois auraient aussi été signés par le Typhoon de Palm Beach, une jeune équipe qui tente d’être compétitive au sein de la USPHL en élargissant son territoire de recrutement. 

«Ça fait environ deux ans qu’on se parle de ça [avec Justin], qu’on se dit qu’on voudrait peut-être aller jouer aux États-Unis. C’est pour ça finalement qu’on est allé au camp et je suis content qu’on puisse faire ça ensemble», a partagé le jeune homme de 18 ans.

«Je n’ai quand même pas répondu tout de suite [à l’invitation de l’équipe] et on a pris de le temps de bien y penser. Les études sont importantes aussi et ça implique que je doive m’inscrire à distance pour la prochaine année. Mais j’ai décidé de me lancer pour vivre une nouvelle expérience et un beau trip. C’est aussi pas très loin de chez mes grands-parents en Floride, alors ç’a penché dans la balance.»

Mathis McNicoll-Belzile a également expliqué avoir discuté de la USPHL avec Charles Massey. L’ancien Albatros, originaire du Témiscouata, y a évolué en 2019-2020. «Il m’a dit que c’était une belle opportunité et que le calibre était assez bon. Ce serait un peu plus faible que le junior AAA du Québec, mais ça ressemblerait au junior A de l’Ontario. C’est quand même une bonne ligue, et certains joueurs réussissent à atteindre de hauts niveaux», a-t-il raconté. 

Pour l’instant, le jeune homme n’a toutefois pas l’ambition de joindre la NCAA, la ligue de hockey universitaire américaine. «Pour le moment, j’y vais un an pour vivre ça et voir comment ça se passe. Mais c’est certain que tu ne sais jamais ce qui peut arriver.» 

Avec les Typhoon, Mathis McNicoll-Belzile et les coéquipiers seront complètement pris en main et logés dans un complexe qui appartient à l’organisation. «C’est sur un terrain de golf, pas très loin de l’aréna. J’ai l’impression que c’est une bonne organisation. On a eu de bonnes discussions avec l’équipe là-bas», souligne le défenseur. 

À l’automne 2021, Mathis MacNicoll-Belzile avait été invité à participer au camp d’entrainement de l’Océanic de Rimouski. Il a plus tard rejoint les Faucons du Cégep de Lévis-Lauzon dans la ligue de hockey collégiale pour la saison 2021-2022.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article